AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

Partagez | 
 

 « Stop freaking out ! It’s time to eat ! » ♣ Casey

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Age du personnage : 25 ans
Messages : 2123
Profession/Etudes : Mécanicien
Pseudo : sydney
credits : sydney
open pour un sujet ? : Yep

Tell me more
Statut: Craque pour quelqu'un
Relations:

ADMIN Aimer quelqu'un, c'est aussi aimer le bonheur de quelqu'un

MessageSujet: « Stop freaking out ! It’s time to eat ! » ♣ Casey   Jeu 28 Avr - 22:58


Casey & Noam





Deux ans et demie plus tôt, il aurait agi différemment. Noam ne se serait pas posé un millier de question quant à savoir si son ami aurait envie de passer une soirée avec lui. L’hésitation n’aurait pas eu lieu. Il aurait acheté un pack de bière et aurait débarqué chez son ami sans crier gare. Aujourd’hui, il y avait beaucoup dans la balance. Certes son ami était toujours là mais les évènements les avait tous changés. Pour le meilleur comme pour le pire, songe souvent Noam. A vrai dire, il ne sait pas s’il y a eu un jour du bon à la disparition de sa sœur. Il sait seulement que ça a – semble-t-il – littéralement détruit sa relation avec Charly. Il ne peut pas s’empêcher de grimacer face à cette vérité et constatation. Noaly calée sur sa hanche, qui tient son doudou et s’accroche au cou de son père, ce dernier ajoute avec une conviction.

« On va rendre visite à tonton Casey et après on rentre avant que ta mère appelle tous les hôpitaux et les flics de la région ! » dédramatise-t-il, en imaginant déjà la réaction de Charly si jamais il osait ramener Noaly un peu tard. Pas qu’elle lui ferait payer quoi que ce soit mais disons qu’il aurait affaire à une Charly complètement paniqué et c’était bien loin de ce que Noam souhaitait honnêtement. Il aimerait qu’elle réalise, se reprenne et accepte de se soigner. Sauf que Charly était Charly et qu’il était bien la dernière personne qu’elle écouterait.

Du coup à défaut de pouvoir vider un pack de bière, Noam s’était approvisionné différemment. Un sachet en papier entre les doigts, il passe devant l’appartement de Joyce et Blake, marquant une hésitation. Non, c’était une mauvaise idée de penser que Joyce pourrait se joindre à eux. Ça serait même bizarre de voir Casey et Joyce dans une même pièce. Il repousse cette idée et poursuit son chemin jusqu’à l’étage supérieur où vit l’un de ses meilleur amis. Il frappe difficilement à la porte, les bras chargé parce qu’en plus, la jeune Evans-Tanner décide de se blottir un peu plus contre lui, laissant sa tête tomber sur son épaule.

« C’est le livreur, ouvre Ainsworth ! »

_________________
"Love feels no burden, thinks nothing of its trouble, attempts what
is above its strength, pleads no excuse for impossibility,
for it thinks all things are lawful for itself and all things are possible.
"

© Thomas A. Kempis

Actuellement dans le coma
Concernant les comptes de Camden & Blake, merci d'envoyer les mp sur la boite de Noam
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dont-stop-believin.forumactif.com/t150-noam-tanner-when-you-call-my-name-it-s-like-a-little-prayer http://dont-stop-believin.forumactif.com/t61-tanner-when-you-run-into-my-arms-we-steal-a-perfect-moment http://dont-stop-believin.forumactif.com/t59-noam-tanner-i-belong-to-you http://dont-stop-believin.forumactif.com
avatar
Messages : 255
Pseudo : Chris
credits : kiki
open pour un sujet ? : Oui

Tell me more
Statut:
Relations:


MessageSujet: Re: « Stop freaking out ! It’s time to eat ! » ♣ Casey   Mer 4 Mai - 22:58

A la mort de Lynn Casey était allez voir sa mère. Ils avaient eu une longue discussion sur le fait qu'il voulait prendre un appartement tout seul. Sa mère ne pouvait pas accepter cela comme ça sans réaction. Cela allait à l'encontre de ce qu'elle avait voulu pour eux en venant habiter cette ville. Outre le fait que cela allait lui coûter un loyer en plus alors qu'il étudiait dans la même ville c'était la fin d'une ère. Celle que toutes les mères vivent un jour ou l'autre, celle de son petit poussin chéri vivait chez elle, ce qui lui permettait de le voir, de le chérir et aussi de l'enquiquiner. Casey avait la fibre des arts oratoires et fini par avoir gain de cause même s'il dut lui promettre de venir déjeuner le dimanche. Sa mère avait peur qu'il veuille couper le cordon, crise de l'adolescence ce genre de chose aussi ne céda t elle pas avant qu'il lui ait promis. Chose faite, il se mit en quête d'un appartement qui lui conviendrait et fini par trouver son “bonheur” Monterey Avenue. L’appartement n’était pas grand et c’est exactement ce qu’il souhaitait. Même s’il était petit il y avait tout le nécessaire à son goût. Salon, chambre, cuisine indépendante, salle de bain et sanitaire séparé. Rien de plus simple dirait certain mais cela correspondant exactement à ses critères alors pourquoi s’embêter. Plus de place ? Pourquoi faire ? Des fêtes ? Ce n’était pas prévu au programme de ces deux prochaines années pour lui.

Depuis la fin de ses partiels Casey était comme un lion en cage même quand il était dehors. Son avenir découlerait de ces résultats sans parler de la promesse qu’il avait fait à Lynn, ni de la pression que lui prodiguait ses parents assez inconsciemment pensait il. A voir cela avec du recul pourquoi avait il fait avocat ? C’est ce qui avait coûté le mariage de ses parents après tout. Il faudrait qu’il en parle avec son thérapeute, quand il en aura un. Cela ne devrait pas arriver avant 4 ou 5 ans, du moins l’espérait il. Casey savait que ce genre de job portait sur les nerfs et sur l’esprit. Plus ou moins consciemment il s’était progressivement fait à cette idée au point qu’il avait même imaginer le cabinet de son psy. Son médecin, ses tics. Si on jour il se rendait compte de cela il trouverait sans doute cela flippant.

« C’est le livreur, ouvre Ainsworth ! » accompagné un toc à la porte qui n’avait rien de bien énergétique. La première seconde laissa Casey se dire qu’il n’avait rien commandé avant de se rendre compte que c’était la voix de Noam. Après tout aucun livreur ne se serait adresser à lui comme ça. Il se leva du canapé ou il était allongé et traversa son petit appartement pour venir ouvrir la porte à son ami. Il fut autant étonné de le voir avec son enfant que de le voir avec un sac qui contenait sans doute de la nourriture.

“Tu sais que je déteste qu’on m’appelle comme ça. Aller entre, je vais pas te laisser à la rue avec ton petit bout. Je veux pas m’embrouiller avec Charly.”

Il s’effaça de la porte pour laisser passer son invité surprise tendant au passage une main pour lui prendre le sac ce qui semble t il lui facilitera la vie. Il ferma la porte derrière les deux nouveaux venus la verrouillant par réflexe. Il alluma une lumière un peu plus conséquente a que la lumière tamisé. Il bascula la télévision sur une chaine musicale.

“Qu’est ce qui t’amène par ici ? Ca fait un bout de temps que t’es pas débarqué à l’improviste”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dont-stop-believin.forumactif.com/t325-casey-ainsworth
avatar
Age du personnage : 25 ans
Messages : 2123
Profession/Etudes : Mécanicien
Pseudo : sydney
credits : sydney
open pour un sujet ? : Yep

Tell me more
Statut: Craque pour quelqu'un
Relations:

ADMIN Aimer quelqu'un, c'est aussi aimer le bonheur de quelqu'un

MessageSujet: Re: « Stop freaking out ! It’s time to eat ! » ♣ Casey   Sam 7 Mai - 15:33



Revenir dans la ville de son enfance, c’était prendre sur lui. Décider de changer ce qui est. C’était accepter ses problèmes et les affronter les uns après les autres. Son alcoolisme, cet amour destructeur pour Charly, la détresse et la peine que représente toujours la perte de sa sœur et cette famille. Chose totalement disloqué, il faut bien l’admettre. Qui aurait imaginé que Noam avait un frère jumeau et que tous deux ont été abandonné puis adopté lorsqu’ils n’étaient que des bébés. La suite n’est belle ni pour l’un, ni pour l’autre. Mais il y a Noaly et c’est bien la raison qui le pousse à continuer. Elle est là. Si quelqu’un mérite de savoir qui est sa famille, c’est bien elle. Noam ne réfléchit pas plus loin. Même lorsqu’il voit Charly continuer à se laisser mourir à feu doux. Il pense avoir tout essayé. Enfin non, il lui reste une carte à jouer. Pas l’une de celle qu’il affectionne mais peut être que devant l’unanimité et la force de la bande elle viendrait à changer d’avis. Qu’elle comprendrait que sa vie vaut bien mieux et que l’espoir existe encore. Quelque part et qu’elle n’a pas à baisser les bras. Que sa vie n’est pas condamnée. Sa mère a été emportée par ce cancer mais Charly n’est pas sa mère, et elle peut le vaincre. Sauf que pour ça, il lui faudrait y croire et ça, Noam a beau faire des efforts pour lui démontrer, rien n’y fait. Pour elle, sa vie s’arrête avec ce cancer.

Ces derniers temps, ils ne se voient que pour Noaly évitant sans cesse le sujet principal de leur désaccord et prenant même un goût très prononcé pour des discutions inutiles et frivoles. Chose qui ne leur ressemble pas. C’est ainsi sur un coup de tête qu’il a embarqué Noaly et s’est arrêté chez le premier traiteur. Il a besoin d’autre chose. De s’évader un moment et de laisser une partie de son agacement sur l’attitude de Charly sortir. Or personne n’est au courant de sa condition, ce qui lui complique la vie. Il s’arrête un instant devant l’appart que Joyce partage avec son jumeau avant de finalement filer à l’étage supérieur. Noaly et un paquet de bouffe dans les bras, il vient finalement à frapper à la porte. Quand son ami daigna enfin lui ouvrir, il l’accueillit avec ce rictus aux coins des lèvres.

« Ça a au moins eu le mérite que tu lâches ton canapé cinq secondes pour venir m’ouvrir ! » ironise Noam avant la remarque de Casey. « Sympa, ça t’emmerde pas de t’embrouiller avec moi… mais Charly, si. » secoue-t-il la tête. « Enfin tu ne risques pas de t’embrouiller longtemps avec elle. » marmonne-t-il entrant finalement dans l’appartement de l’un de ses meilleurs amis.

Prenant le sachet de nourriture des mains de Noam, ce dernier entre dans l’appartement et dépose Noaly sur le sol qui ne tarde pas à se rendre dans le salon et de s’appuyer près du canapé à regarder les images défilant sur l’écran de la télé. Noam l’observe du coin de l’œil alors que son ami lui fait remarquer que ça fait un moment qu’il a pas débarqué à l’improviste. « J’avais pas envie de voir ta voisine du dessous pour l’entendre me rappeler que ma situation avec Charly ne rime à rien. Pour me faire encore la morale ou pire, j’tomberais sur mon double qui n’aura qu’une envie, me puncher… et puis, il serait temps que tu sortes de ta tanière Caz’. » Il le pensait. Que ça soit par rapport à Joyce ou au reste de la bande. Il devait reprendre contact. Revivre. Etrangement, Noam savait qu’il y avait des choses dont il devait parler à Casey. Joyce, Charly mais surtout Lynn. Elle était partout et en même temps, Noam connaissait sa sœur. Quand bien même, il lui a fait une promesse, cette dernière n’a pas de date butoir. « Arrête de te planquer derrière tes études. C’est pas ce qu’elle aurait voulu… on le sait tous les deux. » souffle-t-il d’une voix profonde, encore affecté par la mort de sa sœur et d’un sujet si sensible pour lui. Mais il en allait de l’équilibre de son ami. « Tu savais comme elle pouvait être casse pied. Réussir dans la vie c’est une chose mais pas une fin en soi… tu crois pas que c’qui comptes, c’est d’être entouré par ceux qui nous sont cher ? »


_________________
"Love feels no burden, thinks nothing of its trouble, attempts what
is above its strength, pleads no excuse for impossibility,
for it thinks all things are lawful for itself and all things are possible.
"

© Thomas A. Kempis

Actuellement dans le coma
Concernant les comptes de Camden & Blake, merci d'envoyer les mp sur la boite de Noam
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dont-stop-believin.forumactif.com/t150-noam-tanner-when-you-call-my-name-it-s-like-a-little-prayer http://dont-stop-believin.forumactif.com/t61-tanner-when-you-run-into-my-arms-we-steal-a-perfect-moment http://dont-stop-believin.forumactif.com/t59-noam-tanner-i-belong-to-you http://dont-stop-believin.forumactif.com
avatar
Messages : 255
Pseudo : Chris
credits : kiki
open pour un sujet ? : Oui

Tell me more
Statut:
Relations:


MessageSujet: Re: « Stop freaking out ! It’s time to eat ! » ♣ Casey   Jeu 12 Mai - 0:42

Il sourit un peu à l'évocation de le faire sortir de son canapé. Cela n'était pas faux en effet. Cela faisait un moment qu'il était la à ne rien faire a part recenser ce qui faisait son quotidien durant ses dernières semaine qui le mènerait à la délivrance du diplôme, ou pas. Il déposa le sac sur la table basse et se tournant vers son ami lui rétorqua du tac o tac.

"Bien sur, elle a bien pire caractère que toi. C'est un coup à en entendre parler pendant un bout de temps ça"

Il fronça par contre les sourcils à ce qu'il venait d'entendre à demi mot. Il risquait de ne pas s'embrouiller avec elle longtemps ? Qu'est ce que c'était que cette histoire. Elle n'allait quand même pas déménager ? Il ne lui venait pas à l'idée qu'elle puisse être malade ou bien qu'elle puisse s'être suffisamment prit la tête avec quelqu'un du groupe pour qu'elle les évite. Mais alors quoi si ce n'était pas ça ? Il se rendit à la cuisine pour apporter de quoi boire et lui demanda avec un mélange de curiosité, de tension et d’appréhension

"Qu'est ce que tu veux dire par la ?"

Le laissant répondre il posa une bouteille de vin rouge sur la table et sorti un outil pour l'ouvrir. Mélange de bois et de métal légèrement incurvé. Il sorti la lame courbe pour décortiquer la capsule métallique qui enfermait le liège avant de planter le tire bouchon qui lui permettrait d'ouvrir la bouteille ne douceur.

Il eu un léger sourire quand il entendant Noam lui rétorquer qu'il n'avait pas envie de voir sa voisine du dessous. A son tour de lui rendre la monnaie de sa pièce avec un peu de supplément pour la route.

"Donc tu venais plus me voir parce que tu préférais voir Joyce d'habitude, sympa pour moi merci."

Le bruit caractéristique du bouchon sortant de la bouteille se fit entendre. Il médita un instant ce que lui avait dit Noam. Il savait qu'il avait raison et de toute façon les dés étaient jeté maintenant. Il devrait lui faire confiance mais avec le temps il avait perdu le mode d'emploi. Il n'avait pas fait une sortie avec les autres depuis si longtemps... Même Joyce qui habitait pourtant si proche ...

"Comment elle va ?"

S'il prenait quelques instants pour réellement réfléchir à tout cela il approuverait sans aucun doute Noam. C'était si facile de se cacher le nez dans ses bouquins pour ne pas avoir à repenser à Lynn. La peine n'avait pas disparu pour autant mais il avait apprit à vivre avec. C'était devenu plus facile avec le temps ... Surtout quand personne ne vient vous en parler. Il soupira versant le liquide rouge dans les verres laissant sa couleur se dévoiler. Il regarda le liquide avant de regarder Noam.

"Tu as raison je sais ..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dont-stop-believin.forumactif.com/t325-casey-ainsworth
avatar
Age du personnage : 25 ans
Messages : 2123
Profession/Etudes : Mécanicien
Pseudo : sydney
credits : sydney
open pour un sujet ? : Yep

Tell me more
Statut: Craque pour quelqu'un
Relations:

ADMIN Aimer quelqu'un, c'est aussi aimer le bonheur de quelqu'un

MessageSujet: Re: « Stop freaking out ! It’s time to eat ! » ♣ Casey   Ven 13 Mai - 20:48



Ça voulait dire qu’il était un ange à coté de Charly ? Noam en rigolait intérieurement. Charly donnait le ton avec ce sale caractère mais à l’intérieur, elle était beaucoup plus sensible qu’elle n’y laissait paraitre. Noam l’avait toujours su et devant les autres, il n’avait jamais tenté de démontrer le contraire. Son passé était déjà suffisamment difficile à supporter pour Evans. L’absence de ses parents était parmi les sujets à ne jamais aborder. Jamais vous n’entendrez parler de Caleb Evans, parce que ça met Charly dans un état à la fois hystérique et incontrôlable. Charly avait une certaine image envers les autres du groupe. Comme Joyce par exemple, elle ne les imaginait pas du tout séparé. Et pourtant, on ne pouvait pas dire qu’ils formaient une jolie petite famille ces derniers temps. Outre le caractère et les raisons illogiques de Charly, Noam était à peu près sûr qu’ils seraient encore ensemble, si elle lui lâchait vraiment ce qu’elle avait sur le cœur. Au lieu de quoi ? Le mettre à l’écart ? Le préserver ? Il ne savait plus à quoi ça rimait avec Charly et pourtant, il n’envisageait pas d’aller voir ailleurs. Il attendrait. Il l’attendrait. Parce qu’il ne pouvait rien faire d’autre à vrai dire, tellement il tient à elle.

« J’vais lui répéter, elle sera contente de l’entendre même si j’suis à peu près sûr que ça va me retomber sur le coin du nez… quoi que… c’est pas dit, vu la façon qu’elle a de m’éviter depuis des semaines… » Soupire-t-il avant de hausser les épaules.

Seulement, Noam a souvent le malheur de laisser filtrer des phrases sans vraiment le réaliser. Ce secret le pèse. Il a grandi au milieu de secrets et mensonges. Le genre de chose qui, aujourd’hui peut le mettre en colère. Seulement Noam a fait la promesse de ne rien divulguer. C’est Charly. Il a déjà eu un mal incroyable à récupérer sa confiance et à se faire pardonner. Quoi que vu leur situation, c’était à se demander si finalement elle lui faisait confiance. N’importe qui d’un peu objectif se rendrait compte qu’elle est malade, peu importe ses dires. J’avais fini par l’apprendre et même si elle ne voulait rien divulguer à personne, elle ne pourrait pas rester silencieuse longtemps sur ce sujet. Les symptômes et les crises, elle ne pourrait pas les cacher bien longtemps. Noam allait surement faire une connerie. Il ne garderait pas ça pour lui très longtemps. Que ça plaise à Evans ou non. C’était même sûr qu’elle lui crierait dessus. Si elle n’était pas morte d’ici là. Alors qu’il entend finalement Casey relever sa phrase. Il se pince les lèvres, regarde Noaly et finit par détourner les yeux.

« Rien. Laisse tomber. » Secoue-t-il la tête. Mêler Casey à ça n’est pas la meilleure qu’il puisse avoir. Au contraire. Il doit se reprendre et empêcher le futur avocat de mettre son nez là-dedans. Surtout quand ça concerne Charly. Mais en même temps, il mérite de savoir. Lynn n’est plus là et s’il se tait encore, ça sera au tour de Charly. Et finalement, c’est vers lui qu’on se tournera pour lui balancer les reproches à la figure. Il médita alors ses quelques pensées. Peut-être que finalement, il lui en parlera. Plus tard.

Il est furtif mais Noam a l’œil suffisamment aiguisé pour voir ce sourire sur les traits de son ami. Sauf qu’il ne s’attendait pas à cette remarque à vrai dire. Une moue dubitative sur le visage, il lève les yeux au ciel. S’il le cherchait, il finirait par le trouver !

« Joyce a prit Blake comme coloc, j’te signale… si j’débarque ça va être la 3ème guère mondiale. » D’ailleurs, Noam se demandait bien pourquoi, elle avait osé faire ça. Prendre Blake comme coloc, c’était… y’avait même pas de mot pour qualifier un tel affront ! « Ce que j’trouve quand même épatant avec toutes ses années, c’est qu’elle vit à un étage de toi et que t’as toujours rien tenté ! » répond Noam finalement à la fin de la phrase de son ami. De toute façon, l’un comme l’autre était mal barré. Noam était le cul entre deux chaises. Joyce était sa confidente et Casey l’un de ses meilleurs amis. Et le pire c’est que ni l’un, ni l’autre n’était prêt à faire le premier pas. Certes il savait que ça pouvait être difficile. Il se souvenait encore du jour où Lynn l’avait pratiquement poussé dans les bras de Charly. Et il ne regrettait absolument rien. Si ça n’est la fin de l’histoire.

Noam ne fait pas spécifiquement attention aux gestes de Casey mais c’est finalement le bruit sec du bouchon en liège qui le rappelle à l’ordre. Il regarde un instant la bouteille et lève les yeux vers Casey qui poursuit son geste, le plus naturellement du monde. Se pouvait-il qu’il ne soit pas au courant ? N’est-il pas passé au Bones ? Joyce, Josh et Charly ne l’ont pas renseigné ? Il se pince les lèvres et tourne la tête dans le salon où Noaly avait fini par s’installer sur le canapé, son doudou dans les bras et regardait la télé. Il avait encore du mal à intégrer que Caz’ ne puisse pas être au courant de sa dépendance. Il se surprit à prendre une longue respiration alors que l’odeur particulière du vin commença à se disperser. Il ne réunit ses pensées au prix d’un gros effort puis aux mots de son pote.

« Si tu veux le savoir, tu descends d’un étage, tu sonnes à sa porte et tu lui demandes ! » en rajoute Noam, avec un sourire espiègle. « Quoi ?! Me regarde pas comme ça ! Vous vous tournez autour depuis trop longtemps. Sors de ta garçonnière et va l’inviter à boire un verre. J’suis sûr qu’elle attend que ça. » C’est dans ses moments-là, que les souvenirs de Lynn lui sont les plus précieux. Il se revoit lors de son premier rendez-vous avec Charly et c’était un souvenir qui lui rappelait qu’ils étaient destinés à être ensemble, qu’elle veuille y croire ou non. « T’as pas idée du speech que Lynn m’a fait la veille de mon premier rendez-vous avec Charly… mémorable et terrifiant en même temps ! » sourit-il doucement en se remémorant, ce soir où elle avait débarqué dans sa chambre avec son plan dans les mains ! A croire qu’elle venait d’une autre planète. A l’époque c’était ce qu’il avait pensé et il n’avait pas songé, que c’était lui qui n’était pas dans la bonne famille.

Son regard attiré par le liquide bordeaux qui remplissait ses verres, il comprit réellement que Casey ignorait absolument tout. Cette situation l’embarrassait. Il détestait aborder ce sujet précisément. C’était se dévoiler mais surtout se rendre vulnérable. Une fois de plus, son regard oblique vers sa fille qui reste étrangement tranquille devant les clips vidéos. Il se mord la lèvre inférieure pui entend Casey lui dire qu’il avait raison. La trace d’un sourire furtif traverse les traits du jeune Tanner. Le verre n’est qu’à quelques centimètres de lui, puis il prend une longue inspiration avant de lever les yeux vers son ami.

« Caz’… » commence—t-il, les mâchoires serrés, sans vraiment avoir une véritable idée de comment s’y prendre. Une grimace prend place sur son visage et il s’installe sur le tabouret du comptoir. « Quand j’ai quitté la ville, j’ai fait pas mal de conneries… Bon sang, j’étais sûr que t’étais au courant ! » Marmonne-t-il sur la fin. « Des conneries qui ont des conséquences sur mon quotidien. » Il s’enfonçait sans vraiment savoir comment s’y prendre. Il était nul lorsqu’il s’agissait de se livrer. Il bégayait ou ne trouvait jamais ses mots. « J’apprécie… » Lui désigne-t-il le verre du menton. « Mais je peux pas… J’suis un alcoolique, Caz’… » Déglutit-il difficilement alors qu’à cette seconde même sa gorge se transformait en brûlot et qu’une seule goutte d’alcool détruirait tout ce qu’il tente de reconstruire et pourtant, c’était pas l’envie qui lui manquait de vider ce verre. Il le voulait mais en même temps, il pensait à Noaly qui méritait bien mieux qu’un père alcoolique et qui n’est pas capable de tenir une promesse. Pour elle et pour Charly, alors il faisait des efforts. Des efforts dont il doutait que la jeune Evans se rende réellement compte. Il espérait simplement que Casey comprendrait. C’était un sujet suffisamment pénible pour le mettre dans un état de vulnérabilité intense. Il n’aimait s’apercevoir que le regard des autres changeaient. Et pourtant en faisant cette révélation, il savait qu’il ne pourrait jamais aller contre.




_________________
"Love feels no burden, thinks nothing of its trouble, attempts what
is above its strength, pleads no excuse for impossibility,
for it thinks all things are lawful for itself and all things are possible.
"

© Thomas A. Kempis

Actuellement dans le coma
Concernant les comptes de Camden & Blake, merci d'envoyer les mp sur la boite de Noam
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dont-stop-believin.forumactif.com/t150-noam-tanner-when-you-call-my-name-it-s-like-a-little-prayer http://dont-stop-believin.forumactif.com/t61-tanner-when-you-run-into-my-arms-we-steal-a-perfect-moment http://dont-stop-believin.forumactif.com/t59-noam-tanner-i-belong-to-you http://dont-stop-believin.forumactif.com
avatar
Messages : 255
Pseudo : Chris
credits : kiki
open pour un sujet ? : Oui

Tell me more
Statut:
Relations:


MessageSujet: Re: « Stop freaking out ! It’s time to eat ! » ♣ Casey   Lun 30 Mai - 1:09

Casey le regarda un peu amusé quand il lui dit qu'il allait répéter à Charly ce qu'il avait dit mais bientôt Noam changea de registre pour dire que ca allait lui retomber dessus et qu'elle l'évitait depuis des semaines. Il s'arrêta un instant pour le regarder avec une légère torsion des lèvres. Est ce que cela allait si mal entre eux ? Évidement il ne s'attendait pas à ce que ca soit le parfait amour mais à ce point la ... Il avait eu l'impression qu'ils pourraient continuer à s'entendre malgré tout. Noam était assez mature quand il voulait et puis avec un enfant ensemble il faut savoir s'entendre si on veut qu'il s'épanouisse, il en savait quelque chose.

"A ce point la ? J'ai vraiment fait l’ermite trop longtemps on dirait ... Je pensais que ca allait a peu prêt entre vous ..."


Voir Noam éludé de manière si évasive tant verbalement que physiquement fit tiquer. Quand on fait des études pour devenir avocat il y évidement une grande partie qui consister à apprendre les lois, leurs applications, comment faire un argumentaire mais il y avait également une partie qui consistait à percevoir les réactions des gens, leur geste etc pour percer les réactions à venir et s'adapter. Et la pour le coup il était évident que Noam lui cachait quelque chose d'assez conséquent. Il ne savait pas quoi, il n'était pas devin pour autant mais ce n'était pas rien de toute évidence.

"Rien tu me permettra d'en douter , suffit de voir ta tête pour se rendre compte que c'est pas rien. Elle à trouver du boulot ailleurs et va déménager ?"

Cela fit rire doucement Casey d'entendre Noam parler de sa fabuleuse entente avec son jumeaux. En soit c'était pas drôle. Si Casey avait eu un frère ou une soeur il n'aurait pas aimé ne pas s'entendre avec. Pas parce que c'est pas cool et qu'on se prend des vannes mais parce qu'il a très peu de lien familiaux et que cela serait une perte sentimentale énorme pour lui. Mais sa façon de parler d'une guerre mondial l'avait fait rire, bêtement. Puis rapidement il se prit une nouvelle charge quand il dit qu'il n'avait rien tenté avec Joyce alors qu'elle habite à un étage de lui. Pour le coup il arrêta de rire un peu piquer au vif. On ne peut pas dire qu'il était vexé. En fait il se sentait plutôt prit en faute. Etait ce si évident que cela ? Ou bien est ce que Noam l'asticotait une fois de plus ? Il le regarda un instant avant de lui répondre

"Tu as l'air bien au courant. On dirait que tu as eu tout loisir de discuter avec elle ou des gens bien informer dis moi. Puisque tu es si prolixe en conseil tu pourrais m'en donner un peu plus, le genre qui utile tant qu'a faire."

Il ne répondit rien sur son histoire avec Lynn. Il avait faillit un instant mais cela ramenait trop de souvenir à son esprit. Lui qui avait jouer l'autruche pendant deux ans c'était pas le moment de faire dans le mélo. Pour une fois qu'il ne pensait pas à ses exams ses jours ci il était hors de question qu'il en parle. Il se connaissait, ils risquait de ne parler que d'elle pendant une demi heure et de plomber l'ambiance. Il passa outre. Mais voila une nouvelle qui n'était guère mieux. Alors qu'il servait paisiblement deux verres de vin Noam lui apprit qu'il était alcoolique. Cela scotcha Casey sur place. Une nouvelle fois la phrase qu'il avait prononcé tout à l'heure lui venait à l'esprit et cette fois il la laissa sortir entre ses lèvres.

"J'ai vraiment jouer les ermites trop longtemps.... Désolé vieux je savais pas."

Il secoua la tête se ressaisissant et embarqua les verres et la bouteille en cuisine pour la reboucher et vider les verres dans l'évier. Il fouilla dans son frigo et revint avec deux bouteilles qu'il posa sur la table.

"Il me reste du coke et du jus d'orange, qu'est ce que tu veux boire ?"

Il se demandait comment il tenait le coup. S'il arrivait à lutter contre cela. S'il avait besoin d'aide. Il avait envie aussi de lui demander pourquoi il ne lui en avait pas parler. Ils étaient des amis proches, du moins c'est ce qu'il pensait. Se trompait il ? En tout cas il avait décidé que chaque chose devait se faire à leur rythme et pour l'instant il voulait montrer à son ami qu'il ne le prenait pas pour une bête bizarre et qu'il ne s'en moquait pas non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dont-stop-believin.forumactif.com/t325-casey-ainsworth
avatar
Age du personnage : 25 ans
Messages : 2123
Profession/Etudes : Mécanicien
Pseudo : sydney
credits : sydney
open pour un sujet ? : Yep

Tell me more
Statut: Craque pour quelqu'un
Relations:

ADMIN Aimer quelqu'un, c'est aussi aimer le bonheur de quelqu'un

MessageSujet: Re: « Stop freaking out ! It’s time to eat ! » ♣ Casey   Mer 1 Juin - 23:12



S’il fut un temps où parler de Charly ne l’aurait en rien dérangé, aujourd’hui, c’était une autre histoire. Il y avait tout ce silence qu’il devait garder autour de sa maladie. Bien qu’il ne faille pas être devin pour percevoir les symptômes chez Evans. Et si l’un de la bande découvrait la vérité par un commérage ou par eux même, c’était à parier qu’aucun n’apprécierait. Charly était une forte tête. Noam le premier s’opposait à son choix. Il avait donné sa vie pour leur fille. Il avait tout ce qu’il avait semblé juste et bon. Peut-être n’avait-il pas été là durant la grossesse de Charly et les premiers mois de Noaly mais aujourd’hui il l’était. Comme le lui avait dit Reese, ce qui compte c’est ce qu’il fait aujourd’hui. Sauf que certains jours, il se demande vraiment à quoi ça peut bien servir. Dans un an, peut-être moins, Noaly n’aura plus de mère. Tout ça, parce que cette tête de mule ne veut pas lui faire confiance. Elle pense préserver la bande. Sauf qu’elle a tort et Noam a beau faire son possible, c’est comme s’il affrontait un mur. Alors non, leur relation ne va pas du tout à vrai dire. Elle ira peut être, lorsque, sur son lit de mort, Charly réalisera qu’elle aurait dû se battre.
A la remarque de Casey, Noam ne peut que hausser les épaules.

« Tu la connais. Quand elle a décidé qu’elle avait raison et que j’avais tort… » Pourtant il était certain d’avoir raison. Ça n’était pas de la mauvaise foi, de l’arrogance ou même de l’entêtement. Il savait que seul le traitement pourrait la sauver, pourrait l’aider à voir sa fille grandir. Sauf que, certaine du contraire et qu’elle rechuterait, elle refusait de l’écouter. Et lui, bêtement, pendant ce temps, il attendait. Il l’attendait. Parce que jusque-là, personne n’a jamais été capable de lui faire tourner la page. Mais aussi, parce qu’il ne veut pas. « Si on venait pas s’assurer de temps en temps que t’es toujours en vie, on te verra à peine ! » lâche-t-il avec un sarcasme amusé. « Au moins t’as le privilège de nous voir débarquer en petit comité et comme ça, tu peux connaître tous les noirs secrets de chacun. »

Bien évidemment qu’il ne lui parlera pas de la maladie de Charly même si ça lui pèse. Cette histoire finira mal, il ne le sait que trop bien. Revenir après deux ans avait été compliqué. Il s’était excusé de ça. En premier lieu, il n’avait pas cherché à se faire pardonner. Il était inexcusable. Du moins aux yeux d’Aïdan qui lui avait clairement fait sentir sa désapprobation et cette colère. Viendrait un jour où ils finiraient par s’expliquer. Comme il avait pu le faire avec Charly. Pour elle, il était devenu sobre. Pour elle, il tentait d’être meilleur. D’être même un bon père. Elle disait lui avoir pardonné et il voulait le croire mais ce dont il prenait conscience chaque jour, c’est qu’elle ne lui faisait pas confiance. Et pourtant qui dans cette ville, avait toujours répondu présent pour elle ? C’était ce qui le détruisait à petit feu. Et peut-être bien qu’un jour il faudra qu’il se perde littéralement pour qu’elle réalise ce qu’elle aura réellement perdu.
Ça serait n’importe qui d’autre, il pourrait monter un truc bateau et on le croirait. Mais Casey était loin d’être un idiot. Il venait de passer ses examens et l’étude comportementaliste faisait partie des points que les avocats se doivent de déchiffrer.


« Non non. » marmonne-t-il en détournant les yeux. « Rien de ce goût-là. Tu penses bien que si elle déménageait, je la laisserais pas partir avec notre fille ! » Se pinçant la lèvre, il hésite pourtant à lui dire. Il sait qu’il pourrait. Casey est réservé. Pas le genre de mec à faire des tas d’histoires comme Josh. Mais Noam éprouvait un réel problème à l’idée de trahir la confession de Charly. « Même si son attitude m’énerve parce que c’est totalement immature et déraisonnable, je te dirais rien. C’est pas contre toi… c’est juste… » s’arrête-t-il au beau milieu de sa phrase. « Je veux pas la trahir. Je peux pas. »

Parler de Blake, c’était mettre lui imposer un problème incalculable. Il ne savait pas s’y prendre avec lui. A chaque fois qu’il ouvrait la bouche, ça dégénérait. Le pire dans tout ça, c’était qu’il vivait sous le même toi que Joyce, qui était l’une de ses amies la plus proche. Alors oui, ça le dérangeait et deux, ça l’exposait à la présence de Blake. Personne ne semblait vraiment imaginer l’ampleur des dégâts entre eux. Ils étaient des opposés et, Noam qui tient à réunir leur famille et parvenir à construire quelque chose, ça énerve Blake qui ne croit pas une seule seconde à ses foutaises des liens familiaux. Du moins pas après ce que la leur a traversé. Toutefois, il était difficile pour Noam de ne pas être au courant des détails de la vie de Joyce, étant donné qu’il sait qu’elle désespère de voir Casey faire le premier pas. Il rit légèrement devant les propos de son ami avant de hausser un sourcil.

« C’est vrai que ça fait pas une décennie que vous vous tournez autour tous les deux, hein ?! » lance Noam avec une lueur malicieuse. « Tu sais que proposer d’aller boire un verre, de se faire un ciné ou d’aller au restau, tu la ferais pratiquement sauter au plafond. Elle attend qu’un geste de toi… désespérément… » Achevais-je sans le quitter des yeux. « Tu sais qu’elle pourrait fréquenter n’importe quel mec dans cette ville… et pourtant, elle attend et espère encore. En dépit de toutes ses années. J’serais toi, j’me poserais même pas la question. »

En évoquant son rendez-vous avec Charly, c’était inévitablement parler de Lynn. Quelque part, Noam comprit que c’était trop tôt et que Casey n’avait surement pas tourné la page. Comme bien d’autre de la bande. Mais qu’en sera-t-il lorsqu’ils apprendront la vérité et que Lynn n’était pas la seule. Mais surtout qu’elle aurait pu vivre si on ne lui avait pas caché la moitié de sa vie ? Noam savait et devait supporter cette souffrance au quotidien. Alors il doutait que ses amis arrivent aussi à supporter toute cette histoire autour des Tanner et des Dewitt. Seulement la conversation dévia lorsque le regard de Noam fut attiré par l’alcool qui se déversait dans ses verres. A faire l’ermite, il se coupait du monde. Il ignorait tous des problèmes de ses amis. Il ignorait les crises des uns et des autres. S’humectant les lèvres et avec un malaise grandissant, Noam parvient en quelque mots à lui dévoiler son problème. Une dépendance. Certains ont des problèmes de drogues, des TOC mais lui c’est l’alcool. Et il en faudrait peu pour qu’il rechute. Une dispute, un stress instense, de nouvelles responsabilités. Pourtant, il arrivait à prendre sur lui. Il était sobre depuis plusieurs mois. Noaly l’y aidait à sa façon. Mais son histoire avec Charly avait tendance à l’enfoncer. C’était ça le plus dur, hormis de rentrer dans le Bones où l’alcool était partout. Il se contente de hocher la tête avant de murmurer :

« C’est pas le genre de chose que j’aime crier sur les toits. » Ceci dit, il aurait quand même bien goûter ce verre. « J’veux pas que ça te foute mal à l’aise Caz’. » Grimace Noam avant de se pincer les lèvres. Il s’en veut vis-à-vis de Casey. De le mettre dans cette situation. Car c’est aussi gênant pour l’un que pour l’autre. Pourtant, Casey fait surement preuve de plus de compréhension et tolérance vis-à-vis de cette maladie qu’est l’alcoolisme. Lui suggérant du Coca ou du jus d’orange, Noam retrouve lentement le sourire.

« Un jus d’orange ça ira très bien. » Pour casser l’ambiance, Noam avait le chic. Cette fois n’y faisait pas exception. Sauf qu’il ne s’était pas attendu à ce que Casey prenne si bien la chose. Alors qu’il revient avec des verres et leurs boissons, Noam fixe un instant une photo de la bande accrochée au mur. Il baisse les yeux et déglutissant, murmure :

« J’suppose que tu dois penser que j’ai dû tomber bien bas pour en arriver là. » Noam n’imaginait pas que Caz’ le jugeait. Il pourrait le comprendre peut être. Enfin tout le monde ne peut pas comprendre pourquoi il a sombré dans l’alcool ou encore pourquoi il a pris la fuite à la mort de Lynn, mais quelque part il se sentait redevable. Envers Casey, Charly et tous ceux qui sont restés. « J’ai pris la fuite, c’est vrai… mais ça n’était pas parce que Lynn nous avait quitté. » En croisant les yeux de son ami, il réalisa que ce dernier ne devait pas tout assimiler. « Les Tanner nous ont mentis. Lynn n’a jamais été ma sœur. Ils m’ont adopté… et je l’ai découvert lorsque Lynn a été hospitalisée. Les médecins m’ont affirmé que je ne pouvais rien faire pour elle, puisque je ne partageais aucun lien biologique avec elle… » C’était ça le plus dur. Savoir qu’on aurait pu peut être la sauver, si les Tanner avaient levé le voile sur ses foutu secrets de famille. « Et tu sais quoi, le plus déstabilisant c’est que mes parents biologique n’ont jamais quittés la ville. Tu te rappelles de Reese… Reese Dewitt… figure toi que, c’est ma sœur ! » La fille que Noam n’arrêtait pas d’asticoter au lycée parce qu’il ne trouvait personne d’autre à emmerder ou du moins c’était la seule qui en valait la peine.

Son regard balaie l’appartement et il voit sa fille revenir vers lui, levant ses grands yeux plein de malice vers lui. « J’me serais jamais tiré, si j’avais su Charly enceinte… » soupire-t-il alors comme s’il se parlait à lui-même. « Allez, oublie c’que j’t’ai dis et raconte moi c’que c’est que la vie d’un futur avocat ! »



_________________
"Love feels no burden, thinks nothing of its trouble, attempts what
is above its strength, pleads no excuse for impossibility,
for it thinks all things are lawful for itself and all things are possible.
"

© Thomas A. Kempis

Actuellement dans le coma
Concernant les comptes de Camden & Blake, merci d'envoyer les mp sur la boite de Noam
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dont-stop-believin.forumactif.com/t150-noam-tanner-when-you-call-my-name-it-s-like-a-little-prayer http://dont-stop-believin.forumactif.com/t61-tanner-when-you-run-into-my-arms-we-steal-a-perfect-moment http://dont-stop-believin.forumactif.com/t59-noam-tanner-i-belong-to-you http://dont-stop-believin.forumactif.com
avatar
Messages : 255
Pseudo : Chris
credits : kiki
open pour un sujet ? : Oui

Tell me more
Statut:
Relations:


MessageSujet: Re: « Stop freaking out ! It’s time to eat ! » ♣ Casey   Sam 18 Juin - 1:15

Pour ça Charly n'était pas une femme pour rien. Quand elle avait décidée de quelque chose il était difficile de lui faire entendre raison. Casey ne pouvait pas le nier. Il avait bien essayer d'y aller en douceur par l'amitié et la voix de la raison mais ça ne marchait pas toujours loin de là. Alors depuis leur séparation il n'avait pas de doute sur le fait qu'elle restait fermement campée sur ses positions quand il s'agissait de Noam. Il sourit un peu en secouant la tête.

"Oui tu as raison."

Après le tour de Charly c'est au sien de se prendre une remarque. Il est vrai qu'il n'avait pas beaucoup donné de nouvelles mais cela dit tout le monde savait ou il habitait et il n'avait jamais refuser de répondre quand on venait le voir. Et on ne peut pas dire que les visites étaient légion mais il serait bien mal placé pour critiquer qui que ce soit ne faisant pas l'effort. Il sourit un peu en coin quand Noam lui dit qu'il devait connaitre tous les plus noirs secrets.

"Tu sais bien que les noirs secrets ne m'intéresse pas. Seul vos confidences ont de l'intérêt. Mais tu sais vous êtes pas si nombreux à être venu mais j'imagine aussi que certain on mieux à faire que de toquer chez l'ermite du 14A"

Casey fut relativement interpelé par la façon qu'avait eu Noam de lui répondre. Il en faisait beaucoup et c'était pas plus son genre que ça. Le sujet était donc vraiment sérieux ? Casey se dit qu'il allait falloir qu'il aille parler à Charly. Peut être qu'elle ne voudrait rien lui dire mais il fallait tirer cela au clair. Pour l'instant il allait soulager Noam de sa promesse.

"Je ne te demande pas de faire un telle chose. J'irais lui parler moi. On verra bien si elle accepte de me dire ce qu'il y a."

Le round n'était pas fini. Après un crochet dans le flanc à cause d'une garde trop haute voila un direct dans le ventre en provenance de Noam. Il lui assenait des vérités dont Casey se doutait mais il n'avait jamais osé franchir le pas de peur que quelque chose se passe mal. S'il perdait le lien qui les unis il en serait malade. Il se sentait tellement bien avec elle. Tout coulait de source comme si c'était naturel. Pas de tension, pas de malaise, pas de silence gêné. Il fixa Noam longuement avant de baisser les yeux.

"Je n'ai jamais cru que je pourrais avoir une fille comme elle. Elle est craquante, intelligente, attendrissante, drôle, sensible. Je me suis toujours demandé ce qu'il se passerait si ça marchait pas... "

Il pensa un instant qu'il ne voulait pas finir comme Noam et Charly mais il n'avait pas de raison. Ils étaient trop différents d'eux. Moins fort de caractère. Plus dans le compromis, la douceur. En tout cas son diplome en poche, il n'aurait plus d'excuse pour ne pas sortir de chez lui et faire amande honorable.

Après l'incident du verre de vin Noam avait perdu son sourire. Il déglutit difficilement son jus d'orange et lui expliqua à demi mot les raisons de sa descende aux enfers avec l'alcool. Casey était bien sur loin de savoir le moindre de ses secrets et mit quelques instant pour les assimiler. Il se demandait pourquoi et comment ils avaient pu lui faire ça mais il n'était pas l'heure de poser des questions qui pourrait remuer encore un peu plus les mauvais souvenir.

"A vrai dire je pense surtout à pourquoi je n'ai pas pu être la pour t'épauler ... Mais c'est un peu tard de toute façon. Il faut vivre au présent et non au passé."

Ca lui allait bien de dire ça lui qui avait fuit deux ans durant la mort de Lynn en se noyant dans ses études. Mais pour une fois il se protègerait derrière l'apanage qui dit "Faite ce que je dis pas ce que je fais" si on venait le lui rappeler. Dans un espoir de rehausser la tristesse de la discussion il lui demanda enfin ce que c'est que la vie d'un futur avocat. Casey sourit légèrement.

"Ça dépend, tu veux la version à aujourd'hui ou dans cinq ans ? jusqu'à il y a peu c'était douche, café, révision, café, salle d'entrainement, douche, dodo. En ce moment c'est plutôt lit, canapé, parc, footing, canapé, TV, livre et tout ce que je peux bien trouver pour ne pas penser aux résultats de dans quelques jours... "

Il soupira profondément vidant son verre et enchaina sur un ton nettement plus enjouer

"Dans cinq quand ca sera voiture, bureau en bois, parquet, et comme dirait Josh, alcool drogue et sexe"

Il rit un petit peu amusé, avant de jeter un œil à la puce de Noam qu'elle n'ait pas entendu ces derniers mots
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dont-stop-believin.forumactif.com/t325-casey-ainsworth
avatar
Age du personnage : 25 ans
Messages : 2123
Profession/Etudes : Mécanicien
Pseudo : sydney
credits : sydney
open pour un sujet ? : Yep

Tell me more
Statut: Craque pour quelqu'un
Relations:

ADMIN Aimer quelqu'un, c'est aussi aimer le bonheur de quelqu'un

MessageSujet: Re: « Stop freaking out ! It’s time to eat ! » ♣ Casey   Mar 21 Juin - 0:26



S’il était honnête, Noam préfèrerait avoir tort. Ne pas connaitre Charly aussi bien. Peut-être que ça lui aurait simplifié la vie. Mais il ne peut pas revenir sur le passé. A quoi ça servirait ? Et puis ce qui était fait, était fait. Il devait juste s’accommoder des changements qui s’opéraient même si les choix de Charly lui pesaient lourd sur le cœur. Parce qu’il était conscient que ça n’était pas simplement une vie qui disparaitrait mais c’était la vie de ceux qui sont sa famille, qui va être bouleversé à nouveau. Comme à la disparition soudaine de Lynn. Ce qui fout Noam en colère c’est que Charly peut changer la donne. Elle peut se battre et gagner le combat contre la maladie, contrairement à ce qui est arrivé à Lynn. Alors pourquoi se faire autant de mal ? A quoi bon refuser le combat, lorsqu’on sait qu’il peut y avoir une issue positive ? ça Noam ne le comprend toujours pas. Toutefois, il peut comprendre que Charly ne veuille pas entendre ce discours de sa part. Parce qu’ils ont formé une famille et qu’elle a simplement peur. Mais ça, elle ne le reconnaitrait jamais devant lui. Parce que c’est une Evans et qu’elle se veut forte. Bien souvent, elle oublie qu’il a été présent dans les moments les plus difficiles de sa vie, même si à certaines occasions il ne s’est pas montré. La réponse de Casey ne l’étonne guère. Il y avait peu de personnes qui osaient se dresser contre Charly. Noam le faisait et le payait au quotidien. La preuve en était qu’elle avait mis fin à leur relation sur un coup de tête selon lui.

Noam n’avait jamais trop insisté à venir rendre visite à Casey. Et pour cause, il savait combien ce dernier se consacrait à ses études. Alors il n’avait pas tenu à le distraire de son objectif fixé. Sauf que pour Noam, c’était aussi tenir Casey à l’écart des problèmes qu’il vivait. Ça n’était pas bon pour lui de se refermer et de nier avoir un problème. Parce que c’était bien ça, le problème chez Noam. Il préférait toujours s’occuper des problèmes des autres plutôt que de parler des siens. Alors oui, il aurait pu faire un effort et venir voir son meilleur pote. Surtout avec Aidan au garage qui lui mène la vie dure. Parfois, il se demande même si un jour Aidan, lui adressera autre chose que ce regard massacrant pour avoir quitté la ville, laissant ainsi Charly derrière lui et qui plus est, enceinte à l’époque. A sa remarque Noam grimaça, il avait vraiment l’impression d’avoir loupé le coche. Baissant un instant les yeux, il reprit finalement : « L’ermite du 14A doit alors savoir que si j’me suis fait rare, c’est bien parce que je voulais pas t’ennuyer avec mes problèmes. De plus t’avais suffisamment à faire avec tes études. Pas la peine d’en rajouter une couche. » Il se doutait bien que Charly ne parlerait jamais à quiconque de sa maladie. Elle les bernerait les uns après les autres. Il en était convaincu, parce que la jeune Evans était comme ça. Qu’elle s’arrangeait pour avoir le dernier mot et qu’accompagner d’un sourire, elle changeait de conversation avant même que son interlocuteur le réalise. Trop tard, elle répondrait pas à la question posé.

Sauf que la réponse de Casey l’inquiétait. S’il allait voir Charly et lui posait des questions, Noam en prendrait encore pour son matricule à sa prochaine rencontre avec la jeune Evans. En bref, rien qui ne le séduisait réellement. « Toi, tirer les vers du nez à Charly ? j’aurais tout entendu ! » ironise Noam, se rappelant combien, convaincre Charly de lui parler n’avait pas été aisé. A l’époque, peut-être qu’il avait profité d’un instant de faiblesse mais au final, il était resté près d’elle. Il s’était battu pour elle et Noaly. Quand il se penche sur le résultat, il a juste l’impression d’être le type le plus nul qui existe. Pire, il se sentait pathétique. Il était prêt à parier que Charly sortirait une excuse bidon à Casey, mais ça il se gardait bien de le dire à son ami.

Noam reconnaissait que sur ce sujet, il s’était toujours avéré du genre plutôt silencieux malgré qu’il ait bien remarqué la complicité qui s’était développé au fil des années et dans le fond, ça lui faisait de voir qu’aucun des deux n’osaient faire le premier pas. « J’ai pas la réponse… » admet Noam en vérifiant rapidement que Noaly était bien tranquille dans le salon. « Mais ça me ferait mal de la voir sortir avec un type intéressant et qui pourrait l’aimer, mais pas celui qui la rendrait heureuse. Tu te rends compte que malgré tes études, elle est toujours là à attendre que tu fasses un geste ? » Etrangement la situation le renvoyait dans le passé, le jour où Lynn a débarqué pour lui débiter que le soir même il avait rencart avec Charly. Il va sans dire qu’entre les deux Tanner le ton était vite monté. « Parce que tu crois qu’un jour, j’aurais imaginé ne plus savoir comment exister sans Charly ? » L’un comme l’autre étaient accroc. Pour Noam, c’était pas réellement une découverte. Sauf que certaines personnes sous estimaient ses sentiments pour la brune. Quant à Casey, il savait une chose Joyce lui filerait sous le nez s’il ne tentait rien dans les semaines à venir. Il en était persuadé. Parce que tôt ou tard Joyce en aurait marre d’attendre un type qui ne semblait pas réaliser l’importance qu’il avait pour elle. « J’suis sûr que ça marchera entre vous.. vous êtes pas maudit. Vous vous en sortirez… » Acheva Noam dans un haussement d’épaules. Etait-ce ça ? Sa relation avec Charly était elle maudite ? ça lui arrivait d’y penser. Et il posait ses yeux sur sa fille, ça le rassurait et il changeait d’avis. C’était simplement qu’ils n’étaient pas sur la même longueur d’ondes pour le moment.

Il avait conscience qu’il ne pourrait pas éviter cette conversation jusqu’à la fin de ses jours. Il devrait en parler, s’expliquer. Pas que ça soit une partie de plaisir pour Noam, c’était une souffrance crue avec laquelle, il n’avait d’autre choix que de vivre. Sa vie avait basculé en apprenant son adoption et sa réaction – aussi humaine soit-elle – n’avait été que de se laisser sombrer. Parce que la mort de Lynn l’avait anéantie. Elle n’avait jamais su la vérité. Il ne se faisait pas d’illusion, bien souvent il avait pensé qu’elle n’avait pas dû être fière de voir son frère se réfugier dans l’alcool plutôt que de parler à ses proches. La différence était que l’alcool anesthésiait cette douleur sur le moment. Car la vérité finirait pas se savoir. Révéler cette partie de l’histoire à Casey, lui fait encore plus mal, car Noam s’en veut pour avoir fui. Pour n’avoir pas eu la force d’avoir été là pour Charly. « Parce que tu devais déjà gérer ta propre souffrance… » Lui rappelle-t-il en douceur. « Perdre Lynn… c’était un choc pour tout le monde. Personne ne pouvait se douter de ce qui se tramait. T’as rien à te reprocher Caz’… » Vivre dans le présent. Si seulement, il avait idée que dans quelques mois, c’était Charly qui finirait six pieds sous terre, Noam était persuadé que Casey se révolterait devant la bêtise de la jeune maman. Noam avait fait ce qu’il pouvait mais chacune de ses tentatives se terminaient par un échec cuisant. Et même s’il n’était pas prêt à envisager une relation future, il savait que Charly resterait l’unique femme de sa vie. Personne ne pourrait lui arriver à la hauteur. Pas après autant d’années à apprendre à se connaitre et à s’aimer.

Préférant changer de sujet, Noam l’écouta lui relater sa vie d’étudiant en droit et de ses récents examens où plus précisément son emploi du temps chargé en révisions. Noam retrouva légèrement le sourire à sa remarque alors que Noaly venait se coller contre lui avant de commencer à lui grimper dessus. Terminant son verre, il l’écouta poursuivre et Noam rit en soutenant son regard : « Toujours aussi ambitieux Ainsworth ! » Prenant finalement Noaly dans ses bras, il l’installa plus confortablement sur ses genoux alors qu’elle portait son pouce à sa bouche et s’abandonnait dans les bras de son père. « T’as oublié de citer les filles… » lui rappelle-t-il au passable. « Josh ça rime avec drague, fille et alcool ! T’as vraiment fait l’ermite trop longtemps ! » le raille Noam avec un regard complice alors qu’il s’aperçut du regard que son ami posait sur Noaly. Le plus beau cadeau qui lui a été donné depuis son retour. Son bébé. Celle qui lui donnait encore le courage de se lever le matin. « Plus les jours s’écoulent plus elle ressemble à Charly… » achève-t-il en déposant un baiser dans ses cheveux châtains. « Et la seule sur laquelle, Josh ne pourra pas jeter son dévoulu ! »








_________________
"Love feels no burden, thinks nothing of its trouble, attempts what
is above its strength, pleads no excuse for impossibility,
for it thinks all things are lawful for itself and all things are possible.
"

© Thomas A. Kempis

Actuellement dans le coma
Concernant les comptes de Camden & Blake, merci d'envoyer les mp sur la boite de Noam
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dont-stop-believin.forumactif.com/t150-noam-tanner-when-you-call-my-name-it-s-like-a-little-prayer http://dont-stop-believin.forumactif.com/t61-tanner-when-you-run-into-my-arms-we-steal-a-perfect-moment http://dont-stop-believin.forumactif.com/t59-noam-tanner-i-belong-to-you http://dont-stop-believin.forumactif.com
avatar
Messages : 255
Pseudo : Chris
credits : kiki
open pour un sujet ? : Oui

Tell me more
Statut:
Relations:


MessageSujet: Re: « Stop freaking out ! It’s time to eat ! » ♣ Casey   Dim 26 Juin - 23:35

Casey trouvait que c'était seulement une moitié de bonne excuse que d'avoir voulu le laisser étudier mais était ce la bonne chose à dire ? Il ne voulait pas que Noam s'accuse d'avantage de maux dont il avait déjà vraisemblablement plus que son quota. Il approcha pour lui poser une main sur l'épaule et lui faire un léger sourire pour lui montrer qu'il ne devait pas s'en faire.

"L'intention est gentille mais tu vois tu serais venu me voir j'aurais pas dit non quand même. Ça m'aurait fait décompresser un moment et puis tu m'aurais peut être secouer un peu sur les bonnes choses pour moi." Il lui sourit amusé " Au lieu de ça je me suis mit au sport c'est dire"

Il rit un petit peu lâchant l'épaule de Noam et rapidement il campa ses poings sur ses hanches. Noam se fichait de lui quand il lui dit qu'il irait voir Charlie pour en parler avec elle. Il lui colla une légère droite dans l'épaule pour la forme car il y avait de quoi être vexé mais il était visiblement clair qu'il ne l'était pas.

"Hey mais ça va je t'en pris, un peu de sympathie pour quelqu'un qui essaye de prendre soin de vous !"

A propos de Joyce il lui dit qu'il ne savait pas ce qu'il adviendrait mais que ça lui ferait mal de la voir avec un autre qui même s'il est très bien ne la rendrait pas heureuse. Cela fit presque un choc à Casey. A écouter Noam c'était lui l'homme de la vie de Joyce, Le Bon, l'Unique. Ça faisait presque flipper. Il le regarda longuement ... avant de lui répondre.

"Je verrai bien quand elle rentrera. J'ai vu qu'elle s'était absenter pour l'instant, je ne sais même pas pourquoi."

Son regard se perdit dans le vide un long instant avant qu'il ne secoue la tête et qu'il ne regarde Noam à nouveau lui faisant un sourire un peu penaud. Il hocha un peu la tête. Il savait que Noam avait raison. Pas forcement que c'était la bonne chose qu'ils auraient du faire tous autant qu'ils étaient mais il avait raison malgré tout.

"Je sais oui ... De toute façon on ne peut plus rien y changer. Juste que j'aurais aimé être la pour toi ..."

A vrai dire Casey pourrait peut être s'en mordre les doigts un bon bout de temps mais pour l'instant il préférait se dire que Noam avait raison et que tout le monde avait sa peine à gérer, chacun à sa manière. Etait ce mieux de s'enfermer deux ans ou de plonger dans l'alcool ? Dur à dire en fin de compte.

Puis la discussion devint plus légère et Casey s'étonna même que Noam ne tique pas quand il évoqua la salle d'entrainement. Avait il sut par un tier qu'il s'était mit à la boxe ? Il pensait que la nouvelle allait le surprendre... Il sourit un peu quand il le reprit sur Josh ayant oublier les filles. l secoua un peu la tête et répliqua.

"Et non, tu sais bien que je ne peux en avoir qu'une et elle habite juste à coté d'après ce que tu disais."

Il faillit taquiner Noam en lui disant que l'âge n’arrêterait pas forcement Josh ne serait ce que pour l'embêter lui mais il préféra ne rien dire ne voulant pas qu'il s'inquiète inutilement. Il fit un geste du menton vers le sac de nourriture.

"Qu'est ce que tu nous a amener de bon ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dont-stop-believin.forumactif.com/t325-casey-ainsworth
avatar
Age du personnage : 25 ans
Messages : 2123
Profession/Etudes : Mécanicien
Pseudo : sydney
credits : sydney
open pour un sujet ? : Yep

Tell me more
Statut: Craque pour quelqu'un
Relations:

ADMIN Aimer quelqu'un, c'est aussi aimer le bonheur de quelqu'un

MessageSujet: Re: « Stop freaking out ! It’s time to eat ! » ♣ Casey   Mar 5 Juil - 23:10



Noam aurait-il dû profiter de ses problèmes pour aller s’en plaindre à Casey ? Bien qu’il soit passé et traverse encore aujourd’hui des épreuves difficiles, Noam n’est pas le genre à aller se plaindre de ses problèmes, il préfère de loin résoudre ceux des autres. Sa relation avec Charly, son retour, Noaly, la lettre qu’il avait récemment reçu concernant l’existence d’une sœur jumelle à Lynn, ses relations avec frère et sœurs biologique, c’était réellement sa vie qui était sens dessus dessous mais il ne voulait pas inquiéter Casey et les autres ou encore qu’on s’imagine qu’il n’est qu’une poule mouillée. La main sur son épaule, il croise le regard de son ami avant de rire doucement.

« Toi faire du sport…c’est comme m’enfermer dans un bibliothèque ! » ironise Noam, avec un petit rire. « En tout cas, l’entrainement porte pas ses fruits. J’espère que tu penses à manger des épinards si tu veux un jour avoir des muscles ! »

Noam ne peut s’en empêcher, il se souvenait bien du Ainsworth maladroit lorsqu’ils étaient en cours de sport. Ça pouvait vite être très marrant lorsque lui, Josh et Aidan débarquaient. Mais c’était avant. Pour Noam c’est comme si ça remontait à une éternité. Une époque où toute la bande était soudé. Toutefois imaginer Casey tirer les vers du nez à Charly, c’était tout aussi hilarant. Genre, elle irait lui parler de ses problèmes. Mieux que personne, Noam savait que Casey essuierait un échec cuisant et aurait surement à parler comptabilité et couche culottes. Un coup dans l’épaule, un sourire espiègle et déjà, leur complicité reprenait du service.

« MER-C-I ! » appuya-t-il volontairement sur chaque syllabe. Néanmoins, ça ne l’empêchais pas de penser que Casey ne parviendrait pas à ses fins avec Charly. « Tu sais pas à quel point j’me sens soulager que t’aille lui parler ! » partit-il dans une pale immitation d’un soap opera, en se passant une main sur le visage, avant de rire doucement. « J’voudrais pas que tu te fasses d’illusions mais Charly est loin d’être la minette naïve avec lesquelles trainent Josh. Et si tu veux savoir, il sait rien non plus… Et c’est son meilleur ami… »

Parler de Joyce était un terrain beaucoup plus neutre pour Noam. Il connaissait les attentes de cette dernière. Noam avait toujours secrètement espéré les voir un jour ensemble. Il avait même pensé qu’au bal de promo, ils en auraient profité. Visiblement, il n’en avait rien été. Des années plus tard, c’était toujours pareil. Aucun d’entre eux n’était capable de prendre le risque de découvrir ce qui se cache derrière leur attirance réciproque. Noam n’était pas Cupidon. A vrai dire, avec le temps, il avait juste un peu déteint sur Lynn et Charly qui ne pouvaient pas s’empêcher de former des couples.

« Un séjour à l’étranger. » répond Noam machinalement. Non, il ne vit pas H24 avec la blondinette mais les texto outre atlantique, lui parviennent à peu près tous les jours. « T’es pas censé le savoir mais encore hier elle m’a demandé quand étaient tes résultats d’examens… A ta place, j’profiterais justement de l’occasion pour renouer… » lui lance-t-il avec un petit sourire.

Les sujets se firent plus sérieux et Noam dû lui expliquer entre autres les raisons de son départ. Ou sa fuite comme certains la nomme. Il n’en était pas fier. Pas plus de ce qu’il est devenu au cours de ses dernières années. La vie le met au pied du mur et chaque jour il affronte cette vérité qui le bouffe avec l’espoir de vraiment noué un lien avec cette famille biologique.

« Je sais. » secoue-t-il simplement la tête. « Je veux croire que si j’avais su pour la grossesse de Charly, je serais surement resté. J’aurais fait face et… » soupire-t-il ses yeux posé sur Noaly à quelque pas. « Toutes les deux, ce sont les seules qui me donnent la force et l’envie de me lever le matin. Je veux faire les choses bien… mais j’ai l’impression d’être plus une charge qu’autre chose pour Charly. » Avoue-t-il du bout des lèvres. Quant à son alcoolisme c’était une autre question bien plus compliqué. Une dépendance et maladie parfois difficile à gérer. « Merci, Caz’. » relève-t-il les yeux vers son ami. C’était toujours difficile pour lui d’aborder les deux sujets et Casey était égal à lui-même, il l’écoutait et lui apportait son soutien. C’est plus que ce que n’importe qui lui avait accordé depuis son retour, hormis Charly dans les premiers temps.

Heureusement pour lui la conversation s’allégea lorsqu’une fois de plus, Casey lui apprit qu’il faisait de la boxe. C’était décidément une journée riche en révélation. Il ne put empêcher un petit sourire de naitre sur son visage alors que Noaly revenait vers lui et ne tarda pas à grimper sur ses genoux avant de se caler dans ses bras. Evoquant Josh et ses conquêtes. « Ah oui j’oubliais ta déesse Finnigan ! » rit-il avec ce petit air moqueur sur le visage. Casey profita alors de l’instant pour récupérer le sac de nourriture que Noam avait apporté à peine plus tôt. « C’était pizza ou chinois. J’ai pensé à ta ligne alors j’ai pris chinois ! » réplique-t-il sans arrêter une seconde de se moquer de son ami qui lui lançait ce regard en biais qui en disait long et qu’il n’aurait pas dis non à une pizza.



_________________
"Love feels no burden, thinks nothing of its trouble, attempts what
is above its strength, pleads no excuse for impossibility,
for it thinks all things are lawful for itself and all things are possible.
"

© Thomas A. Kempis

Actuellement dans le coma
Concernant les comptes de Camden & Blake, merci d'envoyer les mp sur la boite de Noam
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dont-stop-believin.forumactif.com/t150-noam-tanner-when-you-call-my-name-it-s-like-a-little-prayer http://dont-stop-believin.forumactif.com/t61-tanner-when-you-run-into-my-arms-we-steal-a-perfect-moment http://dont-stop-believin.forumactif.com/t59-noam-tanner-i-belong-to-you http://dont-stop-believin.forumactif.com
avatar
Messages : 255
Pseudo : Chris
credits : kiki
open pour un sujet ? : Oui

Tell me more
Statut:
Relations:


MessageSujet: Re: « Stop freaking out ! It’s time to eat ! » ♣ Casey   Lun 11 Juil - 23:39

Alors que Casey lui disait qu'il pouvait toujours venir le voir Noam ne trouva rien de mieux à faire que de se moquer de lui. Le sport d'après lui était congre nature pour Casey. En un sens ce n'était pas complètement faux. Il n'avait jamais été un grand sportif mais quand bien même, deux ans s'étaient écoulés et il était presque déplacer de la part de Noam de faire encore comme s'il connaissait parfaitement Casey mais il n'allait pas lui faire remarqué cela n'aurait pas été très gentil. Il sourit un peu et lui renvoya la balle dans le nez.

"Oui enfin j'ai plus de chance de prendre du muscle que toi d'aider ta fille en littérature "

C'était parfaitement gratuit et injustifié mais il ne pouvait pas rester la à rien répondre cela lui aurait rappeler Josh ce qui d'ailleurs n'allait pas se priver de lui faire remarquer.

"Tu devrais faire attention on dirait Josh à balancer des vannes pareilles. Tu veux pas devenir comme lui quand même ? Imagine ce que penserais ta fille de toi ..."

Il eut un léger sourire en coin car il savait que c'était une corde sensible pour lui. Il trouverait d'ailleurs ça sans doute assez rude comme réflexion mais il ne pouvait pas ignorer que Casey ne pouvait pas penser réellement ce genre de chose aussi ne se média t il pas plus que ça de la réaction qu'il pourrait avoir à cette pique.

Mais Noam continuait sur le fait qu'il ne pourrait rien tirer à Charly. D'après lui c'était mission impossible. Elle n'était pas idiote, elle était manipulatrice, elle n'était pas une petite blonde écervelée. Et alors ? Casey n'était pas idiot. Il se doutait bien que si Charly avait demandé à Noam de rien lui dire ça ne serait pas chose aisé que de la faire parler mais cela ne changeait rien à son devoir de Jimini Cricket. Il fit un geste du menton vers Noam pour en signe de remise en cause.

"Et alors ? C'est sensé me retirer le devoir de le faire qu'elle ne me réponde pas ? Au moins j'aurais tenté quelque chose et c'est déjà pas mal."


Il lui répondit ensuite sur Joyce. Elle demandait de ses nouvelles. Cela fit plaisir à Casey et en même temps avec ce qu'il lui avait dit précédemment ce n'avait rien d'étonnant mais l'espèce humaine était faite de sentiments, de plaisir, de joie, de honte, de peur. C'est une petite portion de joie bridé qu'évoquait ce genre de nouvelle, bridé car rien ne disait ce qu'il adviendrait de la suite pour eux. Il eut un mouvement de main.

"Pour ça faudrait qu'elle donne des nouvelles et pas qu'à toi"

Casey ne répondit rien concernant le passé. Le départ de Noam, sa fille, son ex, et toutes ces choses douloureuses. Il ne voulait pas remuer le couteau dans la plaie de Noam. Ils savaient que cela avait été dur et que cela l'était encore. Il eut juste un geste de la main sur son épaule pour lui dire qu'il n'était pas la peine d'en rajouter. Entre ami on peut parfois se comprendre en silence . Qu'y avait il de plus à dire à tout cela ? Il préféra passer à la suite, le repas. Il sourit un peu amusé et lui rétorqua avec le sourire.

"Bonne idée tiens, ca me changera. J'irais faire un peu de corde à sauter pour perdre les calories. J'espère que tu as pris du canard laqué c'est mon pêché mignon"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dont-stop-believin.forumactif.com/t325-casey-ainsworth
avatar
Age du personnage : 25 ans
Messages : 2123
Profession/Etudes : Mécanicien
Pseudo : sydney
credits : sydney
open pour un sujet ? : Yep

Tell me more
Statut: Craque pour quelqu'un
Relations:

ADMIN Aimer quelqu'un, c'est aussi aimer le bonheur de quelqu'un

MessageSujet: Re: « Stop freaking out ! It’s time to eat ! » ♣ Casey   Lun 18 Juil - 18:33



Noam encaissa le choc. Certes, il n’avait pas été là depuis deux ans. Certes, il n’avait pas brillé au lycée de par ses notes. Mais cela faisait-il de lui un ignare ? Etait-il de ses athlètes sans cervelles ? Non. De plus, il aurait pu rejoindre une université. Les portes lui auraient été ouvertes avec ses capacités sportives. Il le savait, seulement, il ne voulait pas se perdre dans une chose qu’il n’aimerait pas par la suite. Et puis, son goût pour la mécanique était trop prononcé pour qu’il songe à rejoindre l’université. Même si ça lui aurait certainement facilité les choses. Il aurait été plus souvent avec Charly, Aïdan et les autres. Il avait fait son choix et pendant longtemps, il ne l’avait pas regretté mais la remarque de Casey l’avait quelque peu secoué. Gardant le silence un instant, Casey poursuivit et là, Noam ne se gêna pas pour lui dire le fond de sa pensée.

« Le jour où j’sortirais autant de conneries que lui, c’est que j’serais six pieds sous terre. » Rien ne s’arrangeait avec Josh, peut-être même que ça n’arriverait jamais. Il avait beau essayer de tolérer le meilleur ami de celle qu’il aime mais pour le moment, c’était plus fort que lui. « Noaly serait suffisamment intelligente pour faire la balance et savoir à qui se fier. Et ça ne sera sûrement pas Josh. »

Casey pouvait vouloir plaisanter mais lorsqu’il s’agissait de Noaly, Noam avait tendance à voir rouge. C’était son bébé. Il ne l’avait pas vu naître, n’avait pas été présent durant la grossesse de Charly mais il n’en restait pas moins que depuis qu’il a eu vent de son existence, il se battait pour elle. La preuve en était qu’il lui avait sauvé la vie. Mais ça, on l’oubliait bien vite.

Charly n’avait jamais dit à Noam de garder son secret sous silence. Disons que les conditions dans lesquelles, elle lui avait fait cette confidence suffisaient à comprendre qu’elle ne voulait pas que ça s’ébruite. Casey pensait pouvoir arriver à quelque chose mais il avait tort. Charly était buté et possédait l’art et la manière de changer de conversation lorsqu’un sujet devenait sensible. Et à ne pas y douter, il était évident qu’elle agirait de même envers Casey.

« T’aurais essayé… mais fais pas l’étonné si tu te prends un vent mémorable. Elle trouvera toujours une excuse ou elle changera de sujet. C’est pas la répartie, qui lui manque. » lui assure Noam, confiant sur l’idée que la jeune Evans, le lâchera pas un mot de sa maladie.

La conversation déviant sur Joyce, Noam savait combien Joyce tenait à Casey. Toute la ville devait même le savoir, sauf l’intéressé lui-même ! Il avait des nouvelles régulières parce que c’était l’une de ses meilleures amies et que bien souvent, elle avait besoin de parler. Il était toujours là à l’écouter et ce, même si de son côté Noam avait quelques raisons d’en vouloir à Joyce. Mais là n’était pas le sujet. Par des petites phrases glissées entre des âneries, il n’était pas rare que Joyce demande des nouvelles de Casey. Preuve que ces deux-là, n’avaient pas encore trouvé le chemin qui les réuniraient.

« Ou peut être qu’elle n’ose pas faire le premier pas. Joyce est aussi cinglé que Charly et Lynn… mais elles ont aussi des valeurs. T’as pensé à l’éventualité qu’elle puisse attendre ton appel ? Et puis une fois lancée, tu sais comment c’est… c’est un moulin à paroles, on peut plus l’arrêter… où sinon, j’lui dis de t’appeler… » achève Noam avec un petit sourire. « Tu devrais sérieusement prendre les choses en mains Caz’. C’est pas un monstre aux dernières nouvelles ! »

Noaly sur ses genoux, si les gens s’étonnaient encore de combien sa fille venait naturellement dans ses bras, Noam ne s’en lassait pas. Il était un peu père poule. Mais c’était plus fort que lui. C’était son bébé et il voulait rattraper tout le temps perdu et surtout, il voulait la voir grandir et s’épanouïr, si possible avec Charly avec eux. Mais c’était une autre histoire ça. Casey avait au moins la gentillesse de ne pas lui rappeler de mauvais souvenir et d’éviter de créer un malaise. Ce qui était tout à son honneur et soulagement réellement Noam. Bien vite, Casey lui demanda ce qu’il avait ramené à manger et sa réplique fit sourire Noam.

« Déjà j’voudrais te voir faire de la corde à sauter… quant au canard laqué, mon budget était un peu serré. Désolé, tu devras te contenter d’un chinois. » Lance Noam à son ami qui était déjà rendu dans la cuisine, tandis qu’il sentait Noaly s’abandonner contre lui.




_________________
"Love feels no burden, thinks nothing of its trouble, attempts what
is above its strength, pleads no excuse for impossibility,
for it thinks all things are lawful for itself and all things are possible.
"

© Thomas A. Kempis

Actuellement dans le coma
Concernant les comptes de Camden & Blake, merci d'envoyer les mp sur la boite de Noam
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dont-stop-believin.forumactif.com/t150-noam-tanner-when-you-call-my-name-it-s-like-a-little-prayer http://dont-stop-believin.forumactif.com/t61-tanner-when-you-run-into-my-arms-we-steal-a-perfect-moment http://dont-stop-believin.forumactif.com/t59-noam-tanner-i-belong-to-you http://dont-stop-believin.forumactif.com
avatar
Messages : 255
Pseudo : Chris
credits : kiki
open pour un sujet ? : Oui

Tell me more
Statut:
Relations:


MessageSujet: Re: « Stop freaking out ! It’s time to eat ! » ♣ Casey   Lun 8 Aoû - 21:55

Casey ne s'attendait pas à faire de la peine à Noam mais le silence qu'il eut était des plus évocateur. Cloué le bec de cette manière à Noam ne risquait pas de signifie qu'il avait baisser les bras. Que fallait il faire ? S'excuser ? Noam n'était pas fou pour croire que Casey avait fait exprès pour lui faire de la peine et prit dans son élan Casey lui en colla une seconde à propos de Josh qui allait lui délier la langue et leurs permettre de reprendre la conversation, comme si de rien n'était ?

Il se défendit bec et ongle sur le fait que sa fille ferait totalement la différence entre lui et Josh et cela ne faisait aucun doute pour Casey non plus. Les deux hommes étaient foncièrement différent même si, et ils ne l'avoueraient jamais, ils avaient suffisamment de point commun pour avoir les mêmes amis et aimer la même femme. Mais il ne pouvait le comprendre et accepter leur flagrante différence. Casey lui sourit et lui répondit avec un air qui appelait à la prière

"Puisse tu dire vrai"

Noam renchérit une nouvelle fois sur le fait que Casey n'arriverait à rien avec Charly louant ses qualités , si on peut appeler ça une qualité, pour changer de sujet et esquiver les écueils d'une discussion qui la dérangeait. Que dire à cela ? Qu'il avait raison ? Probablement. Mais Casey n'était pas né de la dernière pluie non plus et les arts rhétoriques étaient parmi les cordes qu'il pouvait compter à son arc, preuve à l'appuie l'université lui avait donner son diplôme de droit. Quoi qu'il en soit il était inutile de tergiverser des heures sur la question. Noam était autant une tête de pioche que Charly quand il s'y mettait et Casey n'avait pas envie de débattre et débattre encore. Il lui avait simplement dit qu'il le ferait, et il le ferait. Il était hors de question qu'il puisse se reprocher plus tard de ne pas avoir fait ce qu'il fallait pour elle comme il le ferait pour Noam. Il haussa simplement les épaules pour clôre le sujet.

La discussion sur Joyce avait au moins le don de renverser la vapeur. C'est Noam qui menait la baguette et Casey qui dansait. Casey était sur que Noam prenait du plaisir avec ça. Le faire tourner en bourrique, le titiller, l'asticoter. Cela ne déplaisait pas a Casey car il avait toute confiance en Noam. Il donnerait cher si Noam avait besoin de quelque chose. C'est pour ça aussi qu'il s'en voulait de n'avoir pu être la pour lui.

"Non ça non c'est loin d'être un monstre mais que veux tu on ne se refait pas. Si j'avais eu le courage d'aller lui parler de ça tu imagines bien que cela serait fait depuis longtemps. Tu ne crois pas ?"


Noam finit par lui en remettre une couche en lui disant qu'il aimerait bien le voir faire de la corde a sauter avant de presque s'excuser sur le fait qu'il n'avait pas le budget pour un canard laqué. C'est vrai que c'est la plus part du temps le plat le plus cher chez le chinois mais Casey ne souffrait pas de problème d'argent même s'il ne roulait pas sur l'or. Sans aucun doute sa vie de moine l'aidait à faire des économies. Il sourit et lui répondit en mettant le peu de vaisselle qui était nécessaire à ce genre de repas.

"Et bien si tu veux bip moi quand tu auras du temps libre sans ton petit bout et je t'emmènerais à la salle pour une démonstration"

Ceci fait, il prit les baguettes et lui souhaita un bon appétit avant d'entamer son repas, l'odeur lui ayant ouvert l'appétit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dont-stop-believin.forumactif.com/t325-casey-ainsworth
avatar
Age du personnage : 25 ans
Messages : 2123
Profession/Etudes : Mécanicien
Pseudo : sydney
credits : sydney
open pour un sujet ? : Yep

Tell me more
Statut: Craque pour quelqu'un
Relations:

ADMIN Aimer quelqu'un, c'est aussi aimer le bonheur de quelqu'un

MessageSujet: Re: « Stop freaking out ! It’s time to eat ! » ♣ Casey   Mar 16 Aoû - 1:45



Quand bien même Noam tolérait beaucoup de choses, certaines personnes ne le remarquaient même pas. Il ne disait rien vis-à-vis de Josh alors qu’il rêvait de lui foutre son poing dans la figure. Quand est-ce qu’il s’était tant éloigné de Josh ? Noam se rappelait encore qu’au lycée, ils étaient unis. Parfois, il songeait que la mort de Lynn avait causé des brèches dans leur groupe. Il n’était pas certain qu’on puisse tout colmater. Il ne détestait pas Josh mais son attitude vis-à-vis de Charly avait vite fait de l’agacer. Tout comme Noam avait toujours l’impression d’être jugé par ses amis. Parce qu’il était parti et qu’aujourd’hui, c’était lui qui était en tors. Souvent, il s’était demandé comment chacun d’entre eux aurait réagi à sa place. S’ils avaient eu sa vie ! Noam n’était pas parfait et il en était conscient mais il faisait des efforts. Pas uniquement pour Charly et Noaly. Des efforts qui ne semblaient pas avoir les répercussions espérées.

Noaly n’était encore qu’un bébé. Néanmoins, Noam avait déjà entièrement confiance en son jugement. Elle grandirait dans les mêmes rues qu’eux. Noam savait qu’avec Charly, ils feront toujours leur maximum pour qu’elle sache éviter les pièges et les psychopathes. Ainsi, il ne s’inquiétait pas trop. Noaly n’aurait aucune difficulté à faire la différence entre un homme comme lui et un autre comme Josh. Un fossé les séparait. Il était évident que tous deux étaient attachés à Charly mais parfois ça ne suffit pas pour garder une amitié. La preuve en était leur relation tendue. Il se contente de hausser les épaules à la réponse de Casey. Avec Josh, il aurait toujours des problèmes, il le savait. Parce qu’il n’était pas le genre de mec à se poser et fonder une famille. Contrairement à Noam qui cherchait la stabilité. Elle lui était nécessaire. Mais Charly était-elle, celle qui ferait son bonheur ? Plus les jours filaient, plus les questions redoublaient. D’autant plus qu’il sera prêt à n’importe quoi pour elle.

En parlant de Charly, Noam savait pertinemment qu’il était audacieux d’arriver à lui tirer des aveux. Lui-même, s’y était essayé à plusieurs reprises, toujours avec plus ou moins de succès. Il lui arrivait de parvenir à la faire parler à des moments clés. Mais il savait aussi qu’à ce petit jeu, c’était un moyen comme un autre de s’attirer ses foudres. Bien que Casey soit volontaire et qu’il ait de la répartie, Noam était conscient que ce dernier risquait fort d’avoir à affronter un mur.

Lorsque la conversation s’axa sur Joyce, Noam pu l’appréhender avec plus de légèreté, tout en mettant Casey sur la sellette. Depuis des années Joyce et Casey se tournait autour. Bien avant la mort de Lynn alors oui, Noam était plus que conscient combien l’un et l’autre souhaitaient être ensemble. Et pourtant, après toutes ses années ils en étaient toujours au même point. L’écoutant, Noam plissa un instant les yeux avant de finalement répliquer en haussant les épaules : « Très bien, j’lui dirais de t’appeler. Mais crois-moi, ce genre de détails croustillant ça va vite faire le tour de la ville et ta réputation va en prendre un coup. Bientôt la rumeur dira que c’est Joyce qui porte la culotte. T’imagine un peu… » plisse-t-il les lèvres, faisant des yeux rond sans quitter son ami des yeux.

Casey et le sport. Chose improbable pour Noam et dont il voudrait être témoin ne serait-ce qu’une seule fois dans sa vie. Casey et une corde à sauter c’était pas rien. Il l’imaginait bien se prendre les pieds dans la corde. C’était avec un sourire espiègle que Noam accueillait une telle proposition. La conversation glissa vers le contenu de leur repas, Noam s’excusant de ne pas avoir les moyens de lui avoir offert un canard laqué pour leur soirée. Noam vivait de son salaire au garage et entre les frais pour Noaly, son loyer et le reste de ses charges, on ne pouvait pas dire que Noam roulait sur l’or. Il lui arrivait parfois de réparer quelques voitures au black histoire d’arrondir ses fins de mois. Mais il ne pouvait pas faire plus.

« C’est noté. » répond-t-il alors que Noaly glissée dans ses bras Casey revient avec une part des des baguettes. Sans même réfléchir, il porte quelques aliments aux lèvres de Noaly qui fronce un instant les sourcils avant d’enfournée ce que lui présentait son père. « J’essaie de passer un maximum de temps avec elle… » murmure Noam comme pour justifier la présence de Noaly près de lui. Il savait qu’il n’avait pas à le faire mais c’était instinctif pour Noam. Il avait besoin de savoir que sa fille ne représentait aucune charge vis-à-vis de ses amis.




_________________
"Love feels no burden, thinks nothing of its trouble, attempts what
is above its strength, pleads no excuse for impossibility,
for it thinks all things are lawful for itself and all things are possible.
"

© Thomas A. Kempis

Actuellement dans le coma
Concernant les comptes de Camden & Blake, merci d'envoyer les mp sur la boite de Noam
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dont-stop-believin.forumactif.com/t150-noam-tanner-when-you-call-my-name-it-s-like-a-little-prayer http://dont-stop-believin.forumactif.com/t61-tanner-when-you-run-into-my-arms-we-steal-a-perfect-moment http://dont-stop-believin.forumactif.com/t59-noam-tanner-i-belong-to-you http://dont-stop-believin.forumactif.com
avatar
Messages : 255
Pseudo : Chris
credits : kiki
open pour un sujet ? : Oui

Tell me more
Statut:
Relations:


MessageSujet: Re: « Stop freaking out ! It’s time to eat ! » ♣ Casey   Jeu 18 Aoû - 21:19

Le sujet de Charly se tassa et ce n'était pas un mal. Casey trouvait qu'ils tournaient en rond depuis un moment et que cela ne rimait pas à grand chose. Il était presque étonné que Noam s'entête à ce point mais peut être qu'il voulait essayé de dissuader le presque plus étudiant en droit d'aller ennuyer Charly avec ça ? C'était une idée qui n'avait rien d'idiot en soit mais si c'était le cas Noam sous estimait un peu l'entêtement que pouvait avoir Casey quand il tenait à quelque chose ou à quelqu'un. Il aurait fait de même pour Noam, s'il avait pu ... Mais le passé est le passé inutile de revenir dessus éternellement cela ne le changerait pas.

Puis au sujet de Joyce la balance basculait pour entrer dans un rapport de force bien différent. Ce n'est plus Noam qui défendait Charly mais Noam qui enfonçait Casey. Et la solidarité masculine la dedans ? Il pourrait avoir un peu de compassion pour lui plutôt que de l'enfoncer et de se payer sa tête. Que Joyce porte la culotte ? C'était bien le genre de chose dont Casey se moquait éperdument, du moment qu'il était heureux, qu'est ce que ce cela pouvait faire que cela soit Joyce qui "commande" ? Il secoua un peu la tête, mi amusé, mi "déçu" que son ami ne le soutienne pas plus que cela.

"Qu'est ce que tu veux que cela me fasse ? Je ne suis pas Josh, je ne suis pas macho et j'ai pas un égo surdimensionné. Peut m'importe qu'elle porte la culotte"

Avec un léger sourire en coin il ajouta

"Bien que je la préfèrerais sans aucun doute en string ou en shorty"

Il rit légèrement finissant son verre avant de passer à la suite. L'idée que Joyce ne lui donne pas de nouvelles alors qu'elle en donnait à Noam le tracassait vraiment. Est ce que Noam ne se trompait pas en lui disant qu'elle ne rêvait que d'une chose, qu'il l'aborde ? Si c'était le cas elle devrait chercher le lien même si c'était d'une manière très sage afin qu'il soit tenté ? Il avait vraiment du mal à se faire à cette idée. Pour le coup il aurait vraiment aimé qu'elle ne soit pas à l'autre bout du monde pour en avoir le coeur net ...

Ils passèrent au repas et Casey se montra plein d'appétit appréciant le repas que Noam avait apporté pour eux. Il mangeait d'un bon coup de baguette qu'il maitrisait avec aisance démontrant son habitude sans doute de longue date. Noam sembla s'excuser d'avoir emmener Noaly avec lui. Cela laissa Casey perplexe. Pourquoi faisait il cela ? Il sourit un petit peu et jouant avec ses baguettes le pointant avec même si ce n'était pas très polis il lui répondit avec un certain amusement qu'il ne cherchait nullement à dissimuler.

"C'est rien tu sais, elle n'empêche pas à grand chose sauf si tu avais envie de m'emmener en boite de nuit. Je doute qu'elle tique si on parle boulot, galère ou sexe non ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dont-stop-believin.forumactif.com/t325-casey-ainsworth
avatar
Age du personnage : 25 ans
Messages : 2123
Profession/Etudes : Mécanicien
Pseudo : sydney
credits : sydney
open pour un sujet ? : Yep

Tell me more
Statut: Craque pour quelqu'un
Relations:

ADMIN Aimer quelqu'un, c'est aussi aimer le bonheur de quelqu'un

MessageSujet: Re: « Stop freaking out ! It’s time to eat ! » ♣ Casey   Jeu 15 Sep - 15:52

Il s’inquiétait. Pour Charly. Pour l’avenir de Noaly. Il avait de bonnes raisons pour que ses amis ne se penchent sur le problème qui persistait entre lui et Charly. Noam savait qu’il agissait de la bonne façon. Enfin, il était persuadé de ça. Mais peut être n’était il pas le bon ou assez bien pour Charly. Auquel cas, il devrait s’effacer et la laisser libre de faire ce qu’elle veut de sa vie. Même si ça le tue à petit feu. Il l’aime et rien ne changera ça. C’était profondément ancré au fond de lui, comme respirer mais certainement que Charly ne voudrait plus jamais de lui. Parce qu’il ne faisait que la décevoir malgré ses efforts. Ce doute était toujours là. Il ne pouvait s’empêcher de penser que si Charly lui a confié ce secret c’est également une preuve de confiance. Après tout, aucune autre personne n’est au courant. Pas même Joyce. Ce qui avait son importance lorsqu’on savait combien les deux amies pouvaient être inséparables. Alors oui, Noam avait ses réserves quant à la probabilité que Charly puisse se confier à lui.

Le sujet de Joyce valait au moins à Noam d’être ne position de force. Il avait du mal à comprendre que ses amis n’aient toujours pas eu la force de faire le premier pas. Il se rappelait de la force déployée par Lynn pour mettre en place ce fameux premier rendez-vous avec Charly. Chose qu’il ne pourrait jamais regretté. Quand il y songeait, il se disait que Joyce et Casey méritaient peut être à leur tour ce petit coup de pouce. Pas que Noam veuille reprendre le flambeau d’entremetteur. Mais à défaut de pouvoir être heureux avec Charly, peut être que Joyce et Casey pouvaient l’être ensemble. A la remarque de Casey, Noam eut un léger rire.

« Il serait si heureux de t’entendre parler de lui comme ça ! » ironise-t-il tandis que son ami poursuivait. « quoi qu’elle cache, j’suis sur que ça te plairait pas d’aller vérifier ça ! » enchaine-t-il spontanément.

Joyce était la seule personne avec qui Noam avait gardé le contact malgré son départ deux ans plus tôt. Elle était l’une des rares à savoir qu’il ne tournait pas rond et qu’il faisait des efforts malgré tout. C’était pas pour rien qu’elle était devenue sa confidente. De cette relation c’était naturellement qu’ils arrivaient à évoquer la relation que la jeune femme entretenait avec Casey. Sauf qu’elle était au point mort. Noam aurait aimé les voir heureux ensemble. Que l’un ou l’autre se décide enfin à faire le premier pas, mais c’est comme s’ils étaient bloqué dans du béton. Craignant les répercussions qui pourraient en découdre.

Passant à leur diner improvisé, Noam savait qu’il n’y avait parfois rien de mieux qu’une soirée entre mec. C’est pourquoi, il se sentait mal à l’aise du fait d’être venue avec Noaly. Il ne tenait pas à ce que sa fille devienne une charge vis-à-vis de ses amis. Peut-être ne verraient-ils jamais sa fille comme un poids mais Noam refuse qu’un jour sa fille soit victime d’un problème d’intégration, comme visiblement ce fut le cas pour son jumeau.

« C’est pas ça. J’veux pas que sa présence dérange ou empêche mes amis de faire ce qu’ils voudraient. Noaly est le plus belle chose qui m’a été donné… j’veux être un bon père mais j’veux pas pour autant que ça gâche ma relation avec mes amis. » Il le pensait. Comme par exemple avec Josh, ça ne faisait qu’empirer. Avec les autres c’était fondamentalement différent car c’était sa relation avec Charly qui différait. Mais plus Noam y pensait, plus il songeait qu’avec Josh rien ne pourrait les réunir. Le passé avait joué un rôle trop important entre eux.




_________________
"Love feels no burden, thinks nothing of its trouble, attempts what
is above its strength, pleads no excuse for impossibility,
for it thinks all things are lawful for itself and all things are possible.
"

© Thomas A. Kempis

Actuellement dans le coma
Concernant les comptes de Camden & Blake, merci d'envoyer les mp sur la boite de Noam
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dont-stop-believin.forumactif.com/t150-noam-tanner-when-you-call-my-name-it-s-like-a-little-prayer http://dont-stop-believin.forumactif.com/t61-tanner-when-you-run-into-my-arms-we-steal-a-perfect-moment http://dont-stop-believin.forumactif.com/t59-noam-tanner-i-belong-to-you http://dont-stop-believin.forumactif.com
avatar
Messages : 255
Pseudo : Chris
credits : kiki
open pour un sujet ? : Oui

Tell me more
Statut:
Relations:


MessageSujet: Re: « Stop freaking out ! It’s time to eat ! » ♣ Casey   Dim 30 Oct - 17:00

Casey n'était pas du genre macho. Qu'une femme gagne plus que lui, soit son chef ou ait de meilleur résultat n'était pas le genre de chose qui pouvait lui faire du mal quel qu’en soit le degré. L'égalité des sexes passait par la pour lui même s'il y aurait toujours des différences entre les deux, ce genre la n'était pour lui que des choses à aplanir afin que la société puisse évoluer dans le bon sens, le seul qui devrait être, l'égalité. Bien sur c'était un mode de pensée aussi idéaliste que peu courant mais il fallait bien commencer par mettre une pierre à l'édifice non ?

"Ca oui il serait heureux , il en est fier le bougre mais que veux tu on le refera pas comme ça." Il sourit un peu et un peu plus quand Noam lui dit qu'il aimerait bien aller vérifier ça. Il hoche un peu la tête " L'idée n'est pas déplaisante c'est sur ..."

Il fut pensif un instant avant de secouer la tête pour se sortir de ses pensées qui ne devait pas être très sage à voir le rose sur ses joues.

Vint le sujet de sa fille ou Noam avait peur que sa présence puisse le désolidariser du groupe voir déranger les gens. C'est vrai qu'on ne fait pas les même chose mais tant qu'elle n'était pas la tout le temps partout avec lui cela ne posait pas vraiment de problème. La ou cela pouvait coincé c'est si à chaque fois qu'elle était la tout le monde devait rester sage sans alcool et sans un mot plus haut que l'autre. Parler de string et autre pourrait être délicat plus tard mais pour l'instant elle était encore bien jeune pour que cela soit vraiment handicapant. A voir si Noam était capable de la laisser à sa mère pour une sortie entre mecs ? Quoi qu'ils pouvaient encore se débrouiller pour le faire quand c'est Charly qui la gardait.

"Si on te voit aussi quand tu l'as pas je pense pas que cela puisse poser problème. On te fera des coups surprises à t'emmener au bar de strip tease du coin comme ça tu n'oubliera pas ce que c'est qu'être un homme et pas qu'un père"

Il sourit et vida son verre en faisant un léger signe comme s'il trinquait avec lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dont-stop-believin.forumactif.com/t325-casey-ainsworth
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: « Stop freaking out ! It’s time to eat ! » ♣ Casey   

Revenir en haut Aller en bas
 

« Stop freaking out ! It’s time to eat ! » ♣ Casey

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hope Mills :: ▬ Hope Mills ▬ :: Monterey Avenue :: 14A-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit