AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

Partagez | 
 

 N. Blake Rivers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 238
Pseudo : VIP
credits : moi
open pour un sujet ? : yep

Tell me more
Statut: Craque pour quelqu'un
Relations:

♠ Ce qui me brise, c'est pas que tu t'appuies trop sur moi, c'est que tu m'abandonnes

MessageSujet: N. Blake Rivers   Mer 31 Mar - 15:17

(c) MYMZ

Nolan Blake Rivers

♠ I smile and try to mean it

Nom et prénom(s) : Nolan Blake Rivers
Date de naissance et âge :17 mars 1985 à Hope Mills
Métier :Musicien
Statut :Célibataire
Groupe :

♠ So human as I am, I had to give up my defences

Manies, tics :
• Jure comme un charetier
• Ne connait pas le mot responsabilité.
• Ses parents adoptifs sont morts dans un accident alors qu’il n’avait que 6 ans. C’est sa plus grosse souffrance.
• Il aime l’alcool, se faire déchirer, coucher avec des inconnus et faire de la musique.
• Il ne sait pas qu’il a une famille qui l’attend. Il ignore tout de l’existence d’un jumeau.
• Il est plus intelligent qu’il veut le laisser croire.
• Blake n’est pas son vrai prénom, c’est Nolan.
• Est allergique au pain d’épice.
• A faillit rejoindre un centre de redressement.
• N’a aucun diplôme et ne risque pas d’en avoir un jour. Il est allergique à toute forme de scolarité.
• Il est bagarreur. Se battre tout seul contre quatre type ne lui fait pas peur.

♠ Let yourself let go



      Février 1992
      Charlotte, Caroline du Nord


    Dix sept heures, dans la cour de l’école, il ne reste plus que lui. Le jeune Rivers va fêter ses sept ans dans quelques semaines. Il déteste l’école. Il préfère jouer au ballon chez lui. Il aime le basket, jouer avec son chien, Desperado. Ses parents ne sont pas sévère. Ils l’aiment. Oh j’oubliais, Nolan ou plutôt Blake, sait qu’il a été adopté. Ça ne lui fait pas grand-chose. A vrai dire, il ne se pose pas la question du pourquoi, du comment et si un jour, il voudra savoir s’il a de la famille. Depuis six ans, il vit avec ses parents qui l’aiment et qui le gâte. Car en effet, il a la vie rêvé dont rêve tous les gamins qui sont en foyer. La jolie maison, les parents cool, le chien, la belle voiture. Le rêve américain en bonne et dûe forme. Petit détail, Nolan déteste ce prénom, c’est pour cette raison qu’il se fait appeler Blake partout où il va. La souffrance, il est trop jeune pour savoir ce que c’est exactement. Il ne connait que l’amour et la protection des Rivers. Seulement même s’il n’a que six ans, ses parents n’ont jamais été en retard pour le prendre à l’école. Et quand ils sont trop occupé, c’est la voisine ou la baby sitter qui s’occupe de lui. Mais pas aujourd’hui. Son ballon entre les mains, il joue tout seul à le lancer dans le panier de basket. Son sac à dos est contre le pilier du panneau. Il fait rebondir le ballon tout en marchant tranquillement lorsqu’une voix s’adresse à lui.

    « - Nolan, s’il te plait, tu veux bien venir ? »

    Rien que d’entendre ce prénom, il grimace. Il n’a pas envie de se tourner. Car il sait qu’on va surement lui faire une remarque. Une fois de plus, le gamin de bonne famille est encore tout débrailler. Son blouson traine sur le terrain, les genoux de son jean son à moitié déchiré et son pull est maculé de trace d’encre. Blake a beaucoup trop d’énergie. Il ne sait pas tenir en place. Il se pince les lèvres et pivote finalement sur ses talons pour voir sa maitresse qui l’attend. Son ballon retombe sur le bitume et avançant vers elle, il récupère sa veste qui traine. Un lent soupir s’échappe de ses lèvres lorsqu’il remonte en direction de la femme aux lunette et à l’allure sévère.

    « - J’ai rien fait de mal. » commence-t-il à se défendre. Car il sait qu’en général, lorsqu’elle le rappelle à l’ordre, ça n’est pas pour un simple punition. Il lève la tête lorsqu’il sent sa main se poser sur son épaule.

    « - Je sais Nolan. Il n’y a pas de punition à la clé pour cette fois. »

    Il hausse un sourcil. Alors de quoi voulait elle lui parler ? Il la suit dans la salle de classe vide où il découvre une femme noire avec un sourire encourageant. Elle n’est pas très grande mais lui parait gentille. Il ne connait pas beaucoup de personne méchante. Toutefois, il comprend bien vite que quelque chose se trame.

    « - Je te présente Mercy Gibson. » s’accroupit l’institutrice. « Tes parents ont eu un accident, Nolan. »

    « - Arrêtez de m’appeler Nolan. » Grince-t-il en adressant un regard noir à l’institutrice.

    « - Madame Gibson va t’aider à rejoindre le foyer- »

    « - Pour quoi faire ?! J’ai une maison ! Papa ou maman vont venir me chercher… j’en suis sur ! » réplique-t-il avec assurance et une détermination à toute épreuve.

    « - Hé, Nol… »

    « - Blake ! » s’écrie-t-il un peu plus durement. « Je m’appelle Blake ! »

    « - Blake. » répète l’assistante sociale. « Tes parents ne vont pas pouvoir venir… c’est pour ça que c’est moi qui vais m’occuper de toi. »

    « - Ils vont venir j’vous dis ! »

    « - Non. Ils ne peuvent pas… leurs blessures étaient trop grave. Je suis désolée- »

    « - Hein ?! Quoi ?!- »

    « - Nolan. » la reprit immédiatement son institutrice.

    « - Ils sont… morts ? » demande-t-il spontanément en fixant l’assistante sociale, les yeux grand ouvert, arrivant à peine à croire qu’on ait pu lui retirer les seules bonnes personnes de sa vie. C’est là que pour la première fois de sa vie, il comprit le mot souffrance et que des larmes apparurent sur son visage.

    Il aurait voulu entendre qu’ils étaient juste à l’hopital et que la voisine viendrait bientôt le chercher. Or, depuis ce jour sa vie à prit un virage à 180 degrés. Il ne les a plus jamais revu. Aujourd’hui, sa mémoire sélective lui empêche d’avoir des souvenirs précis. Néanmoins il a été marqué à vie. Il a été trimballé en foyer, sa scolarité est devenu le cadet de ses soucis. Bien souvent, le soir il faisait le mur pour sortir. Juste pour être dehors. Etre libre. Au lycée, rien ne s’est arrangé. Il a été impliqué dans un nombre impressionnant de bagarre. Sans parler de ses séjours au commissariat. Il était mineur et en tant que tel, les flics n’ont jamais rien retenu contre lui. Après tout, il était tout seul. A qui on pourrait en vouloir ? Sa vie a juste basculer du mauvais coté de la barrière et depuis, Blake prend un malin plaisir à ce que ça se poursuive dans ce sens.



_______________________


      Mars 2010
      Statesville, Caroline du Nord


    Un hôtel miteux, des murs dont l’épaisseur rivalise avec du papier à cigarette, ça lui rappelle l’époque du foyer. Blake n’y songe pas comme un mauvais souvenir. Après tout, ça fait partie de son passé, de sa vie. Il aime la liberté et contourner les règles. Il n’est pas photographe, journaliste, mannequin ou sportif. Blake n’est pas pour autant une mauvaise graine. Certes, si on regarde de plus près, il n’a pas le profil du gentil garçon de bonne famille. Il a des antécédents. Il n’a jamais été incarcéré parce qu’il était mineur mais il avait des contacts. Des personnes peu recommandable. Comment un gamin de l’assistance peut se retrouver embrigadés dans un commerce de drogue ou encore dans un braquage. Blake n’a pas le profil idéal. Il a gouté à tout. Drogue, alcools, joints, colle, tout y est passé. En même temps, ça ne manquait pas au foyer. Aujourd’hui, il ne fait plus parti des drogués. Ça lui arrive plus souvent de se prendre une cuite mais il est plutôt calme. Coté caractère, on ne peut pas dire qu’il ait beaucoup changé. Il a cette sale manie de répondre à tout le monde. Une franchise qui dérange et qui lui a valut un sacré nombre de bagarre.

    Se levant du lit, il jette un rapide coup d’œil de l’autre coté du lit. Une fille de plus. Il ne s’attache à personne. Aucune fille n’est prête à relever son attention ou alors elle devra être sacrément suicidaire. Il ne fait pas de plan. Vit sa vie au jour le jour. Suit le groupe dans sa tournée. Pour le reste, il verra bien. Il n’accorde plus de crédit à la famille. Celle qui a été la sienne a été si soudainement foudroyé que ça n’a plus réellement d’importance dans sa vie. Il se rhabille et sort de la chambre avec pour seul bagage, sa guitare et sa veste. Ses affaires son restés dans la vieille voiture de son père qui tombe en ruine. Lorsque le temps le lui permet, il tente d’en prendre soin en y changeant quelques pièces. Du moins si, il a assez d’argent pour ça. Il sort tout droit dans la rue et pose sa guitare sur le siège passager quand une ombre se faufile derrière lui.

    « - Don Juan a décidé de se joindre à nous ! » ricane le jeune musicien derrière lui.

    « - J’suis sur que t’es debout depuis aussi longtemps que moi. Crâneur ! » réplique Blake, sans même jeter un œil à son ami.

    « - Ouuuuuuh, c’est que t’es de sale poil, ma parole. » le dévisage Austin. « Qu’est ce qui va pas bon bichon ?! » Il passe un bras autour de la nuque de Blake et ce dernier se dégage d’un geste brutal et rapide, d’un coup de poing dans le nez.

    « - Connard ! » siffle Blake alors qu’Austin grimace et passe une main sous son nez en sang.

    « - Putin Blake ! T’as vraiment pas le sens de l’humour ! »

    « - Et toi, t’es toujours aussi con. Qu’est ce qu’on va foutre dans cette ville pourrie ? »

    « - ça fait partie de la tournée- »

    « - La tournée ? Tu me prends pour un débile qui a jamais vu la lune ? Si on va là bas pour que tu te tapes ton ex, c’est même pas la peine que tu m’appelles. »

    « - T’as envie de te la faire ?! » réplique Austin, un sourire carnassier sur le visage. « C’est un bon coup, tu sais. »

    « - Va te faire foutre ! J’en ai ma claque de tes conneries. » rétorque Blake acerbe.

    Il aime bien Austin. C’est un bon musicien. Et il pourrait être un bon ami mais Blake le trouve décidément trop con. Entre ses frasques avec les nanas et le fait de ne pas vouloir assumer son enfant, ça agace vraiment Blake. Lui, n’a pas cette vie faite de famille. Il n’en veut pas d’ailleurs. Il se trouve très bien tout seul, sans attaches. Pourtant il sait qu’avec Austin, ça va dégénérer. D’ailleurs ce dernier revient à la charge et Blake n’arrive pas à se contenir. Le coup par tout seul et il plante Austin en plein milieu de la rue. Blake est devenu de plus en plus nerveux au fil des années. Rares sont les disputes où ses poings ne prennent pas le dessus. Il rejoint sa voiture et démarre. Il ne sait pas où il va. Peut être se rendra-t-il finalement à Hope Mills, peut être pas. A vrai dire, il a pas envie de voir la gueule d’Austin pour le moment. Sauf qu’il a besoin de jouer. Besoin de musique. Il en crève car c’est la seule chose de son enfance qui lui reste. C’était son père, Mr. Rivers qui lui avait apprit la guitare. Il n’avait pas plus de quatre ans quand il a commencé à en jouer et depuis, il n’a jamais arrêté. Sauf que sa force de caractère lui a valut d’être renvoyé de pas mal d’écoles. Ainsi, personne ne veut d’un musicien qui n’est pas diplômé ou dont le talent semble banal à coté d’autres. C’est pour ainsi l’unique raison qui le retient à Austin. Au moins avec lui, il est certain de monter sur scène. Quand bien même, il ne se gênera pas pour lui mettre son poing dans la gueule lorsqu’il le retrouvera, à Hope Mills ou ailleurs.



♠ Say goodbye to the world you thought you live in

Pseudo : Tjrs la même
Sexe :I love you
Avatar :Encore Jensen
Comment avez-vous connu Hope ?VIP
Commentaires :Je nous aimeeeeeeeeeeeeeeeeeeee


Dernière édition par N. Blake Rivers le Mer 31 Mar - 23:04, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dont-stop-believin.forumactif.com/t151-n-blake-rivers-no-one-knows-what-its-like-to-be-the-bad-man-to-be-the-sad-man http://dont-stop-believin.forumactif.com/t63-rivers-come-with-me-in-hell http://dont-stop-believin.forumactif.com/t56-n-blake-rivers
avatar
Messages : 1494
Pseudo : Lili
credits : .lollipops & tumblr
open pour un sujet ? : Yep

Tell me more
Statut:
Relations:

    BITCHYADMIN▬ Fly me to the moon

MessageSujet: Re: N. Blake Rivers   Mer 31 Mar - 19:42

:2237:

_________________

    ── THE STORY GOES ON WITHOUT YOU ──
    And there's got to be another ending. But yeah you broke my heart. It won't be the last time but I'll get over them too. As a new door opens we close the ones behind. You mixed me up for someone who'd fall apart without you. Yeah you broke my heart for the first time. But I'll get over that too.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 238
Pseudo : VIP
credits : moi
open pour un sujet ? : yep

Tell me more
Statut: Craque pour quelqu'un
Relations:

♠ Ce qui me brise, c'est pas que tu t'appuies trop sur moi, c'est que tu m'abandonnes

MessageSujet: Re: N. Blake Rivers   Mer 31 Mar - 19:47

pervers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dont-stop-believin.forumactif.com/t151-n-blake-rivers-no-one-knows-what-its-like-to-be-the-bad-man-to-be-the-sad-man http://dont-stop-believin.forumactif.com/t63-rivers-come-with-me-in-hell http://dont-stop-believin.forumactif.com/t56-n-blake-rivers
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: N. Blake Rivers   

Revenir en haut Aller en bas
 

N. Blake Rivers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hope Mills :: ▬ Passeports ▬ :: Présentations ::  Présentations Validées-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit