AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

Partagez | 
 

 I will never be strong enough @ Blake

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Age du personnage : 24 ans
Messages : 130
Profession/Etudes : Etudiante / externat en médecine légale
Pseudo : sniff
credits : Vava by Datura
open pour un sujet ? : Of course

Tell me more
Statut: Célibataire
Relations:

I can't say no to you

MessageSujet: I will never be strong enough @ Blake   Jeu 17 Nov - 0:57

Blake & Courtney
« Friends 4 life ? »


Encore une journée comme tant d'autres, à faire les mêmes gestes, à dire les mêmes paroles! Le matin, je me suis levée assez tôt pour avoir le temps de me préparer avant de relire mes travaux de la veille. Je dois rendre aujourd'hui une vingtaine de dossiers bien ficelés et surtout sans aucunes fautes. Même si cela peut paraitre facile, après un 8h - 23h dans cet hôpital, ce n'est plus du tout la même chose. Alors les yeux lourds, surement cernés, je me retrouve à tout revérifié: aie je bien mis tous les noms de médicaments, les noms des médecins que j'ai assisté, les actes que j'ai eu la chance de réalisés, ... Enfin me voici prête à me lancer corps et âme dans une nouvelle longue et périlleuse journée de taf. Matin aux urgences, la partie que j'aime le moins et cette après-midi, au sous-sol avec les cadavres... Cela peut paraitre dégoûtant au premier abords moi, je suis bien avec eux, je suis tranquille et eux, au moins, ils ne vous racontent pas leur vie inintéressante.

Vêtue, comme à mon ordinaire, d'un jeans, d'une paire de basket et d'un tee shirt, je me dirige vers la salle de repos où se trouve ma blouse blanche. Lorsque mon coeur lâche littéralement. Heureusement que je ne suis pas cardiaque sinon j'aurais risqué l'infarctus. Celui qui hante mes nuits se trouve quelques pas devant moi. Je m'arrête un court instant, si je me souviens bien, je me suis même frotté les yeux pour être sûre de ne pas rêvé... Mais non, c'est bien lui, c'est Rivers! Comment aurais-je pu l'oublier? Il a marqué ma vie, mon adolescence, ... Il était la personne en qui j'avais le plus confiance il y a de cela encore sept ans. Sept longues années où je n'ai cessé de penser à lui, à Boone et même à cette terrible après-midi qui a bouleversé notre vie.

Qu'est-ce que je vais lui dire? Me reconnaitra-t-il? Si pas, j'aurais l'air un peu idiote non? Je devrais peut être aussi le laisser seul, bah oui, si il se trouve dans un hôpital c'est surement pas pour faire la causette à une ancienne connaissance. Non mais c'est là que je suis idiote, je me lance et avance vers lui, il me tourne le dos, je lui tapote donc le dos avec deux doigts. Et lorsqu'il se retourne c'est inimaginable comme il n'a pas changé. Toujours ce sourire qui en faisait pâlir plus d'un de jalousie, son regard si intense que je pouvais y lire le trouble qu'il éprouvait en ce moment, et cette tendresse qui se lisait sur son visage. Bref, toujours le même! Mon coeur se serrait et c'est difficilement, après avoir déglutit que je lâche "Salut". Oui je sais que c'est un peu court mais c'est le seul son qui est sorti de ma bouche...

Mais très vite, je me reprends. Je lui sourie et lui demande: "Comment vas-tu?" C'est à ce moment-là professeur passe à nos côtés et me dis en rigolant: "Si tu écoutais aussi bien les cours que tu ne dragues, tu serais première de classe!" Je me mis à rougir, c'est bien le style de ce prof d'embarrasser ses élèves mais il n'en avait jamais eu l'occasion avec moi... Il ne me connaissait aucune vie en dehors des cours. Je lève donc à nouveau le regard vers Blake et lui dis, tentant de cacher ma gêne "L'écoute pas, c'est juste pour m'ennuyer! Il est comme ça avec tout le monde!". Je lui montre alors la cafète qui est non loin, et je lui dis "Un café?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dont-stop-believin.forumactif.com/t779-you-and-me-courtney-a-burwell http://dont-stop-believin.forumactif.com/t777-courtney-a-burwell http://dont-stop-believin.forumactif.com/t771-courtney-a-burwell
avatar
Messages : 238
Pseudo : VIP
credits : moi
open pour un sujet ? : yep

Tell me more
Statut: Craque pour quelqu'un
Relations:

♠ Ce qui me brise, c'est pas que tu t'appuies trop sur moi, c'est que tu m'abandonnes

MessageSujet: Re: I will never be strong enough @ Blake   Jeu 17 Nov - 3:43



« T’es vraiment obligée de me trainer à l’hôpital pour me les retirer ? » répétais-je au moins pour la dixième fois avant de passer l’entrée des urgences, tel un gosse de cinq ans. Je détestais ce lieu. Pour l’odeur, pour savoir que bien souvent on retirait la vie, plutôt qu’on la redonnait. Et puis, Noam était à quelques étages supérieurs. Toujours reliés à ses appareils sans même savoir si un jour, il reprendra connaissance. Je bougonnais une fois de plus alors que Regan m’assassinait du regard.

Je n’étais pas le mec posé, qui avait une petite copine, une vie bien peinard. Ça n’était pas ma vie mais plutôt celle de Noam. Je ne pouvais pas me permettre de m’attacher aux gens que je rencontrer. Je ne pouvais pas me faire des amis, aimer quelqu’un. Sinon la tragédie avec Boone se répètera. Je le refuse. Et pourtant, je restais dans cette ville. Près de Regan dont je n’arrivais pas à contrôler cette attirance que j’éprouvais pour elle. Ça n’était pas qu’un désir physique. Elle était dans chacune de mes pensées. Elle me retournait le cerveau et même quand je râlais, elle me supportait. Et dieu sait que je ne suis pas un ange.

Me poussant vers un brancard où elle m’obligea à m’asseoir, elle commença à me retirer les points doucement au début. Puis vers la fin, elle appuyait volontairement sur la cicatrice.
« Histoire que ça t’apprenne à jouer les cadors, une fois de plus ! » m’avertit-elle alors que je lève les yeux au ciel. « Faut bien que j’trouve un moyen de m’attirer tes faveurs. Et si mettre ma vie en danger en est le prix à payer. Je le ferais, Reg’s » rajoutais-je avec un lent sourire espiègle sur le visage, avant de déposer un baiser sur sa joue. « Puisque t’es là, tu pourrais monter le voir ! » me lance-t-elle, sachant pertinemment que je prendrais la sortie le plus rapidement possible. Elle était bornée quand elle s’y mettait !

Je me contentais de lui adresser un lent sourire. « Viens donc ce soir au club et on en reparlera. » ajoutais-je alors qu’on me tapait sur l’épaule. Mon sourire sincère se mua alors soudainement. De toute les personnes que je pouvais connaitre, Courtney n’était certainement pas celle qui arrivait dans les premières place de ces personnes que je pensais trouver dans cet hôpital. C’était surprenant. Même plus que ça. Après toutes ses années, c’était juste… incroyable que nos routes se croisent à nouveau. Et à vrai dire, je ne l’imaginais pas qu’elle m’aurait abordée avec le sourire. Après tout, j’étais parti sans donner de nouvelles. « Court’… » déglutis-je alors que je me surprenais maladroitement – comme à mon habitude – d’avoir ce sourire nostalgique sur le visage. « Je… » secouais-je la tête. C’était pas comme ça qu’on pourrait avancer. Je me retournais un instant pour voir si Regan était toujours dans les parages mais ne la voyant, je me pinçais les lèvres, mon regard revenant se glisser à celui de Courtney.

« Comment vas-tu? » Comment j’allais ? Bonne question ! Neeeeeeeext ! Nerveusement, je vins me passer une main dans les cheveux, endroit même où Regan venait tout juste de m’ôter mes points de suture, avant de la laisser ma main s’arrêter sur ma nuque. « Je vais… j’fais aller. Enfin tu vois… » haussais-je les épaules lorsqu’un homme nous interrompt. « Si tu écoutais aussi bien les cours que tu ne dragues, tu serais première de classe! » Instinct de défense ou pas, mon regard s’assombrit pour fondre sur ce type qui trouvait moyen de rigoler de cette situation, se moquant d’elle au passage. Et lui manquant de respect. Mon poing se resserra très vite, mes mâchoires se contractant tandis que je tentais de contrôler ma respiration pour éviter de m’emporter sur ce type dont je ne connaissais même pas le nom mais qui était déjà un abruti fini. « L'écoute pas, c'est juste pour m'ennuyer! Il est comme ça avec tout le monde! » reprends Court’. Peut-être me connaissait-elle trop au final. Et savait que j’avais cet instinct de défense, que je protégeais toujours ceux qui comptaient pour moi. C’était comme avant, quand elle décelait les moments où j’allais piquer une crise pour une connerie que Boone aurait. Sauf que Boone n’était plus là. Ça n’était plus qu’elle et moi. « C’est pas une raison pour qu’il te parle comme ça. J’vais aller lui dire deux mots- » mais déjà elle m’interrompt. « Un café? » Evidemment qu’elle va m’empêcher de fracasser ce mec. Et surtout de lui parler. Certes c’était pas mes oignons, mais Court’… C’était mon amie, ma confidente, l’une des seules personnes au monde à ne m’avoir jamais déçue. Pour ça elle méritait au moins qu’on soit plus généreuse avec elle. Je me pinçais les lèvres. « D’accord. » finis-je par céder en soupirant. « ça veut pas dire que j’reviendrais pas pour foutre la frousse à ce crétin. Tu le sais hein ? Alors raconte… 7 ans… » murmurais-je après un moment de silence. J’étais pas non plus le genre à m’excuser mais un jour ou l’autre, on devrait bien aborder le sujet. Ça ne serait pas maintenant et pas dans ce foutu hôpital. « T’as l’air en forme… » Toujours plus que moi qui une semaine plus tôt, j’avais vu un projecteur de trop près et qui m’avait valu une commotion, et des points de suture, sans parler de la perte de connaissance qui avait bien durer vingt minutes au total. Mais dans le fond, j’étais Rivers, j’étais un peu habitué à cette routine où tout me tombe sur le coin de la gueule. Et quand c’était pas un projecteur, c’était mon passé. Noam, Reese, Jonas… ma famille biologique et aujourd’hui Courtney. Etait-ce une bonne chose ? Pour l’instant il était encore trop tôt pour le dire.



_________________

Lost and afraid to be with you


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dont-stop-believin.forumactif.com/t151-n-blake-rivers-no-one-knows-what-its-like-to-be-the-bad-man-to-be-the-sad-man http://dont-stop-believin.forumactif.com/t63-rivers-come-with-me-in-hell http://dont-stop-believin.forumactif.com/t56-n-blake-rivers
avatar
Age du personnage : 24 ans
Messages : 130
Profession/Etudes : Etudiante / externat en médecine légale
Pseudo : sniff
credits : Vava by Datura
open pour un sujet ? : Of course

Tell me more
Statut: Célibataire
Relations:

I can't say no to you

MessageSujet: Re: I will never be strong enough @ Blake   Ven 18 Nov - 0:44

Mon coeur balance entre la joie de le revoir, de pouvoir lui parler, lui dire que rien n'était de sa faute et la peur de le perdre à nouveau. Même si cela ne fait que cinq secondes que nous sommes réunis, j'ai déjà peur de le voir repartir loin de moi. Quoique c'est un peu égoïste de ma part de penser cela, je me mordillais la lèvre inférieure en me disant que si ce n'était pas lui qui partait, c'était moi. Nous avions tous les deux besoin d'air, de reprendre nos marques sans Boone et je peux même aller jusqu'à dire que me retrouver face à Blake, me rappelait trop l'amour que je portais à son meilleur ami! Alors oui, je ne veux plus le voir partir, et oui, c'est égoïste! Maintenant, je ne peux pas lui en vouloir, ni d'être partit, ni de ne pas m'avoir donné de nouvelles, je crois que c'était la meilleure chose à faire! Il balbutia mon prénom et un mot sans importance, mais je n'y prêta pas attention, c'est déjà un choc pour moi alors que je savais qu'il vivait ici... Alors imaginez pour lui qui n'aurait jamais imaginé me croiser dans ces rues ou dans ces lieux publics!

Il chercha un instant la jolie jeune femme qui l'accompagnais des yeux. Peut être pour qu'elle lui apporte le soutien dont il avait besoin ou peut être parce que la demoiselle était jalouse, que sais-je? Je souriais alors et lui demanda: Ta petite amie?. Il me regardait de manière interrogative, je lui montrais donc du doigt la sortie, là où s'était éclipsée son amie et j'ajoutais: Très jolie jeune femme en tout cas!. Je ne sais pas si je suis tombée juste mais ce n'est pas grave, il n'y a jamais eu de langue de bois vis-à-vis de lui, je ne vais pas commencer aujourd'hui malgré les sept années qui se sont écoulées.

Je lui demanda ensuite comment il allait et je le compris juste à son regard, il ne voulait pas spécialement me répondre, il espérait que je passe à autre chose. Comment je le sais, avant qu'il ne me le dise vraiment? C'est simple, sa main qui ballade dans ses cheveux. Lorsqu'il voulait éviter tel ou tel sujet délicat, il le faisait déjà. Et oui, il avait déjà les mêmes habitudes et mimiques à dix-sept ans. Je me demande ce qui est resté d'autre identique chez lui! Je suis donc contente d'être interrompu par mon prof, enfin, je croyais que cela nous aiderait mais c'est plutôt le contraire. Une autre des habitudes de Blake à mon égard c'est qu'il est très protecteur. Enfin c'est comme cela que je le ressens et que je le ressentais déjà il y a sept longues années. J'avais envie de lui donner un petit coup dans l'épaule, lui disant que je ne suis plus une ado maintenant. Mais je me sentais tellement bien dans ce contexte ci, j'aimais tellement cette impression d'être revenue en arrière, comme si il n'était jamais parti loin de moi! Je lui proposais donc un café, histoire de se parler mais aussi de couper court à son envie irrépressible de foutre son poing dans le visage de mon prof. Il mit un instant, le poing serré avant d'accepter et de se laisser guider vers la cafétéria de l’hôpital. Mais sa phrase suivante était de trop pour moi, lorsqu'il insista sur le fait qu'il viendrait lui foutre la frousse, je pris son bras, comme lorsqu'on était ado et je lui dis: Tu n'as pas changé!. Il avait toujours cette veine qui gonflait légèrement sur sa tempe droite lorsqu'il était en colère, la pupille de ses yeux se dilataient et sa mâchoire se crispait... Le rouge que mes joues avait prises il y a quelques minutes disparaissait peu à peu, laissant place à un léger rire nerveux. Tout cela m'avait tellement manqué.

Alors que nous nous dirigions vers la cafétéria, il me demanda de raconter ces sept années. Je commençais à me ronger les ongles, choses que je faisais dès que j'étais stressée ou que je savais ce qui allait se passer. Ici, je me doutais qu'un sujet délicat risquait d'être mis sur le tapis d'un moment à l'autre, ce sujet qui fait que je ne passe pas une semaine complète à savoir dormir sans cauchemars, qui fait que j'ai peur à chaque bruit sourds dans la rue, que je déteste la violence plus que tout, que je ne m'attache plus à personne... Je regarde alors mes pieds et me décide à enlever ce doigt de la proximité de ma bouche pour lui répondre: Je suis élève en médecine, je commence ma spécialisation cette année, en plus de mes heures obligatoires aux urgences! Euh... A part ça, que te dire de plus?. Lui parler de ma vie sentimentale? C'est un véritable désastre! De ma vie de famille? Laquelle? Bah oui ma seule famille c'était Boone et lui! De mes amis? Lesquels? Disons que je suis en manque de vie sociale depuis bien longtemps!

Nous entrions à ce moment-là dans la cafétéria, je lui montra de loin une table à l'écart, pour que nous soyons tranquille un petit moment... Une fois assis tout deux, je lui retournais sa question: Et toi? Quoi de nouveau en sept ans? Je peux paraitre plus à l'aise que lui, je n'en suis pas moins stressée et nostalgique!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dont-stop-believin.forumactif.com/t779-you-and-me-courtney-a-burwell http://dont-stop-believin.forumactif.com/t777-courtney-a-burwell http://dont-stop-believin.forumactif.com/t771-courtney-a-burwell
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: I will never be strong enough @ Blake   

Revenir en haut Aller en bas
 

I will never be strong enough @ Blake

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hope Mills :: ▬ Hope Mills ▬ :: Cedar Oak-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit