AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

Partagez | 
 

 I used to be the kid that no one cares about, no one but you ♣ Jonas & Jeremiah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité

MessageSujet: I used to be the kid that no one cares about, no one but you ♣ Jonas & Jeremiah    Sam 13 Aoû - 21:00


♠ Jonas & Jeremiah ♠
Pour apprendre à boxer il suffit d'une nuit. Il faut une vie entière pour apprendre à combattre .




Jeremiah s'était levé avec un méchant mal de tête. Il avait commencé à s'endormir sur le canapé devant le journal de midi et avait pris la suite pour un rêve. Cela lui arrivait de temps à autre depuis qu'il entendait la voix de cette femme dans sa tête : Daphnée, depuis l'enfance quoi ! Mais elle s'était imposée à l'adolescence, avant il la prenait pour un ami imaginaire. Elle était partie quelques temps et était revenue plus vers onze ans. Il avait alors cru que c'était sa mère qui revenait le hanter, comme si elle n'avait pas rendue sa vie assez infernale du temps de son vivant ! Mais la voix de Dee n'avait rien à voir. Elle était douce, un ton parfois suave, et même s'il l'avait rejetée, il devait bien avouer qu'elle apaisait certaines de ses angoisses. C'était un peu comme si elle avait lu en lui, comme s'il avait trouvé quelqu'un capable de le comprendre sans le juger. La femme parfaite en somme mais dans sa tête ! Il devenait irrémédiablement fou, c'était certain ! Il se souvenait avoir beaucoup bu pour ne plus l'entendre parce que comme toutes les femmes, certains jours elle lui prenait trop la tête ! Mais le plus drôle c'est que par moments, quand il se relâchait, il avait l'impression qu'elle prenait le dessus et s'occupait de lui. Comme elle avait du le faire cet après midi car il n'avait plus sa tignasse Jacskon 5 mais une belle coupe de cheveux qui le rendait... plutôt pas mal à dire vrai. Lui qui se trouvait toujours moche eut un sourire en s'observant dans le miroir.
« Alors tu vois que t'en avais besoin. T'aimes bien ? »
« Oui plutôt pas mal ! » Il se massa le menton. « Allez faut que je file à la boxe ! »

*
* *


La boxe était un véritable exutoire pour Jeremiah. Il avait d'abord commencer pour se défendre et démonter la vermine qui pullulait, trop souvent derrière des sourires "gentils", puis il y avait pris plaisir. Le ring lui permettait d'évacuer ce trop plein de violence qui hurlait en lui. Parfois il ne se sentait pas si différent de ceux qu'il tuait. Sauf que lui il ne s'en prenait jamais aux innocents. Il ne savait pas trop pourquoi mais il lui fallait les protéger, les venger ou les sauver. C'était plus fort que lui. Un psy dirait sûrement qu'il essayait de se sauver lui même. Et de se venger aussi. Après tout personne ne l'avait jamais protégé lorsqu'il était enfant, personne ne s'était un tant soit peu penché sur son sort. Pourtant les gens savaient ! Les clients de sa mère, les voisins... Tous savaient qu'elle le battait, le traitait comme un chien, déversait toute sa frustration et sa haine sur lui. Il ne savait pas encore le sens des mots qu'il avait déjà compris que le ton employé était mauvais. Oui parfois, peu importe la langue que vous utilisée, le langage du corps est universel... Le seul qui avait été là à l'époque, le seul qui lui donnait de son déjeuner quand les autres le traitaient clodo à l'école car il n'avait rien à manger et des fringues pourris, le seul qui lui avait offert à jouet à son anniversaire... Bref le seul à l'avoir aimé c'était Jonas, mais il n'était qu'un gosse lui aussi.
Chaque fois qu'il tapait dans le punching ball il s'imaginait que c'était l'un de ses lâches qui l'avaient abandonné à son triste sort, qui avait fermé les yeux plutôt que d'appeler l'assistance publique. Oh peut être qu'il n'aurait pas été plus heureux d'aller à l'orphelinat plus tôt mais au moins quelqu'un aurait agit pour lui. Lui, ne serait jamais un lâche. Il se l'était promis.

Après s'être bien défoulé, il avait retiré les bandages qui préservaient ses mains, les avaient rangées dans son sac et s'était rendu aux vestiaires. Il puait la transpiration et il n'était pas le seul. Il reconnut la voix de Jonas derrière les casiers saluant quelqu'un. Il passa sa tête et lança à son ami :
« Ca va Sharpe ? Ca te tente un e bière après ma douche ? C'est ma tournée ! »
Il ne boxait pas pour la ligne et il avait pris l'habitude de dévorer après l'entrainement, le tout arrosé d'alcool. Mais peut être que Jonas était plus sérieux ? Au pire il lui paierait un lait fraise en se payant sa tête !
Jeremiah n'était pas des plus sociables mais il connaissait bien Jonas et se sentait plutôt à l'aise avec lui. Presqu'autant qu'avec Cal. Son meilleur ami tenait vraiment à ce qu'il ne soit plus perçu comme un mec bizarre mais pouvait il changer la vraie nature de J ? Difficile à croire...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: I used to be the kid that no one cares about, no one but you ♣ Jonas & Jeremiah    Sam 13 Aoû - 23:32

    J'ai un boulot qui me tiens en forme, mais je trouve toujours le temps d'aller au gym pour faire un peu de boxe. J'aime prendre soin de moi et mes pectoraux le méritent amplement. C'est à ce demander pourquoi je suis encore célibataire ma parole! C'est après un bon entraînement que je me retrouve dans le vestiaire, j'ai besoin d'une bonne douche et sa urge! Je sens la transpiration ce n'est pas très attirant pour la gente féminine. L'eau chaude sur mes muscles endolories me fait du bien, je ne m'attarde pas très longtemps dans le douche surtout dans le vestiaire sa manque un peu d'intimité. C'est en me rendant à mon casier que je salue une connaissance. Je ne m'attends pas à voir la tête de Jeremiah se glisser de l'autre côté. Je sursaute à peine quand il m'adresse la parole.

    « Ca va Sharpe ? Ca te tente un e bière après ma douche ? C'est ma tournée ! »


    - Si c'est toi qui l'offre pourquoi pas!

    Jeremiah nous avons grandis ensemble, pour lui la vie n'a pas été tendre. J'ai toujours été là pour lui quitte à prendre les coups des autres enfants à l'école. Ce que les jeunes peuvent être cruels et je sais que mon ami en souffre encore aujourd'hui. Nous avons chacun nos problèmes, il faut porter sa propre croix c'est que ma mère me dirait. Pendant que mon ami est disparu sous la douche j'enfouis mes vêtements dans mon sac de sport et décide d'attendre Jeremiah à l'extérieur du centre sportif. Je n'ai pas besoin de l'attendre bien longtemps, car il vient me rejoindre quelques minutes plus tard. On prends donc la route ensemble direction le Catalyst. C'est mon frère qui va être content de me voir à nouveau en espérant qui ne bosse pas ce soir.

    Il n'a pas beaucoup de monde, mais je retrouve la barmaid qui m'a si bien servie la dernière fois. Elle prends de mes nouvelles avant de nous servir un pichet de bière et deux verres. On se déniche une table dans un coin et je me permet de nous servir nos bières. Je porte mon verre à mes lèvres et prends une bonne rasade de ce liquide mordoré. Ce que c'est bon, une bière après un pénible entraînement.

    - Comment ça va? Ça fait un petit moment que l'on ne sait pas parler.

    Je dois avouer que je suis responsable, je me suis un peu fermé sur moi-même avec la découverte de mon père et de ma nouvelle famille. L'accident de Noam n'aide en rien non plus. J'ai négligé mes amis que j'avais avant tout ce foutoir et je m'en veux de ça.

    - Merci pour la bière, ça fait vraiment du bien!

    Des gloussements fait en sorte que je me tourne légèrement la tête vers la table qui se trouve derrière nous. Deux jeune femmes nous regardent avec une certaine insistance. Je rougis légèrement et détourne la tête aussitôt. Moi et les filles.....
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: I used to be the kid that no one cares about, no one but you ♣ Jonas & Jeremiah    Dim 14 Aoû - 4:21


♠ Jonas & Jeremiah ♠
Pour apprendre à boxer il suffit d'une nuit. Il faut une vie entière pour apprendre à combattre .




Jonas avait accepté la proposition, aussitôt Jeremiah fila sous la douche. En quelques minutes ce fut réglé, pas besoin d'y passer trois plombes ! Ce qui était étrange c'était qu'il avait l'impression que Daphnée se rinçait l'oeil et forcément certains devaient le croire gay car c'était à travers ses yeux à lui qu'elle voyait. Oui, Jeremiah devrait aller se faire soigner mais avait il réellement envie de guérir ? Non. Il ne voulait pas perdre Daphnée, même si elle n'était qu'une amie imaginaire, elle faisait partie de lui, elle était trop importante pour qu'il la perde ou l'anéantisse avec des médicaments qui l'abrutiraient. Et à coup sur le psy voudrait l'interner ! Car si elle n'avait été que sa seule tare ça irait, mais sa schizophrénie était limite son problème le moins gênant...
Une fois douché et rhabillé, il rejoignit Jonas à l'extérieur. Quelques paroles échangées et chacun prit son véhicule pour se retrouver au Catalyst. Pour le thanatopracteur c'était un vélo. Il avait une voiture mais il était rare qu'elle serve. Surtout que c'était un corbillard car il arrivait qu'il fasse le transport des corps, ça faisait toujours de l'argent en plus !
Au Catalyst, Jeremiah ne connaissait qu'un mec : Josh, un barman qui faisait tomber toutes les filles. Le jeune homme s'était toujours demandé comment il faisait. Lui, il ne savait pas y faire avec les filles et il faisait fuir le peu qui l'approchait. De toute façon il n'était pas doué avec les gens en général. Aussi laissa-t-il son ami commander les bières pour eux, il se contenta de payer comme promis puis ils se posèrent à une table où chacun pris une gorgée comme s'il s'agissait d'une récompense après l'effort ! Ce fut Jonas qui brisa le silence. Ils ne s'étaient pas vus depuis un petit temps mais ce n'était pas Jeremiah qui lui en tiendrait rigueur ! Il pouvait rester des mois sans donner de nouvelles, et sans pour autant faire la gueule ! « De rien ! Tu payeras les prochaines ! » dit il avec un clin d'oeil. « Je vais bien et toi ? Pourquoi tu t'es fait si rare ? » Jeremiah n'avait pas l'air au courant des dernières nouvelles. Les rumeurs qu'il écoutait n'étaient pas de ce genre... Jonas sembla perturbé par quelque chose et Jeremiah mis quelques secondes avant de comprendre qu'il ne rougissait pas à cause de sa question mais de filles derrière eux. Pas étonnant qu'elles les fixent, enfin Jonas : fallait bien avouer que c'était un beau gosse ! Avec un corps parfait qui plus est. Cela amusa Jeremiah. « Je crois que t'as une touche, playboy ! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: I used to be the kid that no one cares about, no one but you ♣ Jonas & Jeremiah    Dim 14 Aoû - 18:38

    « De rien ! Tu payeras les prochaines ! »

    Je prends donc note que la prochaine fois c'est moi qui va régaler. Ce qui est tout à fait normal et pour la prochaine fois je ne compte pas laisser écouler des mois avant de donner des nouvelles de moi. Je lui demande comment il va depuis le temps. Ça réponse ne m'étonne pas et me rassure un peu. Au moins il va bien c'est ce qui compte, il me demande ensuite pourquoi j'ai disparu de la face du monde pendant un moment.

    - Problème familiaux, tu sais que je recherchais mon père depuis que je suis tout petit?

    Bien sûr qu'il le savait, je lui est cassé les oreilles de nombreuses fois avec ça. C'était tellement simple quand j'étais gamin, à mes yeux je pensais retrouver mon père qui se remettrais avec ma mère et nous serons à nouveau une jolie famille heureuse. Je me suis fourvoyé, c'est difficile de réaliser que le père dont je m'en faisais une idée bien précise est à mille lieux de mon idéal. Je me suis rendu compte que mon père avait fait beaucoup de dommage et que je n'étais pas son seul rejeton.

    - Je sais qui c'est et je me suis retrouver avec deux frère aînés et une sœur. Tous de mère différente sauf pour mes frères puisqu'ils sont des jumeaux. Avec tout ça je ne sais plus sur quel pieds danser.

    Je me suis retrouvé à être le tout nouveau joujou de l'heure. C'est vrai tout le monde veut me connaître ou semble me connaître. Pourtant j'ai toujours vécu à Hope Mills, j'ai fréquenté les mêmes écoles qu'eux et les mêmes endroits qu'eux. Je deviens populaire parce que mes frères le sont enfin surtout Noam.

    - Le fais aussi que mon frère Noam est dans le coma, j'ai passer beaucoup de temps à l’hôpital. Des fois j'ai de la difficulté à tout gérer.

    Je lui fais un sourire d'excuse, je n'aime pas me montrer faible aux yeux d'autrui. Je sais qu'il ne me jugera pas sur mes faiblesses, enfin qui pourrait me juger avec tout ce merdier. La seule chose que l'aurait pu me reprocher c'est d'avoir été trop curieux. Les gloussements des filles en arrière de moi me perturbe aussi. Pourquoi une fille sa doit toujours glousser?!

    « Je crois que t'as une touche, playboy ! »

    - Elles me trouvent mignon et si ça se trouve elles connaissent Noam ou Blake.

    J'ai la cote auprès des filles à cause de mes frères c'est ridicule et je n'arrive pas en m'en réjouir! N'importe quel mec me dirait de foncer et en profiter au maximum, mais je n'arrive pas en m'en amuser.

    - Je crois avoir quelqu'un en vu en ce moment....

    Un vrai adolescent, ce que je viens de dire n'a pas vraiment de sens, alors pour me donner une certaine contenance. Je prends une autre rasade de ma bière.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: I used to be the kid that no one cares about, no one but you ♣ Jonas & Jeremiah    Lun 15 Aoû - 3:10


♠ Jonas & Jeremiah ♠
Pour apprendre à boxer il suffit d'une nuit. Il faut une vie entière pour apprendre à combattre .




Jeremiah avait lancé l'histoire des bières à charge de revanche pour plaisanter mais Jonas semblait acquiescer. Il n'allait pas lui dire non, après tout c'était ce que faisaient les amis, non ? Ils se payaient des verres et discutaient de choses de plus en plus intimes au fur et à mesure que l'alcool investissait leur sang. Jeremiah ne divulgait pas grand chose, même saoul, ce qui était d'ailleurs rare car il tenait bien l'alcool. Mais quand Daphnée prenait le dessus c'était autre chose ! Une fois il s'était même mis à chanter à une soirée karaoké avec Callan et d'autres potes. Lui, n'aurait jamais fait ça. Pourtant il avait une voix superbe, mais c'était presque un secret...
En tout cas, ce soir les confidences commençaient avant même le second verre. Le jeune homme au teint pâle savait effectivement que son ami avait toujours recherché son père, et il fit oui de la tête pour lui indiquer qu'il n'avait pas oublié. Ils s'étaient tous deux imaginés des plans pour lui mettre la main dessus, mais à l'époque Jeremiah ne savait pas profiler et enquêter comme maintenant. Forcément, quand on est gosse on ne sait pas grand chose. Il écouta Jonas tout en buvant sa bière. Découvrir qu'on a des frères et soeurs ne devait pas être facile à encaisser, surtout s'ils ont vécu à deux pas de chez vous toute votre vie. Jeremiah en avait sûrement mais lui non plus ne savait pas qui était son père et à dire vrai, il n'en avait rien à foutre. Pourquoi il s'intéresserait à un mec qui avait largué ses spermatozoides en payant 100$ ? Bref... Là il n'était pas question de lui et l'un des membres de sa famille - pouvait on dire ça ? - était dans le coma. Heureusement que le thanatopracteur ne lui avait pas lancé qu'avec la tornade il avait eu plus de clients que d'habitude ! « Putain, ça doit pas être facile à gérer tout ça... » Il ne savait pas trop quoi dire, souvent les gens se confiaient à lui car il était une vraie tombe mais leur remontait il le moral ? Pas sûr... Il tenta de faire sourire son pote en lui parlant des filles derrière mais il ne pensait pas qu'elles s'intéressent vraiment à lui vu ce qu'il dit. Pourtant Jeremiah ne voyait pas le rapport : « Qu'elles les connaissent ou pas ça ne retire rien au fait que tu sois attirant. T'existais avant eux, et t'existe toujours. T'es pas leur ombre, t'es celle de personne d'ailleurs. » Il était très sérieux. Il voyait vaguement qui étaient les jumeaux et franchement il n'avait rien à leur envier de ce qu'il en avait vu, et au moins il était unique, lui.
C'est alors que Jonas lui fit une confidence qui expliquait peut être pourquoi il se foutait un peu que les filles le regardent ou non. Les yeux bleus de son ami se plissèrent légèrement, connaissait il la fille en question ? « Je ne saurais pas te donner de conseils à mon avis vu le peu que je connais aux femmes mais si tu veux m'en parler, je suis là. »


Dernière édition par jeremiah e. Callington le Mar 27 Sep - 22:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: I used to be the kid that no one cares about, no one but you ♣ Jonas & Jeremiah    Jeu 18 Aoû - 2:36

    « Qu'elles les connaissent ou pas ça ne retire rien au fait que tu sois attirant. T'existais avant eux, et t'existe toujours. T'es pas leur ombre, t'es celle de personne d'ailleurs. »

    Je ne peux qu'être d'accord avec ce que mon amie avance, il a raison sur tout la ligne. Je crois que je me suis un peu perdu avec cette histoire de famille. Découvrir que tu as des frères et des soeurs quand tu as toujours cru être l'unique enfant de tes parents ça fait un choc que tu le veuilles ou non. Je prends une autre gorgée de ma bière tout en méditant les sages paroles de mon ami.

    - Oui, tu as raison, tu n'es pas le premier qui me dit ça, je me suis un peu perdu dans toute ses histoires de familles. Ce n'est pas évident à gérer.

    C'est à ce moment que je me décide de lui faire une toute petite confidence sur ma vie sentimentale. À dire vrai je viens de découvrir tout récemment mes sentiments pour la jeune femme. Je n'ai pas été très rapide sur le coup, j'ai passé de longue soirée et quelques nuits à me questionner sur le sujet, sur ma vie en général. Je suis arrivé à la même conclusion à chaque fois, ma vie est plus vivable quand elle est dans les parages.

    « Je ne saurais pas te donner de conseils à mon avis vu le peu que je connais aux femmes mais si tu veux m'en parler, je suis là. »

    Entre nous deux ça toujours été moi le Don Juan et pourtant je ne suis pas quelqu'un qui cours après les filles tant que ça. Je suis parfois un handicapé des sentiments sur certains niveaux. Par contre je trouve qu'il se sous-estime un peu trop, il peut être de bon conseil même sur des sujets qui le touchent moins. C'est pourquoi je me lance pour lui en parler. Mettre des mots sur mes émotions me permet de mieux les comprendre vu que ça fait un moment que je ne suis pas tomber.....amoureux. Juste d'y penser ça me fait tout drôle.

    - Elle s'appelle Lena, je ne sais pas si tu l'as connais? Enfin, c'est une bonne ami de Noam et avec ce dernier à l'hôpital nous nous sommes beaucoup rapprochés.

    La timidité me prends soudainement, j'ai l'impression de revivre le même genre de situation il y a de cela 5 ans. Jeremiah a été le premier à savoir que j'en pinçais grave pour Amy à l'époque. Comme aujourd'hui, il est à nouveau mon confident.

    - Elle drôle, amusante, pleine de charmes, elle me fait penser un peu a Amy, mais ne va pas t'imaginer que je l'a prends pour une doublure d'Amy....ça fait longtemps que je me suis pas sentis bien avec quelqu'un.

    J'ai encore un peu peur de dire que je suis tombé amoureux de Lena, c'est comme si le dire serait le confirmer et je ne veux pas souffrir plus que je souffre déjà. Je vais me laisser du temps à faire du ménage dans mes émotions et dans ma tête.

    - Sinon toi le boulot, toujours aussi passionné?

    Assez parlé de moi à son tour, ça fait un moment que nous nous sommes pas vu alors autant que la conversation soit équitable entre nous.

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: I used to be the kid that no one cares about, no one but you ♣ Jonas & Jeremiah    Jeu 25 Aoû - 15:17


♠ Jonas & Jeremiah ♠
Pour apprendre à boxer il suffit d'une nuit. Il faut une vie entière pour apprendre à combattre .




Jeremiah avait trop souffert d'être considéré comme moins que rien, pour voir ceux qui l'appréciaient agir de la sorte envers eux mêmes. Certes Jonas avait des frères, ça ne devait pas être facile de l'apprendre et trouver sa place mais il devait garder en tête qu'il existait toujours. Quoiqu'il arrive il était Jonas, grand, beau et sympa. Il y avait de quoi le regarder ! Jeremiah ne put se retenir de le "secouer" et son ami reconnut s'être laisser dépasser par la nouvelle. C'est sur, ça devait faire l'effet d'un coup de massue. « Y'a de quoi, je suppose. Je ne sais pas comment je réagirais à ta place, je dois bien avouer... Mais je suis là si t'as envie d'en parler, si ça peut te soulager. » C'est pas toujours évident de se confier, on ne sait jamais comment les autres vont réagir. Jeremiah d'ailleurs se méfiait toujours, trop parano. Mais ses proches savaient qu'il était muet comme une carpe et rarement moqueur. Du coup Jonas se lança pour lui parler d'une femme. Une fois encore le jeune thanatopracteur n'était pas sur d'être le mieux placé pour conseiller mais il se montrait présent. Lena ? Jeremiah fit signe non de la tête, il ne la connaissait pas. Apparemment c'était un peu le même genre d'Amy et Jonas se défendait de lui chercher une copie ce qui fit sourire Jeremiah. Même si c'était le cas, qu'est-ce que ça pouvait faire ? C'était pas comme si il voulait une fille qui ressemblait à un genre de filles à éviter. C'est vrai qu'Amy ne donnait pas de nouvelles, mais elle devait avoir ses raisons. Un jour il saurait, tout se sait à un moment donné. « Te pose pas trop de questions, profite de tout ce que tu peux vivre avec cette fille et tu verras ce que ça donne. Tu penses qu'elle ressent quelque chose pour toi ? » Jeremiah se sentait un peu mal à l'aise face à ce genre de conversations, un peu comme si c'était réservé aux filles. Ou en tout cas pas à lui. Sans compter que du coup Daphnée se ramenait pour en savoir plus, curieuse et le harcelait pour qu'il pose d'autres questions. Il ferma les yeux très fort et secoua légèrement la tête comme s'il était pris d'étourdissement. C'était souvent son excuse d'ailleurs, dire qu'il avait juste mal au crâne. Ce qui était mieux que dire : oh y'a une fille dans ma tête, non ?
Peut être aussi gêné que lui, Jonas enchaina sur le boulot de Jeremiah qui sourit. « Toujours. Mes morts sont toujours aussi sâges ! » dit il avant de prendre une gorgée de bière. « C'est vraiment bien d'être son propre patron. Et je vais peut être embaucher quelqu'un, pas sur encore, un mec qui vient de Roumanie. Il est en ville depuis quelques temps et il est thanato chez lui donc... on va faire un essai. » Il finit sa bière d'une traite avant de faire claquer la choppe sur la table. « Et sinon... J'ai fait la connaissance d'une fille, moi aussi. » Il se racla la gorge. Ce n'était pas le genre de confessions qu'il faisait facilement et il rougit légèrement en se resservant à boire.


Dernière édition par jeremiah e. Callington le Mar 27 Sep - 22:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: I used to be the kid that no one cares about, no one but you ♣ Jonas & Jeremiah    Mar 20 Sep - 18:31

    « Y'a de quoi, je suppose. Je ne sais pas comment je réagirais à ta place, je dois bien avouer... Mais je suis là si t'as envie d'en parler, si ça peut te soulager. »

    Je le regarde quelques instants, je sais que je peux me confier à Jeremiah sans problème. Je sais aussi qu'il est muet comme une tombe et que les secrets sont toujours bien gardé avec lui c'est une qualité que j'apprécie particulièrement chez lui. Par contre, je ne veux pas pourrir l'ambiance de ce soir avec mes problèmes familiaux. Je pense même a aller consulter un psy justement pour m'aider à gérer toute cette situation qui a pris des proportions immense dans ma vie.

    - Je sais, mais ce soir j'ai envie de mettre mes problèmes familiaux un peu de côté.

    Je prends une gorgée de ma bière tout en lui souriant. Je suis sûr d'une certaine manière qu'il est soulagé de ne pas être dans l'obligation de m'écouter me plaindre sur mes imbéciles de frères et comment je suis devenue le nouveau joujou à Hope Mills. La conversation change d'à propos aussitôt. Je me risque de lui parler de Lena et comment je me suis découvert une certaine attirance pour la jeune femme.

    « Te pose pas trop de questions, profite de tout ce que tu peux vivre avec cette fille et tu verras ce que ça donne. Tu penses qu'elle ressent quelque chose pour toi ? »

    Sa question me déstabilise un peu, c'est vrai que je ne me suis jamais attardé à savoir si Lena ressentait quelque chose de profond pour moi. Parfois sa façon d'agir avec moi me fais espérer.

    - Parfois son comportement et ses gestes envers moi me font penser que oui. Je crois que je vais tenter quelque chose, comme tu dis faut pas que je me pose trop de question non plus. Nous avons qu'une vie à vivre après tout.

    Assez fière de ma petit résolution, j'enchaîne sur le boulot, mon ami d'enfance pratique un travail plutôt bizarre et étrange aux yeux des autres. Il faut bien que quelqu'un s'en charge après tout, s'occuper des morts c'est un métier noble on peut dire.

    « Toujours. Mes morts sont toujours aussi sâges ! C'est vraiment bien d'être son propre patron. Et je vais peut être embaucher quelqu'un, pas sur encore, un mec qui vient de Roumanie. Il est en ville depuis quelques temps et il est thanato chez lui donc... on va faire un essai. »

    J'espère que son futur collègue a une personnalité semblable parce que sinon sa risque de faire des flammèches. J'espère juste que Jeremiah a réussis a trouvé quelqu'un de fiable et un peu de compagnie ne lui ferait pas de mal. Je remarque que Jeremiah termine sa bière en deux gorgées, quand il agit ainsi je sais que c'est pour se donner du courage. J’appréhende donc ce qu'il va m'avouer.

    « Et sinon... J'ai fait la connaissance d'une fille, moi aussi. »

    Un sourire niais se glisse sur mes lèvres, Ah! Le petit cachottier! Je l'observe tandis qu'il se verse à nouveau du précieux breuvage ambre dans son verre. Je perçois même quelques rougeurs sur ses joues. Il n'a aucun doute cette fille lui plaît!

    - Comment se nomme l'élue et comment tu l'as rencontré? Pas la morgue j'espère!?

    Une petit boutade de ma part, rien de bien méchant et en plus il a l'habitude de mon humour douteux parfois.


HJ: Désolé du retard!
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: I used to be the kid that no one cares about, no one but you ♣ Jonas & Jeremiah    Mar 27 Sep - 22:00


♠ Jonas & Jeremiah ♠
Pour apprendre à boxer il suffit d'une nuit. Il faut une vie entière pour apprendre à combattre .




    Jeremiah n'avait jamais trahit aucun secret. Il n'avait pas non plus l'habitude de parler dans le dos des gens, alors sans même parler de secret, il ne répétait rien. Ou alors il fallait une bonne raison, mais jamais pour foutre la merde. Il était bien au dessus de ça. Peut être aussi qu'il ne révélait jamais rien car lui même était très secret et discret sur sa vie. Il fallait dire aussi qu'il avait un passe temps dont on ne parlait pas. Enfin passe temps n'était pas le bon mot. C'était plus que ça. Il ôtait la vie alors on ne pouvait pas comparer ça aux jeux videos par exemple. Enfin ce n'était pas le sujet, ils discutaient de Jonas et ses problèmes familiaux. Son ami ne souhaitait pas en discuter pour l'instant et Jeremiah fit un signe de tête comme s'il acquiesçait. Du coup, tout en buvant leurs bières le sujet dévia, sans transition sur Lena, une jeune femme qui le faisait craquer. Mais là encore, Jonas avait l'air de se prendre la tête. Jeremiah n'était pas un expert mais lui conseilla de tenter sa chance. Sauf s'il savait d'entrée de jeu que cette fille ne voulait pas de lui. Il parut destabiliser que son ami lui demande si cette fille ressentait quelque chose pour lui et réfléchit quelques instants avant de répondre. Visiblement elle n'était pas indifférente, ce qui était très bon signe, non ? Jonas se résolu à voix haute à se lancer ce qui fit sourire Jeremiah qui but une gorgée à la pensée que son ami puisse réussir à séduire la jeune femme.
    Et comme toujours entre eux, la conversation suivit son cours. Jeremiah expliqua à Jonas qu'il allait peut être embauché quelqu'un. La seule chose qu'il espérait c'était que le Roumain ne soit pas du genre hyper bavard et à se mêler de sa vie personnelle. Mais le sujet n'était pas passionnant alors il finit sa bière et se lança au sujet d'une fille qu'il avait rencontré, lui aussi. Il était un peu nerveux à l'idée de parler de ça, mais en dehors de Callan, il ne pouvait se confier qu'à Jonas. Heureusement sa blague le décoinça et il rit de bon coeur. « Non, je suis pas un pervers quand même ! Elle est bien vivante et... vraiment jolie... » Ses pensées se perdirent quelques instants et le visage de Lyra se dessina dans l'esprit de Jeremiah.
    « Elle s'appelle Lyra. Je l'ai rencontrée pendant la tornade, elle était juste devant chez moi quand le temps s'est vraiment gâté donc je l'ai invitée à se mettre à l'abri à la maison. » Il ne pouvait décemment pas dire à Jonas qu'il lui avait sauvé la vie des semaines auparavant, en la tirant des griffes d'un gros pervers qu'il traquait et qu'il a buté. Non, ce n'était ni l'endroit ni le moment pour une telle révélation ! Il passa une main dans ses cheveux et attendit la réaction de Jonas en s'allumant une clope, oubliant totalement que c'était interdit dorénavant. Il était trop perturbé par sa confidence.



HJ: no soucay ! je ne suis pas rapide non plus ^^
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: I used to be the kid that no one cares about, no one but you ♣ Jonas & Jeremiah    

Revenir en haut Aller en bas
 

I used to be the kid that no one cares about, no one but you ♣ Jonas & Jeremiah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hope Mills :: ▬ Hope Mills ▬ :: Catalyst-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit