AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

Partagez | 
 

 I can't live if living is without you

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 475
Pseudo : Sam
credits : mon p'tit coeur
open pour un sujet ? : yep^^

Tell me more
Statut:
Relations:

You can never say never

MessageSujet: I can't live if living is without you   Jeu 18 Aoû - 21:47

Leanne & Aidan


    C'était un dimanche, et ce jour là Aidan ne travaillait pas. Il était encore tot. Et il savait qu'il ne pouvait pas se permettre de se ramener chez un de ses amis de si bonne heure.
    Il y a quelques mois encore, il le pouvait. Il pouvait encore frapper chez Noam ou Jessie ou même Charly. Parce que tous portaient encore en eux la douleur de la mort de Lynn.
    Mais même si personne ne l'avait oubliée, même si Lynn occupait toujours leurs pensées, aucun d'entre eux ne pensait à elle comme lui. Aucun d'entre eux ne se réveillait tôt le matin, après quelques heures de sommeil dans le meilleur des cas, en sentant un vide à l’intérieur de lui. Comme si une partie de lui même avait été arrachée, comme si il n'avait plus aucune raison de continuer à respirer.

    D'ailleurs, il s'était déjà posé la question plusieurs fois. Pourquoi continuer? Pourquoi se lever? Se laver? S'habiller? Se nourrir? Respirer?
    S'il n'y avait pas eu Jessie, puis Charly, il se serait allongé dans ce lit qu'il avait partagé avec Lynn pendant si peu de temps, et se serai laissé mourir. La rejoindre. La retrouver. Pour l'éternité.
    Il n'était pas croyant. Mais il ne pouvait concevoir un monde où sa Lynn n'était plus du tout. Alors le paradis, pourquoi pas? S'il pouvait l'y rejoindre un jour.

    La veille au soir, il était resté chez lui. Depuis quelques temps, il ne sortait plus beaucoup. Peut etre parce qu'on approchait de son anniversaire de mariage. Et que plus ce jour approchait et plus il déprimait. Il n'avait vu personne depuis presque une semaine, en dehors de ses collègues de boulot et de ses clients. Le soir, quand il rentrait chez lui, il s'asseyait sur son canapé, s'abrutissait devant la télé, et finissait souvent par boire quelques bières, plusieurs. Trop.

    Il était assit sur le sable, fixant les vagues se briser sur la plage. Un crabe fila sur le sable à toute allure, poursuivi par une mouette qui voulait en faire son déjeuner. Aidan les suivit du regard et baissa les yeux. Sur son alliance. Il sentit son coeur se serrer et fit tourner l'anneau autour de son doigt.

    Soudain, sans vraiment y réfléchir, il se leva et s'avança vers les vagues, sans s’arrêter, laissant l'eau mouiller ses vêtements.Il avait serré son point gauche, comme pour sentir son alliance au creux de sa main.

    Rapidement, il eu de l'eau jusqu'à la taille. Une vague un peu plus forte le fit trébucher.
    Il se releva. Il avait maintenant de l'eau jusqu'aux épaules. La vague d’après l'entraina vers le fond.
    Et il ne résista pas.


Dernière édition par Aidan L. Trump le Ven 19 Aoû - 0:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dont-stop-believin.forumactif.com/t580-aidan-par-ci-par-la http://dont-stop-believin.forumactif.com/t573-aidan-mes-liens http://dont-stop-believin.forumactif.com/t571-aidan-l-trump
avatar
Age du personnage : 23 ans
Messages : 194
Profession/Etudes : Psycho criminologue
Pseudo : Lee'
credits : Peacock (avatar), Tumblr (Sign')
open pour un sujet ? : Yes

Tell me more
Statut:
Relations:


MessageSujet: Re: I can't live if living is without you   Jeu 18 Aoû - 23:18

Dimanche. Le moment d’évasion après une semaine de travail qui avait rimé avec difficulté. Vouloir aider des personnes qui refusent de votre aide à cause de votre physique ? Elle n’aurait jamais cru être un jour victime de discrimination ! Comme quoi, tout pouvait arriver, surtout ici, à Hope Mills. Bien qu’au début, que ce soit dans le travail ou la perception qu’avait les gens sur elle dans la rue, se fut difficile, après quelques temps elle fut rodée. Elle avait eu le malheur de croire qu’avec du temps, cela s’estomperais mais elle c’était bien plantée sur ce coup là.

Profitant du soleil et du fait qu’elle soit seule, un jour de plus, elle enfila un bikini bleu nuit avec un simple robe blanche. Empoignant un sac vide, elle y glissa une grande serviette blanche, son téléphone portable et prit la direction de la sortie de l’hôtel. Soufflant une dernière fois avant d’être à la vue de tous, elle enfila ses lunettes de soleil, comme un masque pour dissimuler son identité ou plutôt pour tenter de la dissimuler. Heureusement elle pouvait compter sur quelques personnes sans quoi, elle aurait quitté la ville. A quoi bon vouloir y rester si c’est pour y être rejeté ? Peut-importe la raison de votre venue, en particulier si vous désirez renouer avec un passé qu’on a vous arraché des mains à la main ? Un passé où se trouvait votre sœur ?

Elle ne mit pas longtemps à arriver à bon port et mis peu de temps à comprendre qu’elle n’était pas seule à avoir cette idée. Prenant son temps, elle avança jusqu’à la mer et retira ses sandales, marchant tranquillement le long de la mer. L’entrée de la plage était le plus envahi par les gens, plus on s’en éloignait, moins il y avait de monde, car plus on s’éloignait de la ville et de son centre. Bien que New York lui manque elle dut admettre que vivre à proximité d’un tel lieu était un cadeau. Tout lui semblait si loin, la chaleur du soleil sur sa peau, la légère brise qui la rafraichissait, la fraicheur de l’eau de la mer et ce paysage qu’il coupait tout le temps le souffle. Ce fut surement la première fois qu’elle put se dire qu’elle se plaisait à Hope Mills…

Laissant son esprit s’échappé, elle fut ramenée à la terre ferme, quand elle vit au loin un homme se diriger vers la mer, entièrement habillé. Très vite l’eau lui arriva aux épaules et en un coup de vague, elle le perdit de vu. Regardant autour d’elle, elle constata qu’il n’y avait personne. Sans réfléchit elle se mit à courir vers sa direction, balançant son sac sur la plage avant de plonger dans la mer, toute habillée également. Elle nagea aussi vite qu’elle le put. Regardant à la surface elle ne vit personne. Elle prit alors sa respiration et plongea, mais rien. Elle réitéra son acte un peu plus loin et réussit à apercevoir une silhouette au fond. Nageant jusqu’à celle-ci, elle passa son bras droit sous un de ses bras ramenant sa main sur l’épaule opposé et prit appui sur le sable regorgé d’eau afin de remonter à la surface. En position pour le sortir de l’eau, poussés par les vagues, épuisée elle regagna la plage. Saisissant ses mains, elle le tira aussi loin qu’elle le put, loin du remous des vagues.

Il ne respirait plus. Lui prodiguant les premiers secours, elle lui fit un massage cardiaque suivit d’un bouche à bouche. A chaque pression sur son thorax, elle priait pour le voir reprendre son souffle.
« Allez, revenez ! Vous ne pouvez pas me laisser ! Revenez !!! ». Elle l’avait secouru et maintenant il n’y avait qu’eux, sans aucun moyen pour elle de prévenir les secours, son téléphone étant trop loin, sous la frayeur que si elle relâchait la pression, elle le perdrait. Alors non, il fallait qu’il s’accroche, il ne pouvait pas mourir ! Elle lui pinça une nouvelle fois son nez avant de lui insuffler de l’air via sa bouche, avant de reprendre ses massages cardiaque.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 475
Pseudo : Sam
credits : mon p'tit coeur
open pour un sujet ? : yep^^

Tell me more
Statut:
Relations:

You can never say never

MessageSujet: Re: I can't live if living is without you   Ven 19 Aoû - 0:18

    De l'air. De l'air qui s’insufflait en lui. Le forçant à revenir. Le forçant à ouvrir les yeux.

    Il ne voulait pas, il voulait seulement retrouver Lynn, ses bras, ses baisers, se blottir encore une fois contre elle, ne plus jamais la quitter.

    Un déchirement traversa sa poitrine, le foudroyant sur place alors qu'il crachait l'eau contenue dans ses poumons.
    Il toussa pendant de longues secondes, avant de pousser un grognement et de rouler sur le coté. Il toussait encore quand il ouvrit les yeux, sentant le froid de l'air sur son corps trempé jusqu'aux os. Il se retourna pour regarder celui qui l'avait sorti de là, celui qui l'avait empêcher de rejoindre Lynn.

    Son coeur se serra. Il manqua un battement alors qu'un sourire stupide éclairait son visage.Elle était là. C'était elle, son âme soeur, l'amour de sa vie, son ange. Et elle l'avait entendue. Elle l'avait rejoint pour qu'ils soient unis à jamais. Au paradis, puisque ils ne pouvaient pas l'être sur Terre.

    "Je suis mort? Tu m'as sauvé. Je suis au paradis avec toi hein?"

    Il tendit la main pour caresser sa joue. Il frissonnait mais ne sentait pas le froid. Souriant toujours.

    "Tu m'as tellement manquée mon amour. C'était tellement difficile d'être séparé de toi."
    Sans qu'il s'en rende compte, les larmes se mirent à couler sur ses joues. Il fixait Lynn dans les yeux,souriant encore. Il se pencha vers elle et l'embrassa tendrement. Retrouvant le gout de ses lèvres.

    Non, ce n'était pas ses lèvres. Elles n'avaient pas leur texture, leur gout. Il fronça les sourcils et se recula légèrement, lâchant la jeune femme. Son sourire disparu et il ressentit encore toute la douleur de la disparition de Lynn s'abattre sur lui. Il était vivant. Bien vivant. Et cette jeune femme l'avait tiré sur le sable, l'arrachant à une mort certaine.

    "Vous n'êtes pas Lynn hein.. je ne suis pas mort."

    Il avait l'air profondément malheureux. Souffrant visiblement le martyre alors qu'il dévisageait la jeune femme.

    "Vous lui ressemblez pourtant tellement.. comment faites vous pour lui ressembler autant?"

    Il n'en revenait pas. Une telle ressemblance ne pouvait pas être réelle.
    Il se sentit encore plus perdu. Qui était cette jeune femme. Que faisait elle ici? A Hope Mills? Que voulait elle?

    Les questions défilaient dans sa tête mais aucune ne franchis ses lèvres.
    Il se recula encore un peu, tremblant de froid, mais encore trop faible pour bouger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dont-stop-believin.forumactif.com/t580-aidan-par-ci-par-la http://dont-stop-believin.forumactif.com/t573-aidan-mes-liens http://dont-stop-believin.forumactif.com/t571-aidan-l-trump
avatar
Age du personnage : 23 ans
Messages : 194
Profession/Etudes : Psycho criminologue
Pseudo : Lee'
credits : Peacock (avatar), Tumblr (Sign')
open pour un sujet ? : Yes

Tell me more
Statut:
Relations:


MessageSujet: Re: I can't live if living is without you   Ven 19 Aoû - 1:28

Ses prières et ses premiers secours portèrent leur fruit puisque quelques seconde plus tard le jeune homme cracha toute l’eau emmagasiner dans ses poumons. L’aidant à se redresser, afin de l’aider à retrouver son souffle, elle se sentit soulagée. Il était sain et sauf, tout du moins en apparence, enfin c’est ce qu’elle pensait. Elle lui laissa doucement reprendre ses esprits. « Comment allez-vous ? ». Bien entendu, sa question lui sembla stupide, comment pouvait-il bien aller alors qu’il avait failli perdre la vie, se laissant engloutir par les vagues. Elle l’avait vu, il c’était levé, marchant face à la mer jusqu’à n’en plus sortir. Alors sa question lui sembla rhétorique, même si physiquement tout semblait aller, il devait avoir de lourdes blessures psychologiques. Quand son regard se perdit en lui, elle ressentit une grande chaleur l’envahir. « Je suis mort? Tu m'as sauvé. Je suis au paradis avec toi hein ? ». « Non, vous… ». Elle ne put poursuivre après avoir remarqué qu’il l’avait tutoyé, il l’a connaissait, ou plutôt connaissait Lynn. Il n’y avait qu’à voir cette façon qu’il avait de la regarder. De la toucher. Quand sa main lui frôla la joue, des frissons la parcourent de tout son être. « Tu m'as tellement manquée mon amour. C'était tellement difficile d'être séparé de toi. ». Ses paroles étaient si profondes, si douloureuses. Elle n’en fut que plus perturbée. Alors quand il se pencha vers elle, vers ses lèvres, elle resta figée, accueillant le baiser qu’il lui donnait. Même si ce baiser fut bref, elle put y ressentir de l’amour mêlée à une grande peine. Elle en eut les larmes aux yeux, refoulant ce qu’elle-même pouvait ressentir. Elle savait qui il était. Aidan Trump. Lynn Tanner, de son nom d’épouse Trump, n’était autre que sa femme. Ainsi toute cette peine et cet amour se comprenait. Ils avaient dû tellement s’aimer, si fort que malgré la mort l’amour d’Aidan pour sa femme persistait. Elle n’osait imaginer qu’elle était sa douleur alors se retrouve seule face à lui, dans cette situation la mettait mal à l’aise. Elle se rendit compte qu’elle allait lui brisé le cœur, car elle n’était pas Lynn et elle ne le serait jamais. Il lui sembla impossible de mettre des mots pour exprimer ce qu’elle ressentait, mais ce baiser fut la solution attendue. De tous les habitants d’Hope Mills, Aidan était surement le seul a avoir vu la différence au premier coup d’œil, au plutôt au premier contact physique. Leanne et Lynn avait beau être jumelle, être l’identique de l’autre et se ressembler dans leur personnalité, le baiser est propre à chacun. « Vous n'êtes pas Lynn hein.. je ne suis pas mort. ». Remplie d’émotion, la jeune femme ne put sortir le moindre son de sa bouche, consciente de ce qu’elle éveillait et ressassait en lui. Il semblait souffrir tellement, sa présence devait en rajouter à son calvaire. Elle répondit négativement par la tête, le regard toujours plonger dans celui de son interlocuteur. Non elle n’était pas Lynn. Non, il n’était pas mort.

Profitant d’un instant de silence, elle le prit comme du répit. Se levant, elle lui jeta un dernier regard avant de se diriger vers son sac, celui qu’elle avait balancé dans sa course. Ces quelques pas lui parurent durer une éternité, elle sentait son regard sur elle et son souffrance s’accumuler. Revenant sur ses pas, elle n’osa recroiser son regard, mais il l’y poussa en posant la question fatidique.
« Vous lui ressemblez pourtant tellement.. Comment faites-vous pour lui ressembler autant? ». Comment expliquer à un homme qui endure un supplice qu’un sosie de sa femme va se balader en ville pour comprendre la vérité ? Ravalant sa salive, elle hésita un instant, mais se devait d’être honnête avec lui, pour lui, pour Lynn et sa mémoire. « Je suis navrée que ma présence vous face resurgir tant de peine. Je… Je m’appelle Leanne Lewis. Et si je lui ressemble autant, c’est parce que je suis… je suis sa… sœur jumelle. Je n’ai découvert ce trait de mon passé que récemment, je savais qu’en venant ici je causerais beaucoup de peine à ses amis, à… vous ! Je suis vraiment désolé. » Ne sachant comment employer ses mots, elle mit beaucoup d’hésitation et de temps. Sa voix tremblait, mais ce qu’il devait savoir c’est qu’elle était réellement sincère. « Je n’aurais pas dû venir en ville, me contenter de passer des coups de fil pour en apprendre plus sur… ». Marquant un temps de pause, elle se rendit compte qu’elle se parlait plus à elle-même qu’à lui. Elle avait déjà causé beaucoup de mal depuis son arrivée. Noam dans le coma, elle n’avait pu lui parler, le rencontrer, savoir s’il allait l’accepter ici alors que pour la plupart de ses amis, c’était clair que non. Mais se retrouver face à Aidan fut l’apothéose. Quelle idiote avait-elle pu être ! Laissant verser une larme, elle baissa les yeux, se déconnectant de son regard et remarqua qu’il tremblait de froid, tout en reculant d’elle. Ses larmes eurent raison d’elle et elle ne put les retenir. Sortant de son sac sa serviette de plage, elle se rapproche d’Aidan, franchissant les quelques pas qu’il avait installé entre eux, et lui passa la serviette autour de lui. Elle pouvait sentir son souffle sur elle et ferma les yeux, comme pour essayer de stopper ses larmes. « Je suis désolé, je n’aurais jamais dû venir… ». Lui laissant la serviette pour qu’il se réchauffe, elle abaissa son regard et lui tourna le dos, il fallait qu’elle s’en aille. Pour de bon !
[
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 475
Pseudo : Sam
credits : mon p'tit coeur
open pour un sujet ? : yep^^

Tell me more
Statut:
Relations:

You can never say never

MessageSujet: Re: I can't live if living is without you   Ven 19 Aoû - 15:30


    « Je suis navrée que ma présence vous face resurgir tant de peine. Je… Je m’appelle Leanne Lewis. Et si je lui ressemble autant, c’est parce que je suis… je suis sa… sœur jumelle. Je n’ai découvert ce trait de mon passé que récemment, je savais qu’en venant ici je causerais beaucoup de peine à ses amis, à… vous ! Je suis vraiment désolé. »

    "Leanne..."

    Il avait répété son prénom sans vraiment y réfléchir, juste pour en apprécier la sonorité, ne la quittant pas des yeux. Il savait qu'elle n'était pas Lynn.D'ailleurs, s'il n'avait pas été en train de se noyer, jamais il ne les aurai confondu. Tout d'abord parce qu'il était impossible que ça soit Lynn. Elle était morte. Les morts ne reviennent pas à la vie. Mais surtout parce qu'il savait que ce n'était pas elle.
    Il sourit doucement, remarquant tous les petits détails qui la différenciait de sa soeur. Si semblables et pourtant si différentes.
    Il ne l'écoutait déjà plus, complètement occupé à l'observer. Il avait l'impression de voir sa Lynn et pourtant non. Leanne bougeait différemment, parlait différemment. Elle était elle. Mais elle lui semblait quand même tellement proche. Un petit peu de Lynn vivait en elle, Aidan en avait la certitude.
    Elle s'éloigna pour revenir quelques secondes après couvrir ses épaules de sa serviette.Aidan ne s'était meme pas rendu compte qu'il tremblait de froid, ses vêtements trempés lui collant à la peau.


    « Je suis désolé, je n’aurais jamais dû venir… »

    Lorsqu'elle se détourna une seconde fois, Aidan se releva

    "Leanne. Non ne pars pas, s'il te plait."

    Le tutoiement lui semblait évident. Après tout, elle était la soeur de Lynn. Il ne voulait pas qu'elle parte. Il avait envie d'apprendre à la connaître,de découvrir toutes ses petites choses qui faisait son quotidien.
    Bizarrement, il n'avait nullement l'impression d'être en présence de Lynn. Mais quelque part, la présence de la jeune fille adoucissait sa peine, comme si, du haut du ciel, Lynn la lui avait envoyé pour qu'il se rappelle à quel point sa simple présence illuminait la plus grise des journées.

    Il ne pouvait détacher son regard d'elle. Et pour la première fois depuis plusieurs jours, il se surprit à sourire. De joie, de tendresse, se sentant soudain véritablement apaisé.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dont-stop-believin.forumactif.com/t580-aidan-par-ci-par-la http://dont-stop-believin.forumactif.com/t573-aidan-mes-liens http://dont-stop-believin.forumactif.com/t571-aidan-l-trump
avatar
Age du personnage : 23 ans
Messages : 194
Profession/Etudes : Psycho criminologue
Pseudo : Lee'
credits : Peacock (avatar), Tumblr (Sign')
open pour un sujet ? : Yes

Tell me more
Statut:
Relations:


MessageSujet: Re: I can't live if living is without you   Lun 22 Aoû - 0:03

Devant le mari de Lynn, Leanne perdait tous ses moyens. Loin d’avoir fait le deuil de sa femme, il en était même venu à vouloir mettre fin à ses jours. Elle ne savait comment se comporter vis-à-vis de lui, pensant qu’à travers elle, il penserait à Lynn et la comparaitrais à celle-ci. Pourtant en y réfléchissant bien, il avait partagé le quotidien de Lynn, connaissait chaque parcelle de son corps, de ses tics, de ses envies, de ces coups de colère, etc. Il était le plus à même à comprendre et à voir combien elles étaient différentes. Ne serait-ce qu’au regard posé sur elle, elle sut qu’il la considérait tout autrement. Toujours emplies d’émotions, elle sourit afin de lui montrer qu’elle comprenait et surtout qu’elle le remerciait.

Elle ne saurait vraiment d’écrire ce qu’elle ressentait à ce moment, mais c’était quelque chose de fort, d’intense et de très perturbant. C’était la première fois qu’elle rencontrait Aidan et pourtant tout son être lui disait le contraire. Depuis qu’elle était arrivée en ville, elle était en confusion permanente. Ne sachant si ce qu’elle éprouvait provenait d’elle ou de Lynn. Il y avait un lien entre elles qui semblaient dépasser la mort. On dit que les jumeaux ont un lien entre eux, même séparé on peut parfois noter des concordances dans leur vie. Quand l’un est blessé, l’autre l’est également. Les sentiments sont partagés et ressentis également par l’autre. Leanne n’y avait jamais prêté attention, mais quand Lynn est décédé, au moment même, elle est tombée dans une profonde dépression, tombant dans un trou, l’entrainant au plus profond. Tout était si noir, si triste. Son cœur était brisé. Il y avait un si grand vide en elle, qu’elle s’en était remis à la drogue pour trouver un point d’appui. Bien qu’elle s’en soit sorti, depuis ce jour, elle était différente, une partie d’elle-même manquait. Elle n’avait jamais su comment ou pourquoi. Ce ne fut qu’en engageant un détective il y a quelques mois que toute la vérité c’était levé. Ainsi aujourd’hui, en particulier devant Aidan, elle était complètement perdue.

Causant de la peine et ravivant des mauvais souvenirs aux habitants, par sa simple présence elle en était venue à se dire qu’elle n’aurait jamais dû mettre les pieds ici, se contenter de coups de téléphone ou essayer de correspondre avec Noam par lettre. Elle était si chamboulée, d’autant plus qu’elle se trouvait en face du mari de sœur, de son beau-frère. D’une part c’était effrayant car elle savait pertinemment qu’il souffrait et qu’elle lui manquait terriblement, tout dans son comportement l’indiquait. Et d’autre part, tel une boussole face à un champ magnétique, qui ne savait plus indiquer le nord, Leanne ne savait plus trouver la voix de son cœur et de ses émotions, alors quand elle se leva pour partir, elle fut très surprise qu’Aidan la retienne, et surement encore plus qu’il la tutoie,
« Leanne. Non ne pars pas, s'il te plait. ». Plongeant son regard vers le sien, elle laissa une grande vague d’émotion l’envahir et elle ne put parler, prononcer le moindre mot. Elle était comme tétanisée. Sa gorge était nouée, elle avait l’impression que si elle parlait, elle s’effondrerait dans un torrent de larmes. Marque de toute la pression qu’elle accumulait depuis son arrivée. Essayant de prendre sur elle, elle ne réussit qu’à lui demander, « Pourquoi ? ». Sa voix tremblait et était presque inaudible. Les yeux embuées de larmes, elle pencha légèrement la tête sur le côté, attendant de comprendre ce qu’il attendait d’elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 475
Pseudo : Sam
credits : mon p'tit coeur
open pour un sujet ? : yep^^

Tell me more
Statut:
Relations:

You can never say never

MessageSujet: Re: I can't live if living is without you   Mar 23 Aoû - 21:15



    Pourquoi? Il ne comprenait pas pourquoi elle lui posait la question. Pour lui, il était évident qu'il avait besoin d'apprendre à connaître Leanne. Elle ressemblait tellement à Lynn que la plupart des habitants de Hope Mills devaient les confondre. Mais pas lui, d'ailleurs il était sûr que Noam non plus ne les aurait pas confondue. Leanne était la copie conforme de Lynn, pourtant, la seule chose qu'Aidan voyait c'était leurs différences.

    Mais là à ce moment précis, avec des larmes plein les yeux, Leanne ressemblait trait pour trait à sa soeur. Aidan était tenté de la prendre dans ses bras, de la consoler.

    Pendant quelques secondes il se revit avec Lynn, chez eux, en train de regarder la télé, un film débile, une histoire d'amour qui finissait bien malgré toutes les péripéties que les scénaristes avaient inventées.
    Il n'y avait bien que dans les films que tout finissait bien... c'était Lynn qui avait insisté pour regarder ce film, et voilà qu'elle était en larmes, blottie contre Aidan qui ne savait pas trop quoi faire.
    « Pourquoi tu as voulu regarder ce film, si tu savais que ça finirai comme ça? »

    « Parce qu'il n'y a rien de plus beau qu'on amour incommensurable. »

    Aidan n'avait pas su quoi répondre, mais il n'avait pas eu le temps de réfléchir bien longtemps, car Lynn avait relevé la tete pour lui donner un long baiser, et la soirée s'était terminée de la façon qu'Aidan préférait. Le lendemain, Lynn était entrée à l'hopital. 48H apres elle n'était plus là.

    Pendant longtemps, Aidan s'était reproché de ne pas avoir plus profiter de Lynn ce soir là. De ne pas lui avoir dit combien il l'aimait et combien elle était tout pour lui. Il se le reprochait encore souvent.

    Il sourit doucement à Leanne


    «Elle aurai aimé te connaître, elle aurai adoré savoir qu'elle avait une soeur. Tu lui ressemble tellement et pourtant... j'ai envie de te connaître, si tu le veux bien. Parce que tu me fais penser à Lynn, mais tu semble différente. »

    Il n'avait pas envie qu'elle sorte de sa vie. Elle était venue chercher des réponses et Aidan savait que ça ne serai pas facile pour elle.

    « Regarde nous on est trempés... on va attraper froid. .. je peux t'offrir un café pour te remercier de m'avoir sorti de là? »

    De toute façon, il n'allait pas lui laisser le choix. Il se releva et passa la serviette autour de Leanne. Doucement il l’entraîna vers le parking et leurs voitures. Il claquait des dents et avait passé son bras autour de Leanne pour la réchauffer du mieux qu'il pouvait. Ce geste lui semblait tellement naturel qu'il avait complètement oublié qu'il venait de rencontrer la jeune femme.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dont-stop-believin.forumactif.com/t580-aidan-par-ci-par-la http://dont-stop-believin.forumactif.com/t573-aidan-mes-liens http://dont-stop-believin.forumactif.com/t571-aidan-l-trump
avatar
Age du personnage : 23 ans
Messages : 194
Profession/Etudes : Psycho criminologue
Pseudo : Lee'
credits : Peacock (avatar), Tumblr (Sign')
open pour un sujet ? : Yes

Tell me more
Statut:
Relations:


MessageSujet: Re: I can't live if living is without you   Mer 24 Aoû - 22:41

Cette simple question, pourquoi ?, lui semblait une évidence. Pourquoi le mari de Lynn chercherait à la connaître alors qu’il devait souffrir de son absence ? Elle avait obtenu peu d’information sur cette sœur, mais il était indéniable qu’elle était aimée de tous et au cœur de la vie de nombreux habitants, au cœur de la vie d’Aidan. Un instant elle crut l’avoir perdu, son regard semblait ailleurs, comme si un souvenir défilait devant ses yeux. En même temps, voir le sosie de sa défunte femme, devait lui ouvrir un tourbillon de souvenirs. Elle n’osait qu’imaginer sa douleur d’avoir perdue la femme qu’il aimait plus que tout, la femme avec qui il aurait dû passer le reste de sa vie. Son acte résumait tout. Il avait voulu mettre fin à ses jours, se laisser emporter par les vagues. La page « Lynn » ne voulait pas se fermer, il ne voulait ou ne pouvait clore son chapitre. Alors comment pouvait-il passer à autre chose si son sosie était en ville ? Si son sosie faisait partie de sa vie ? Ces simples questions la faisaient cogiter, c’est pour cette raison qu’elle posa cette fameuse question du pourquoi. Pourquoi voulait-il qu’elle reste ?! « Elle aurai aimé te connaître, elle aurai adoré savoir qu'elle avait une sœur. Tu lui ressemble tellement et pourtant... j'ai envie de te connaître, si tu le veux bien. Parce que tu me fais penser à Lynn, mais tu sembles différente. ». Déjà emplie par l’émotion des instants précédents, elle ne fut que d’avantage touchée par ses mots. Il en était de même pour elle, elle aurait tellement aimé apprendre à la connaître, partager des choses avec elle. « Une sœur ». Elle en avait eu dans les nombreuses familles d’accueil où elle a été balancée. Ou tout moins, les enfants avec qui elle vivait avaient ce titre. Mais elle n’avait jamais eu de sœur a proprement parlé. A part Lena, qu’elle considérait comme tel, mais c’était une autre histoire. Elle savait qu’elle avait raté tant de chose et pour cette raison elle détestait encore plus les Tanner ! Ils avaient brisés de nombreuses vies !
Ravalant ses larmes, elle sourit timidement à Aidan. Elle appréciait beaucoup sa présence, se sentant enfin elle-même, malgré tout ce que Lynn représentait pour lui. Hochant doucement la tête, elle lui fit comprendre qu’elle acceptait de rester, de répondre à ses questions, de le laisser la découvrir. Car il avait raison, elles étaient différentes. Elle-même voulait savoir en quoi elle lui ressemblait et en quoi elle s’en différenciait. Cette simple phrase, la fit se ressaisir, retrouvant à nouveau ce sourire qui la rendait resplendissante.
« Merci ». Malgré tout elle eut besoin de mettre un mot, un son, sur tout ce qu’il venait de dire. Ce n’était pas grand-chose, mais elle avait l’impression que bien plus de chose se disait entre eux par le regard.

« Regarde nous on est trempés... on va attraper froid. .. je peux t'offrir un café pour te remercier de m'avoir sorti de là? ».En prononçant le mot « café », il avait touché son point faible. Grande accro à la caféine elle ne pouvait résister. Ne serait-ce qu’humer cette délicieuse odeur, sentir la mousse sur ses lèvres avant que la chaleur et la savoureux goût de ce nectar ne la fasse monter au septième ciel. Rien qu’à cette idée en sourire en coin, plein de gourmandise c’était dessiné sur son visage. « Je ne peux pas dire non à un café, alors je te suis ! ».Machinalement, elle venait de se rendre compte qu’elle c’était mise également à le tutoyer, mais d’un seul coup leur relation semblait être passé à l’étape supérieure. Cela lui sembla normal. Elle se laissa faire, quand il l’entraina contre lui, la serviette passée autour d’elle pour la réchauffer alors que lui-même grelottait. Le café était plus que nécessaire. Quand il passa son bras autour d’elle, elle en frissonna. Et ceci n’avait rien avoir avec le froid qu’elle pouvait ressentir à ce moment. C’était autre chose. Quelque chose de positif. Quelque chose de bien.
Regagnant peu à peu la sortie de la plage, vers la route, elle en profita, d’être seule avec lui avant de se retrouver en public pour lui parler de ce qu’il avait dit. Lui payer un café parce qu’il l’avait sorti de là. Sans qu’elle ne l’explique vraiment elle se sentait lié à lui, et avait besoin de mettre les choses au clair.
« Concernant ce qui s’est passé… Dans l’eau je veux dire. Je sais qu’on ne se connaît pas encore assez, je ne sais pas si ce sera le cas, mais au cas où, sache que tu peux venir me parler, à n’importe quel moment. Je ne veux pas avoir à te sortir une nouvelle fois de l’eau ! ». Elle tâcha de mettre un peu d’humour dans ce qu’elle disait, mais à l’intonation de sa voix, cela s’entendait parfaitement, elle ne trouvait pas cela drôle et s’inquiétait pour lui. Elle ne voulait pas prendre le risque qu’il recommence une fois qu’il serait seul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 475
Pseudo : Sam
credits : mon p'tit coeur
open pour un sujet ? : yep^^

Tell me more
Statut:
Relations:

You can never say never

MessageSujet: Re: I can't live if living is without you   Jeu 25 Aoû - 11:17



    Aidan sourit à Leanne alors qu'ils arrivaient à la hauteur de sa voiture. Ils avaient récupéré son sac qu'il posa sur le toit de sa vieille Impala.

    C'était son père qui lui avait offert cette voiture pour son diplôme. Aidan la reluquait depuis plusieurs années et il avait passé tout l'été à la remettre en état avec Noam, qui, avouons le était bien meilleur que lui en mécanique.Lynn détestait cette voiture. Mais Aidan n'imaginait pas une seconde s'en débarrasser.

    Il resserra la serviette autour de Leanne et tata ses poches pour trouver ses clés de voitures. Heureusement il n'avait ni ses papiers ni son portable sur lui quand il avait eu envie de sa baignade improvisée. Il sorti les clés de sa poche avec difficulté, le jean mouillé collant à sa peau, alors que Leanne lui posait une question qui le fit se figer sur place.



    "Je ne suis pas... je ne voulais pas.."


    Il sourit, bien sur que si il avait voulu.


    "Je ne recommencerai pas. Je n'avais jamais fait un truc pareil avant. Je.. beaucoup de choses se sont passés ces derniers temps mais je.. non, je ne recommencerai pas, tu n'aura pas besoin de me sortir de l'eau à nouveau."


    Il lui fit un sourire sincère, lui montrant ainsi qu'il pensait vraiment ce qu'il venait de dire.
    Il ouvrit le coffre de sa voiture pour en sortir une serviette avec laquelle il s'essuya rapidement les cheveux avant de la poser pour enlever son t shirt. Torse nu, il se tourna vers Leanne


    "J'ai un pull à te prêter si tu veux, histoire que tu n'attrape pas froid jusqu'au café."

    Il enfila un vieux t shirt qu'il avait dans son coffre et tendit le pull à Leanne. Il referma ensuite le coffre de la voiture et ouvrit la porte passager pour la faire monter.

    Une fois derrière le volant, il démarra le moteur qui émit son ronronnement caractéristique. Aidan sourit malgré lui, il adorait ce bruit.

    Il prit la direction de chez lui, il se voyait mal aller en ville mouillés comme ils l'étaient. Il ne parla pas beaucoup pendant le trajet et gara la voiture devant son appartement.

    Alors qu'ils remontaient l'allée, il essaya de se rappeler dans quel état il avait laissé l'appart avant de partir. Il n'était pas un as du ménage, et encore moins depuis la mort de Lynn.

    Il ouvrit la porte et jeta un oeil à l'intérieur: quelques cadavres de bières, une boite de pizza..Il grimaça et fit entrer Leanne.


    "Désolé pour le bazar, je n'attendais personne.."

    Il ramassa rapidement les détritus.

    "La salle de bain est au bout du couloir, il doit y avoir un peignoir derrière la porte, mets tes vetements dans le seche linge...je fais chauffer le café."

    Il se dirigea vers la cuisine pour ranger encore un peu et faire couler le café.

    L'appartement était clair. Il ouvrait sur le salon et la cuisine américaine au fond, séparée de la pièce de vie par un comptoir.Le couloir desservait deux chambres et la salle de bain.

    Le tout était meublé simplement mais avec goût.

    Des meubles clairs quelques coussins sur le canapé et des photos accrochées au mur montraient que c'était Lynn qui s'était occupée de la déco. Sur les photos, toute la bande bien sur, à différents âges.

    Des photos du mariage d'Aidan et Lynn.

    Lynn encore..


    Une fois le café en route. Aidan se rendit dans sa chambre pour se changer et enfiler des vêtements secs.

    Il se sentait un peu honteux de s'être donné en spectacle comme ça. Maintenant qu'il était de retour chez lui, il ne comprenait vraiment pas ce qui avait pu lui passer par la tête.

    Il ouvrit un placard pour prendre des tasses et une photo de Lynn et Jessie à l'époque du lycée accrocha son regard. Aujourd'hui il n'avait plus ni l'une ni l'autre. Mais au moins, Jessie était en vie quelque part. Il se mordit les lèvres et s'approcha de la cafetière.


    "Tu veux du sucre dans ton café Leanne?"

    Il fut surpris du naturel qu'il ressentait à ce que la jeune femme soit là. Comme si elle avait toujours été là, toujours fait partie de la bande.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dont-stop-believin.forumactif.com/t580-aidan-par-ci-par-la http://dont-stop-believin.forumactif.com/t573-aidan-mes-liens http://dont-stop-believin.forumactif.com/t571-aidan-l-trump
avatar
Age du personnage : 23 ans
Messages : 194
Profession/Etudes : Psycho criminologue
Pseudo : Lee'
credits : Peacock (avatar), Tumblr (Sign')
open pour un sujet ? : Yes

Tell me more
Statut:
Relations:


MessageSujet: Re: I can't live if living is without you   Mer 31 Aoû - 14:18

Une fois devant la voiture, Leanne lâcha une bombe et parla ouvertement de ce qui venait de se passer. De l’acte désespéré qu’Aidan avait eu. Cependant elle comprit à son regard qu’il était sincère dans ses paroles et qu’il ne recommencerait pas cette expérience. Elle ne pouvait le savoir avec certitude, après tout elle ne le connaissait pas et pourtant quelque chose en lui, en elle, lui faisait dire qu’elle pouvait avoir confiance. Acquiesçant d’un signe de tête et souriant, elle sortit de son sac un morceau de papier et un crayon, inscrivant son numéro de téléphone. « Juste au cas où ! », lui dit-elle tout en lui tendant le morceau de papier. Retirant la serviette qui l’entourait, elle se sécha rapidement les cheveux avant d’accepter le pull qu’il lui tendait. L’air c’était rafraichit et trempée comme elle l’était, elle risquerait de finir malade comme un chien.

Entre eux, il y avait plusieurs regards, plusieurs sourires, qui la faisait de sentir toute chose, mais surtout qui la mettait entièrement à l’aise. Elle avait l’impression d’avoir fait sa connaissance il y a plusieurs années et non plusieurs minutes. Tout lui semblait si naturel, qu’elle en oublia même pendant un court instant sa présence en ville, Lynn et qu’Aidan était son mari, ex-mari. Face à cette réalité des choses elle en perdit son sourire. Le trajet jusqu’au café se fit dans le silence, surement chacun dans leur pensés à essayer de comprendre ce qui venait de se passer. Petite ville, donc petit trajet. Elle vit défilé plusieurs commerces avant que la voiture ne s’arrête devant un immeuble, un immeuble qui lui semblait regorgé d’appartement. Sortant de la voiture, elle lui lança un regard interrogateur,
« Les cafés sont bien cachés dans cette ville. Ça change de New York, très innovateur… », commença-t-elle avant de sourire de nouveau. Elle avait compris qu’ils se dirigeaient chez le jeune homme, à son regard. Ce n’est pas ce qu’elle avait à l’esprit en acceptant de boire un café avec lui, mais quand elle le vit, et surtout quand elle se vit elle, dans le miroir du hall de l’immeuble, elle ne put s’empêcher de rire. Ses cheveux blonds qui frisottaient, ses yeux légèrement noircis avec l’eye liner pour cause, un pull deux fois trop grand pour elle, elle ne ressemblait à rien. Loin d’être superficielle, ça ne la dérangeait pas plus que ça, il y avait juste de quoi franchement rire. « Un sourire moqueur et je vous laisse payer l’addition cher monsieur ».Sans savoir vraiment pourquoi elle avait dit cela, elle lui sourit. Elle ne cherchait même plus à comprendre quoi que ce soit, elle se contentait simplement de suivre.

Une fois devant sa porte d’entrée elle le vit hésité
, « Désolé pour le bazar, je n'attendais personne… », « T’en fait pas pour ça ! ». Une fois entré, elle le vit commencer à ranger quelques affaires, ce qui la fit sourire. Faisant à son aise, elle regarda de droite à gauche, détaillant l’appartement du regard, avant qu’il ne l’invite à se changer. « La salle de bain est au bout du couloir, il doit y avoir un peignoir derrière la porte, mets tes vêtements dans le sèche-linge...je fais chauffer le café. ». « Merci ». Tout en s’y dirigeant, elle remarqua des photos de Lynn, de son couple, de leurs amis. Elle ne s’y attarda pas trop, Aidan se trouvant juste derrière elle, elle ne voulut pas s’immiscer d’avantage.
Une fois dans la salle de bain, elle se délecta sous l’eau chaude, coulant le long de son corps. Sentir cette chaleur d’un seul coup, lui fit le plus grand bien. Elle aurait pu y rester des heures, mais n’étant pas chez elle, elle fit aussi rapidement que possible. Une fois sortie et séchée elle enfila le peignoir qu’Aidan avait laissé derrière la porte. Se regardant dans le miroir, elle frictionna une nouvelle fois ses cheveux dans une serviette, afin d’absorber au maximum l’humidité. Une fois à peu près prête, elle rejoignit Aidant au salon.

Prenant son temps, regardant les photos cette fois ci, elle remarqua à quel point Lynn était rayonnante. A quel point toutes les personnes autour d’elle étaient rayonnantes. Charly. Noam. Josh. Aidan et d’autres qu’elle ne connaissait pas. Alors qu’aujourd’hui, toutes ses personnes étaient perdus, tristes et dans la douleur. Elle ne savait pas si l’absence de Lynn correspondait à cela, tout ce qu’elle savait, ce qu’elle comprenait, c’était que sur chacune des photos, tous respiraient la joie de vivre. Emue, ses yeux brillaient à la fois de tristesse et de bonheur. Elle avait eu raison de venir. Connaitre Lynn valait vraiment le coup. C’était sa sœur.

« Tu veux du sucre dans ton café Leanne? ». La voix d’Aidan la sortie de ses pensées, se rappelant qu’elle était chez lui, chez le mari de sa défunte sœur. « Euh… Oui un sucre s’il te plait. Sans lait. ». Arrivant machinalement dans la cuisine, elle se mit dans l’encadrement de la porte, le regardant s’atteler à la tâche et préparer le café. Toute la cuisine dégageait une exquise odeur de café. Elle passa sa langue sur sa lèvre inférieure, avant de la mordre légèrement. Le café était sa drogue pure et dure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 475
Pseudo : Sam
credits : mon p'tit coeur
open pour un sujet ? : yep^^

Tell me more
Statut:
Relations:

You can never say never

MessageSujet: Re: I can't live if living is without you   Jeu 8 Sep - 22:09



    Aidan lui tendit une grande tasse de café et prit la sienne entre ses mains, comme pour se réchauffer.

    "Ca fait bizarre de t'avoir ici..excuse moi de te tutoyer mais.. j'ai l'impression de te connaitre depuis toujours. "


    Il lui fit un sourire chaleureux et bu une gorgée de café avant de s'asseoir à un tabouret devant le comptoir, juste à coté de Leanne. Il resta silencieux quelques secondes, la regardant par dessus sa tasse de café.

    Il était vraiment perplexe. Elle était à la fois si semblable et si différente de Lynn que ça en était troublant.

    En fait, il réalisa qu'il se sentait bien à ses cotés, comme si elle avait toujours fait parti de sa vie,mais il ne la confondait nullement avec Lynn. Elles était deux personnes bien distinctes l'une de l'autre pour lui. De ça il en était convaincu. Mais il mourrait d'envie de la connaitre mieux.

    Elle l'attirait. Comme Lynn l'avait toujours attiré. Ce magnétisme qu'elle avait, il le retrouvait chez sa soeur et il se demandait s'il serai le seul à le ressentir ou si le reste de la bande le sentirai aussi.D'ailleurs il se demanda si les autres l'avaient déjà rencontrée.

    Personne ne lui avait parlé d'elle en tout cas, mais il faut dire qu'il ne parlait pas à grand monde ces derniers temps. Octobre approchait. L'anniversaire de la mort de Lynn. Du départ de Jessie.

    Subitement, il se dit qu'avec Leanne à ses cotés, tous ces mauvais moments seraient plus faciles à supporter.


    "Parle moi de toi, raconte moi un peu ta vie. J'ai envie de te connaitre, de savoir ce que tu as fait..excuse moi si je suis indiscret mais, c'est vraiment bizarre comme sensation."

    Il lui sourit encore, parfaitement à l'aise avec elle.Le fait qu'elle soit la soeur jumelle de sa défunte femme ne semblait pas le perturber plus que ça. Comme s'il avait accepté ce coup du destin.
    Apres tout, de son vivant, Lynn avait passé son temps à le surprendre, alors pourquoi ne continuerai t elle pas apres sa mort?

    Son regard se posa sur un portrait de Lynn et il sentit son coeur se serrer..non pas de chagrin, comme d'habitude, mais d'amour et de tendresse pour l'amour de sa vie.


    "Lynn était quelqu'un d'exceptionnel, je suis sur que tu l'es aussi."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dont-stop-believin.forumactif.com/t580-aidan-par-ci-par-la http://dont-stop-believin.forumactif.com/t573-aidan-mes-liens http://dont-stop-believin.forumactif.com/t571-aidan-l-trump
avatar
Age du personnage : 23 ans
Messages : 194
Profession/Etudes : Psycho criminologue
Pseudo : Lee'
credits : Peacock (avatar), Tumblr (Sign')
open pour un sujet ? : Yes

Tell me more
Statut:
Relations:


MessageSujet: Re: I can't live if living is without you   Jeu 13 Oct - 20:06

HJ: Vraiment désolé pour tout ce retard. En espérant ne pas te décevoir.....

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Savourant son café, elle se sentait parfaitement à l’aise. L’espace d’un instant elle put oublier toute la tension qui c’était accumulée au fil des jours et des semaines depuis son arrivée. C’est la voix de son hôte et passablement l’ex-mari de sa défunte jumelle. Instantanément, elle revint à la réalité, mais tout oublier l’espace de quelques secondes lui avait fait du bien. Sans compter le fait qu’Aidan la mettait également très à l’aise et qu’en sa présence elle sentait un bien être l’envahir. S’il y avait vraiment un lien entre Lynn et elle, elle espérait pouvoir l’approfondir avec lui. Il ne la rejetait pas alors qu’il aurait toutes les raisons du monde, lui plus que quiconque et pourtant il était là, avec elle, à lui préparer du café et à vouloir la connaitre. Toutes ses attentions à son égard la touchait réellement. « Ça fait bizarre de t'avoir ici… Excuse-moi de te tutoyer mais… j'ai l'impression de te connaitre depuis toujours ». Machinalement la jeune femme sourit, répondant au sourire chaleureux du blond. S’installant à côté d’elle sur un tabouret, elle tourna la tête pour le suivre du regard. « Non ne t’excuse pas. Je comprends », marquant un temps de pause en reprenant une gorgée de ce nectar entre ses mains, « Je ressens la même chose, enfin je crois… ». Elle n’était pas très clair sur ce qu’elle disait, simplement parce que dans sa tête même, ce n’était pas clair. Tout se chamboulait ces dernièrs temps, elle en était complètement perturbés et déboussolés. Mais voyant l’air perplexe d’Aidan, elle tenta de faire au mieux. « Enfin ce que je veux dire c’est que… Depuis que je suis arrivée, que je commence à rencontrer des personnes, découvrir la ville, j’ai comme des impressions de déjà vu ou alors j’ai comme des sensations d’avoir déjà été ici. C’est pas des images ou des souvenirs non, c’est plus comme, je sais pas, comme des sentiments que j’ai, des sensations ». En oubliant même la présence d’Aidan, elle en était venu à parler, comme si elle se parlait à elle-même pour faire un bilan de ce qu’elle ressentait. « J’ai parfois l’impression que même sans connaitre Lynn, une partie de moi était lié à elle. Tu sais, comme un lien entre jumeaux. Ce que l’un vit ou ressent, l’autre le perçoit. Je ne sais pas comment expliqué ce que je ressens sinon. Et j’aime me dire que ça vient de Lynn, me dire qu’au moins une part de moi vient d’elle ». Déblatérant ces paroles, elle se rappela que c’était Aidan devant elle et qu’elle n’aurait surement pas du dire ça devant lui, mais d’un côté il était ce qui se rapprochait le plus d’un « ami », même s’ils ne connaissaient rien de l’autre. Elle avait juste l’impression depuis leur rencontre qu’il pouvait lire en elle et la comprendre.

Elle ne pouvait mieux penser, puisque lui aussi avait une étrange sensation en sa présence. D’un côté cela la réconfortait dans son idée que Lynn était présente d’une façon ou d’une autre. Elle avait envie de croire en cette magie et ce lien que même les scientifiques ne pouvait expliquer. « Parle-moi de toi, raconte-moi un peu ta vie. J'ai envie de te connaitre, de savoir ce que tu as fait… Excuse-moi si je suis indiscret mais, c'est vraiment bizarre comme sensation. ». Ravi qu’il s’intéresse à elle en tant que personne et pas seulement jumelle de Lynn, elle ne fut pas gênée de répondre à ce genre de question, bien au contraire. S’étant un peu livrée quelques minutes plus tôt, elle tâcha de reprendre l’humour pour reprendre de la force, quittant la vulnérabilité qu’elle venait d’exposer. « Leanne Lewis. Psycho criminologue à l’office du Sheriff. Célibataire. J’ai toujours vécu à New York depuis mes 10 ans, et j’ai beaucoup voyagé avant. Humm... J’adore le café comme tu peux le constater. Le contact de la pluie me fait frémir. Certain préfère écouter de la musique en boucle lors d’un coup de blues, d’autres préfère manger des pots de glace ou encore pleurer toute les larmes de leur corps, moi c’est la pluie. Me retrouver en dessous. T’en veux encore ? », lui demanda-t-elle tout en essayant de ne pas rire. Elle avait simplement dit ce qui lui était passé par la tête, sans se prendre au sérieux. A preuve, elle venait d’énoncer par de simple mot une brève partie de sa vie, comme si elle lisait une liste de course. « Désolé, c’était tentant. Si t’as des questions, j’y répondrais. ». Elle voulait vraiment faire cet effort, être honnête avec lui et apprendre à le connaitre également. D’autant plus qu’elle lui poserait des questions sur Lynn, alors il était normal qu’elle en fasse de même.

Tout en parlant, elle sentit le regard d’Aidan se décaler d’elle, pour se plonger dans une photographie non loin d’elle, une photo de Lynn. Compatissante, elle arrêta de parler, le laissant un instant dans le silence, comprenant ce qu’il pouvait ressentir. Après tout, il n’avait pas perdue n’importe quelle femme. Ce n’était pas qu’une « petite amie », elle était l’amour de sa vie, tellement qu’il a voulu partagé le reste de sa vie avec elle, en l’ayant à ces côtés chaque jour. Il avait le droit de ne pas aller bien. Elle-même en était touché de penser à ce qu’il pouvait vivre depuis sa disparition soudaine.
« Lynn était quelqu'un d'exceptionnel, je suis sûr que tu l'es aussi ». Exceptionnel, c’était le mot qui convenait. Depuis son arrivée, voir ce que sa présente faisait auprès des gens qu’elle rencontrait, lui avait fait dire que Lynn était une personne admirable, aimé de tous. Si elle avait bien compris, elle était même au centre de leur petit groupe, à maintenir l’équipage hors de l’eau. Equipage qui avait coulé en même temps qu’elle. Leanne fut touchée qu’il la compare à Lynn, en lui disant qu’elle aussi devait être exceptionnelle, même si elle était loin de le penser. « J’aurais tellement aimé la connaitre. ». A son tour, son regard se posa sur le cadre de sa sœur, débordant de toute sorte d’émotions. Elle ne voulait blâmer personne, elle ne plus rien y changer. Mais elle ne peut s’empêcher d’être en colère contre les Tanner, responsable de tout ceci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 475
Pseudo : Sam
credits : mon p'tit coeur
open pour un sujet ? : yep^^

Tell me more
Statut:
Relations:

You can never say never

MessageSujet: Re: I can't live if living is without you   Lun 17 Oct - 0:52




    Aidan écoutait Leanne parler. Sa voix était la même que celle de Lynn, mais il pouvait entendre comme une fêlure qui n'était pas dans la voix de sa sœur, comme si Leanne avait vécu des choses beaucoup plus dure que Lynn.

    Il ne comprenait pas comment les parents de Lynn avaient pu abandonne une de leur fille. Tout comme il n'avait pas compris quand Blake était arrivé à Hope Mills et qu'ils avaient tous su la vérité sur Noam.

    Alors qu'il regardait Leanne,il ne pouvait s'empêcher de se demander pourquoi Lynn et pas elle. Pourquoi les Tanner avaient décidé de garder Lynn alors que Leanne et elle n'étaient que des bébés, pourquoi se séparer d'une des jumelles. Il savait qu'il n'aurai sans doute jamais la réponse, mais si un jour Leanne se décidait à aller confronter ses parents biologiques, il espérait pouvoir l'accompagner.

    Il savait exactement comment Lynn aurait réagi si elle était encore là. Elle n'aurai jamais supporté le mensonge de ses parents, elle ne leur aurai jamais pardonné de l'avoir privé de sa sœur.

    Il sourit quand Leanne eu fini de raconter brièvement sa vie. Il ne voulait pas lui poser de questions embarrassantes, mais il sentait que derrière ses paroles légères se cachaient des blessures. Peut être qu'elle finirai par lui en parler un jour. En attendant, le simple fait de savoir qu'elle ai pu souffrir lui serra le cœur.

    Machinalement, il tendit la main pour toucher son bras.

    Il sentit un courant électrique le traverser, des picotements dans sa main. Oui elle était la sœur de Lynn. Il se pencha vers elle, irrémédiablement attiré par elle. Il s'arrêta, son visage à quelques centimètres du sien et resta là à la regarder, longuement. Il remonta sa main sur sa joue et caressa doucement, effleurant ses lèvres. Tout aussi lentement qu'il avait commencé il s'arrêta, la regardant toujours.



    « Lynn était un rayon de soleil. Elle était le centre de l'univers de beaucoup de personne à Hope Mills. Elle était le centre de mon univers. Sa seule présence réussissait à vous remonter le moral.
    Elle était toujours là pour tout le monde. Elle s'inquiétait de tous, faisait tout son possible pour que les gens autour d'elle soient heureux. Et la plupart du temps, elle y arrivait. Son sourire vous faisait fondre, sa gentillesse, sa bonté, son altruisme. Avec elle autour de vous, on se sentait capable de tout.
    Elle savait toujours quand quelqu'un avait besoin d'elle, elle savait toujours quoi dire, quoi faire et était là à n'importe quelle heure du jour ou de la nuit. Et malgré ça, on avait jamais l'impression qu'elle nous délaissait. Elle était disponible pour tout le monde, sans manquer à personne.
    Mais Lynn était aussi capricieuse, exigeante. On ne pouvait rien lui refuser et elle le savait. Elle est rentrée dans ma vie alors que nous avions 6 ans. A la seconde où j'ai croisé son regard, j'ai su que je serai lié à elle pour toujours. Le jour où elle m'a choisi, où elle m'a quasiment forcé à sortir avec elle, j'ai cru qu'un miracle était arrivé. J'ai vécu avec elle des moments que je n'oublierai jamais. Et tu mérite de connaître Lynn comme je l'ai connue. »


    Il se redressa un peu pour regarder Leanne. Il fronça les sourcils. Elle était le sosie parfait de Lynn. Il se sentait attiré par elle. Soudain, il eu envie de l'embrasser à nouveau. Mais de l'embrasser elle et pas le fantôme de Lynn.

    Il se pencha à nouveau vers elle, recula, se pencha à nouveau. Il lui sourit, embarrassé par ses sentiments totalement embrouillés, par ce qu'il pensait et ressentait et qui n'était vraiment pas approprié. D'ailleurs, il se dit qu'il devait encore la confondre avec Lynn et que c'est pour ça qu'il voulait l'embrasser. Mais à peine eu t il fini de penser ça qu'il se rendit compte que non. Il savait que Leanne n'était pas Lynn.

    Mais il était attiré par elle. Sans vraiment savoir pourquoi. Sans vraiment comprendre ce qu'il se passait, il se pencha à nouveau et l'embrassa. Le baiser fut à peine plus long que celui sur la plage. Il se recula pour la regarder 


    « Je suis désolé. Je n'aurai pas du. »

    Mais il ne semblait pas vraiment désolé.

    Soudain il prit peur et se dit que s'il continuai ses conneries elle allait prendre peur et patir. Elle allait finir par le prendre pour un détraqué. D'abord il tentait de mettre fin à ses jours puis il l'attirait chez lui pour l'embrasser. Il grimaça et se redressa pour de bon 

    « Je suis désolé,vraiment. Excuse moi Leanne, c'est juste que j'ai l'impression de te connaître depuis toujours, je... je ne sais pas ce qu'il m'arrive, excuse moi, je ne recommencerai pas, je te le promet. »

    Cette fois il semblait vraiment désolé

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dont-stop-believin.forumactif.com/t580-aidan-par-ci-par-la http://dont-stop-believin.forumactif.com/t573-aidan-mes-liens http://dont-stop-believin.forumactif.com/t571-aidan-l-trump
avatar
Age du personnage : 23 ans
Messages : 194
Profession/Etudes : Psycho criminologue
Pseudo : Lee'
credits : Peacock (avatar), Tumblr (Sign')
open pour un sujet ? : Yes

Tell me more
Statut:
Relations:


MessageSujet: Re: I can't live if living is without you   Mar 25 Oct - 16:54

Au contact de la main d’Aidan avec son bras, elle ressentit un frisson l’envahir. Son regard se noya dans celui du blond. Son cœur battit plus vite et plus fort. Elle était comme paralysé, comme hypnotisé par son regard, par son rapprochement. Il n’était plus qu’à quelques centimètres d’elle à présent. Elle pouvait sentir son souffle sur elle, ses doigts lui caresser la jouer, les lèvres. Elle était à la fois bien et à la fois gênée parce qu’il y avait Lynn. Il du ressentir la même chose puisqu’il commença à lui parler d’elle au même moment. Elle l’écouta attentivement dévorant chacun de ses mots. Une chose retenant plus particulièrement son attention. « Elle t’as forcé à sortir avec elle ?Vraiment ? ». Lynn la surprenait. Tout ce qu’Aidan avait pu lui dire, la réconforta dans son idée que Lynn était vraiment une personne extraordinaire. Elle essaya de chercher des points de comparaison, ou plutôt des points communs entre elles. Mais ce n’était pas chose facile. Lynn semblait être tellement au-dessus d’elle, au-dessus de tout à vrai dire.

« Tu mérites de connaître Lynn comme je l'ai connue ». « Merci ». Elle détourna le regard un instant, gênée d’être là avec lui, alors que Lynn n’était plus. Et pourtant il cherchait à tout faire pour apprendre à la connaitre, à tout faire pour qu’elle puisse connaitre Lynn. Merci, était un mot bien bas par rapport à ce qu’elle pensait réellement, mais les mots ne venaient pas. Elle ne les trouvait pas, ne pouvant fixer ses émotions sur des mots. Elle essaya de trouver autre chose à dire, mais avant qu’elle ne puisse, elle vit son regard changer, ce qui la perturba. Sans qu’elle ne le voit venir, il avait franchi les quelques centimètres qui les séparaient en l’embrassa avec hésitation. Cette fois ci, ce fut différent de la première fois, où il pensait qu’elle était Lynn. Elle ne savait pas en quoi exactement, et ne chercha pas à réfléchir, préférant répondre à son baiser. Ce fut court, tout comme la première fois, mais ce fut un baiser tout de même. « Je suis désolé. Je n'aurai pas du. ». Toujours sous le choc, si on puis dire, de ce qui venait se passer, elle n’écouta pas vraiment ce qu’il disait. Absorber par son regard, elle détacha ses yeux, et fit un léger pas en arrière quand il reprit la parole. Restant tout de même assez proche de lui. « Je suis désolé, vraiment. Excuse-moi Leanne, c'est juste que j'ai l'impression de te connaître depuis toujours, je... je ne sais pas ce qu'il m'arrive, excuse-moi, je ne recommencerai pas, je te le promets ». Elle réalisa alors qu’il essayait de s’excuser pour ce qui venait de se passer et que visiblement il était tout aussi gêné qu’elle. Seulement, il n’avait pas à le faire. C’était normal pour lui, après tout elle était le sosie de sa femme. C’était plutôt à elle de s’excuser. « Non, tu n’as pas à l’être. C’est moi, je n’aurais pas dû. Je suis désolé, je… ». Elle ne savait pas comment s’y prendre, mais machinalement, elle posa sa main sur la joue d’Aidan et le caressa tendrement tout en le regardant, souriant légèrement. « Non, tu n’as pas à l’être. C’est ma faute. », elle relâcha sa main, détournant un instant le regard, avant d’essayer de lui expliquer pourquoi elle se sentait responsable. « Je crois qu’il faut que je te dise quelque chose ».

Elle s’écarta de lui, reposant sa tasse vide sur le bar de sa cuisine et s’adossa au mur. Si elle voulait être amie avec lui, elle devait être honnête avec lui. « Je ne sais pas vraiment comment te dire parce que je n’y comprend rien moi-même. Même si je ne connaissais pas Lynn, j’ai l’impression qu’il y avait un lien entre nous, que ce que l’une vivait, l’autre le ressentait. Tu sais, comme les vrais jumeaux. C’est idiot je sais, mais pourtant, depuis que je suis en ville, je me mets à ressentir des choses pour des inconnus. Comme pour Noam dans le coma, ou comme pour toi en ce moment. J’ai l’impression qu’une partie d’elle est resté en moi et que ce que je ressens, ou ces impressions de déjà vu, viennent d’elle. Je ne sais plus ce que je ressens en tant que Leanne. Je me sens complètement perdu, et surement d’avantage quand je suis près de toi. Mais je n’ai pas peur, je… ». Elle marqua un temps de pause, se perdant encore plus dans ce qu’elle disait. Elle essayait d’être claire, de lui faire comprendre les choses, mais quand elle se plongeait dans son regard elle ne savait plus ce qu’elle disait. Fermant les yeux un instant, elle en profita pour poser son regard dans le vide, afin de lui dire, ce qu’elle n’avait jamais dit, excepté à son meilleur ami. Chris. Il avait été pour là, il l’avait sorti de tout ceci. Seulement une fois qu’il fut parti dans l’armée, une fois qu’elle avait fait le rapprochement avec Lynn, elle n’avait pu que le lui écrire. Aujourd’hui, elle allait le dire à haute voix, pour la première fois. Ses yeux se mirent à briller de larmes refoulées. « Ça a commencé avant. Avant que je ne vienne ici, je veux dire. Il y a 4 ans, du jour au lendemain, quelque chose s’est brisée en moi. De joyeuse et pleine de vie, je suis devenue pessimiste et dépressive. Je suis… Enfin, j’ai fait de mauvais choix par la suite… ». Elle ne voulait pas lui dire quel genre de choix elle avait pu faire, de peur qu’il ne change son regard sur elle. De toute façon après tout ce qu’elle venait de lui dire, son regard changerai surement. Il l’a prendrai pour une folle, mais au point où elle en était, c’était autant aller jusqu’au bout. « J’ai appris récemment, l’existence de Lynn, du fait qu’on avait séparé et tout le reste. Et j’ai également appris, que le jour où tout a déraillé dans ma vie, où quelque chose s’est brisé en moi, que ce jour était le jour où Lynn… où Lynn… où Lynn… ». Elle n’arrivait pas à aller jusqu’au bout, à le dire. Pas comme ça, pas devant lui. Elle venait de livrer une partie de son passé qui avait été douloureux et dure à remonter. Elle garda le regard baissé, refusant de laisser les larmes couler. Prenant une grande inspiration, elle tâcha de reprendre sur elle, comme elle le faisait toujours. Puis elle affronta son regard. « C’est pour cette raison que tu n’as pas à t’excuser. Je suis la sœur jumelle de ta femme, tu as le droit de vouloir m’embrasser pour te rapprocher d’elle. Alors que moi… Je suis complètement perdue niveau sentiment depuis que je suis en ville, je n’aurai pas du… ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 475
Pseudo : Sam
credits : mon p'tit coeur
open pour un sujet ? : yep^^

Tell me more
Statut:
Relations:

You can never say never

MessageSujet: Re: I can't live if living is without you   Jeu 17 Nov - 23:30




    Aidan buvait ses paroles. Il écoutait chaque mot qui sortait de ses lèvres comme si elle était le messie. Il ne supportait pas de ne pas la toucher il posa à nouveau sa main sur sa joue et caressa sa peau, frissonnant à son contact. Il sentit son cœur se serrer quand elle lui parla de ce qu'il s'était passé dans sa vie à la mort de Lynn. Bien qu'elle ne soit pas au courant de l'existence de sa sœur, elle avait quand même été touchée par sa mort.

    Lynn avait ce pouvoir là, d'affecter les gens quels qu'ils soient. Et il n'était pas surpris qu'elle ai réussit à affecter la vie de sa sœur même à distance.

    Quand elle releva la tête pour le regarder, il sentit une décharge électrique traverser son cœur. Instinctivement, il l'attira à lui et la serra dans ses bras.
     


    « Bien sur que tu as bien fait de venir. Je ne regrette pas une seule seconde que tu sois là. Je n'arrive pas à t'expliquer tout ce que ça représente pour moi. Oui quand je te regarde,j'ai l'impression de retrouver un peu de ma Lynn mais jamais, jamais je ne te confondrai plus avec elle. Tu es toi, tu existe à part entière. »


    Il se redressa un petit peu pour plonger à nouveau dans ses yeux. Il sentit son cœur se serrer encore. Il fronça les sourcils et fit courir sa main sur la joue de la jeune femme. Il effleura doucement son cou, sa main descendant dans l'encolure du peignoir.

    Il savait que ses vêtements étaient en train de sécher dans le sèche linge, et que donc elle ne portait rien sous le peignoir. Il connaissait son corps. Il en connaissait chaque centimètre carré sans jamais l'avoir touchée, sans jamais l'avoir déshabillée.

    Il se demanda si les caresses qui faisaient frissonner Lynn auraient le même effet sur Leanne. Il se rendit compte avec effroi qu'il la désirai.

    Soudain le désir fut la seule chose à laquelle il pu penser. Il s'approcha encore de Leanne, pressant son corps contre le sien. Il était bien content d'avoir enfilé un nouveau jean, dont le tissu épais cachait pas mal de choses.

    Mais il sentait bien que son corps était brulant contre celui de Leanne. Les battements de son cœur résonnaient dans sa poitrine et il se dit qu'elle devait les sentir aussi.

    Il releva la tête et l'embrassa à nouveau. Un vrai baiser cette fois, sans se soucier du qu'en dira t on, sans réfléchir à ce qu'il faisait, laissant juste parler son corps. Sa main se referma sur l'encolure du peignoir tandis que de l'autre il caressait doucement son dos.

    Il ne savait pas vraiment si c'était Leanne qui l'attirait ou s'il cherchait à voir les ressemblances entre Lynn et elle. Il connaissait Lynn depuis tellement longtemps, c'était sa femme après tout, qu'il savait exactement quoi faire pour la mener au plaisir. En serait il de même pour Leanne?

    Il se demanda brièvement si c'était là tout ce qu'il cherchait, voir si Leanne et Lynn avaient les même réactions. N'y avait il rien de plus derrière son envie d'elle qu'une envie presque malsaine de comparer les deux sœurs?

    Il ne pouvait pas le croire. Il se sentait irrémédiablement attiré par Leanne. Et il était sur, au fond de lui de ne pas confondre les deux sœurs. Et là, maintenant, tout de suite, il savait que c'était Leanne qui était dans ses bras.

    Il eu soudain peur de la force de son désir. Il ne savait pas ce que ça entrainerai. Il savait au fond de lui qu'il n'était pas près à vivre une histoire. Encore moins avec la sœur de Lynn. C'était trop.. bizarre, flippant. Mais il ne pouvait pas s'arrêter de l'embrasser, comme il ne pouvait pas ne pas la désirer. Il devait s'arrêter, il devait lui parler, mais il était incapable de faire l'une ou l'autre de ces choses.

    Il lutta pendant de longues secondes avant de trouver la force de se redresser. Il garda cependant Leanne contre lui. 


    « Leanne...j'ai quelque chose à te dire, mais je ne suis pas sur de réussir.. »


    Sa voix était basse et grave, chargée de désir, il était brulant et tremblait légèrement de désir contenu.

    « J'ai envie de toi... je suis désolé.. je sais qu'on ne se connait pas.. je sais que c'est du n'importe quoi.. mais j'ai envie de toi... »

    Il ne pouvait pas mieux lui expliquer ce qu'il ressentait. Il avait totalement conscience que c'était complètement fou, il se dit que Leanne allait vraiment le prendre pour un pervers, mais elle avait dit ressentir des sentiments qu'elle attribuait à Lynn, alors elle saurai. Elle saurai qu'Aidan n'était pas un pervers, qu'il ne l'avait pas entrainée chez lui pour abuser d'elle. Elle saurai qu'il était honnête, et que c'était un type bien.

    Sauf qu'à ce moment précis, alors qu'il redoutait la réaction de la jeune femme, Aidan se sentait tout sauf un type bien. Il avait envie de fuir. Il savait qu'il ne pourrai pas lui en vouloir de l'envoyer promener, de prendre ses jambes à son cou et de fuir.

    Il réalisa qu'il venait de tout gâcher. S'il avait jamais eu une chance d'apprendre à connaître Leanne, il venait de la faire fuir en lui faisant de telles déclarations. Pourquoi n'avait il pas su mieux se tenir? Quelle idée de se laisser aller à ses pulsions avec une fille qui ne le connaissait pas il y avait encore une heure. Elle n'était pas Lynn. Il ne pouvait pas agir avec elle comme si elle faisait partie de sa vie depuis bientôt 20 ans.

    Pris d'un énorme remords, Aidan baissa les yeux et desserra son étreinte sur la jeune femme, lui laissant la possibilité d'échapper à son étreinte.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dont-stop-believin.forumactif.com/t580-aidan-par-ci-par-la http://dont-stop-believin.forumactif.com/t573-aidan-mes-liens http://dont-stop-believin.forumactif.com/t571-aidan-l-trump
avatar
Age du personnage : 23 ans
Messages : 194
Profession/Etudes : Psycho criminologue
Pseudo : Lee'
credits : Peacock (avatar), Tumblr (Sign')
open pour un sujet ? : Yes

Tell me more
Statut:
Relations:


MessageSujet: Re: I can't live if living is without you   Sam 10 Déc - 1:22




© Tumblr


Le temps semblait s’être arrêté. Elle venait pour la première fois de se livrer sur ce qu’elle ressentait sur tout ceci, sur Lynn, sur son arrivée ici, sur Aidan. Aidan. A lui seul, il la rendait complètement perdue. Il avait ce pouvoir sur elle, un pouvoir attractif. Elle essayait de garder un minimum de distance et pourtant il n’y avait rien à faire. C’était comme si leur corps se réclamait. Instinctivement, quand elle eut finit de déferler son récit, Aidan l’attira contre lui. Elle ne pouvait s’en éloigner, son odeur, le contact de sa peau, elle en était comme hypnotisée. Le son de sa voix, fit rompre cet emprisonnement. « Bien sûr que tu as bien fait de venir. Je ne regrette pas une seule seconde que tu sois là. Je n'arrive pas à t'expliquer tout ce que ça représente pour moi. Oui quand je te regarde, j'ai l'impression de retrouver un peu de ma Lynn mais jamais, jamais je ne te confondrai plus avec elle. Tu es toi, tu existes à part entière ». Il la voyait elle, Leanne, pas Lynn, mais elle. A présent plus rien ne comptait autour d’eux. Ses paroles la rassurèrent elle se sentait apaiser et terrifiée en même temps de ce qui se passait entre eux. Le murmure de ses mots, leur regard incessant, le contact de sa main sur sa joue, son cou, l’encolure de son peignoir, tout faisait qu’elle se sentait fléchir. Leur corps était collé l’un à l’autre. Elle sentait le désir d’Aidan, elle le sentait si fort parce qu’elle-même le désirait. Elle en était même surprise. Elle l’avait rencontré quelques heures plus tôt sur la plage, elle l’avait sauvé. Et maintenant elle se retrouvait chez lui, en peignoir, le corps contre le sien, la respiration haletante, le regard brulant et leurs lèvre à quelques centimètres l’une de l’autre. Elle avait chaud, extrêmement chaud. Son corps entier brulait de désir pour lui. Elle essayait de se raisonner mais son corps semblait plus fort. Les quelques centimètres qui séparaient leurs lèvres fut brisés. Ce fut très différent des fois précédemment, ce fut un vrai baiser, doux puis intense et passionnée. Ils ne prirent pas la peine de respirer, leur désir semblait les consumer, ils ne pouvaient se séparer. Elle pressa d’avantage son corps contre Aidan, ses bras autour du cou du jeune homme elle se mit sur la pointe des pieds, être à sa hauteur et approfondir d’avantage. Elle ne réfléchissait pas, elle devrait mais c’était peine perdue. Elle le désirait. Quelque chose se passait entre eux, quelque chose qu’elle ne comprenait pas.

Ils reprirent enfin leur respiration, qui était très saccadée. Les battements de son cœur se firent de plus en plus rapides. Mais seulement leurs lèvres se séparèrent. Ils restaient coller l’un à l’autre, aucun ne voulant lâcher l’autre. Plus petite que lui, Leanne releva doucement la tête vers lui. Leur front était collé l’un à l’autre. Ils n’étaient que tous les deux, mais seul des murmures purent sortir.
« Leanne...j'ai quelque chose à te dire, mais je ne suis pas sûr de réussir… J'ai envie de toi... je suis désolé... je sais qu'on ne se connait pas... je sais que c'est du n'importe quoi… mais j'ai envie de toi... ». Sa déclaration n’était pas une surprise, elle le voulait tout autant que lui. Ce qu’il faisait ou tout du moins ce qu’ils étaient sur le point de faire était mal et déplacé. Elle est sa belle-sœur ou son ex belle-sœur. Mais avant tout, c’est la jumelle de Lynn. N’importe qui trouverait cela déconcertant. Mais ce n’importe qui n’était pas là. Et la tension qui se dégageait d’eux était palpable. Leanne avait pour devise de toujours profiter de chaque jour. On ne sait pas de quoi demain sera fait. Mieux vaut-il vivre avec des regrets ou des remords ? Qu’était-elle en train de faire ? Que venait-elle de provoquer ?

*Pense à un vieux qui mange une compote, pense à un vieux qui mange une compote, pense à un vieux qui mange une compote, pense à un vieux qui mange une compote *

Elle essayait de faire baisser son désir, mais dès qu’elle releva son regard sur lui, elle brula encore plus de désir. Elle pouvait penser à tout ce qu’elle voulait, elle ne cesserait jamais de le désirer. Elle le regrettera surement plus tard. Il avait raison sur un point, ils ne se connaissaient pas. L’après sexe, lui faisait un peu peur. Qu’adviendrait-il de leur relation ? D’eux ? Y aurait-il un plus ? Mais dans ce cas-là, le regard des autres serait plus que pesant ? Resterait-il amis ? Disparaitrait-il de sa vie ? Il y avait des milliers de questions dans sa tête. Mais aucune ne surgit immédiatement. Il n’y avait qu’eux et leur désir. Elle le sentit desserré son étreinte, comme si malgré son envie il lui laisser choisir de partir ou de rester. Tout reposait sur elle. Quelqu’un de raisonnable serait parti. Mais juste sentir qu’elle s’éloignait de lui physiquement lui resserra le cœur. Que ce soit mal ou pas, elle ne pouvait pas partir. Elle ne voulait pas partir. « Chutttt… Ne dis plus rien ». Elle lui caressa la joue avant de l’embrasser de nouveau. Sa main descendit le long de son cou, le long de sa chemise. Elle s’écarta légèrement de lui, gardant ses mains sur son torse, le regard plongé dans le sien. Elle ne prit pas la peine de lui enlever délicatement ses boutons et sa chemise. Elle n’était pas patiente. Elle le désirait tellement. Elle lui arracha sa chemise, déposant ensuite de nombreux baiser sur sa peau, se baissant de plus en plus jusqu’à son bas ventre pour lui retirer avec ses dents le bouton de son jean et son jean tout entier. Une fois fait, elle se releva et s’écarta une nouvelle fois de lui. Son regard toujours ancré dans le sien, elle se mordit la lèvre inférieure et tout doucement, comme pour laisser l’envie monter d’avantage en lui, elle dénoua la ceinture de son peignoir et le fit glisser le long de son cœur. Elle le laissa venir vers elle avant de lui sauter dessus, enroulant ses jambes autour de sa taille. L’embrassant avec passion.

La nuit n’était pas encore arrivée et pourtant tout ce faisait que commencer entre eux. La nuit allait être longue, passionnante et brulante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 475
Pseudo : Sam
credits : mon p'tit coeur
open pour un sujet ? : yep^^

Tell me more
Statut:
Relations:

You can never say never

MessageSujet: Re: I can't live if living is without you   Lun 19 Déc - 14:12




    Aidan avait cessé de penser. Il avait cesser de réfléchir. Il n'entendait plus les voix dans sa tête qui lui disaient de tout arrêter que ce n'était pas bien qu'il ne fallait pas. Ah oui? Et pourquoi c'était si bon alors?

    Son corps entier la réclamait. Lorsqu'elle arracha les boutons de sa chemise, il perdit totalement le contrôle. Ses lèvres sur sa peau lui arrachèrent un cri de plaisir. Il glissa sa main dans ses cheveux, les caressant alors qu'elle s'accroupissait pour lui retirer son jean. Il ne portait rien dessous, n'ayant pas prit le temps d'enfiler un caleçon. Sa peau à lui était encore salé de son bain de mer improvisé, il ne s'était pas douché contrairement à elle. Lorsqu'elle se redressa, elle pu voir qu'il la désirait déjà fortement.

    Elle se recula pour défaire la ceinture de son peignoir. Aidan sentit son coeur s’arrêter de battre. Il retint son souffle alors que le peignoir glissait, dévoilant ce corps qu'il découvrait pour la première fois mais qu'il connaissait pourtant par coeur.

    Ils étaient tous les deux nus maintenant. Contrairement à lui, Leanne ne connaissait pas le corps d'Aidan, pendant quelques secondes, il se dit qu'il aurai du reprendre le sport.

    Mais cette pensée fugace quitta son esprit aussi vite qu'elle l'avait pénétré et il s'avança vers elle. Elle sauta dans ses bras, enroulant ses jambes autour de sa taille et ils recommencèrent à s'embrasser. Il gémit de désir et posa ses mains sous ses fesses pour la soutenir alors qu'il avançait vers la chambre. Son corps brûlant contre le sien. Il l'embrassait passionnément aveuglé de désir.


    Il se laissa tomber doucement sur le lit pour ne pas l'écrase, s'allongeant sur elle sans cesser ses baisers. Ses mains parcouraient son corps, caressant chaque centimètres carré de sa peau. Il quitta ses lèvres pour faire courir les siennes sur son cou, sa poitrine dont il dessina les contours de la pointe de sa langue jouant longuement avec elle. Il voulait faire monter leur désir jusqu'à ce qu'ils ne puissent plus attendre. Il continua à descendre entre ses cuisses, la caressant de sa langue et de ses doigts jusqu'à ce qu'elle gémisse de plaisir. Quand ils ne purent plus tenir ni l'un ni l'autre, Aidan lui fit l'amour passionnément.

    Ils recommencèrent plusieurs fois dans la journée, ne quittant le lit que pour boire ou manger un morceau. Il semblait ne jamais pouvoir se rassasier d'elle. Ils parlaient aussi. La tenant contre lui, entre deux câlins, jouant avec ses doigts, caressant son corps, Aidan lui parlait de Lynn, de sa vie de ce qu'elle aimait ou pas. Leanne à son tour lui parlait d'elle. Ils trouvèrent plusieurs similitudes entre la vie des deux soeurs, même séparées de plusieurs kilomètres.. bien souvent, l'envie de l'autre les prenait au beau milieu d'une phrase et ils se laissaient aller à s'aimer encore et encore. Au milieu de l’après midi, Aidan s'assoupit, serrant Leanne contre lui.






HJ désolée j'ai fait court mais faudrai qu'on avance bizoux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dont-stop-believin.forumactif.com/t580-aidan-par-ci-par-la http://dont-stop-believin.forumactif.com/t573-aidan-mes-liens http://dont-stop-believin.forumactif.com/t571-aidan-l-trump
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: I can't live if living is without you   

Revenir en haut Aller en bas
 

I can't live if living is without you

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hope Mills :: ▬ Hope Mills ▬ :: Capitola-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit