AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

Partagez | 
 

 Maybe it's time to finally get to know each other ? | Josh

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 576
Pseudo : crystal
credits : avatar by stormy weather ; gif by Liloo_59 ; sign' by me
open pour un sujet ? : Yep' !

Tell me more
Statut:
Relations:


MessageSujet: Maybe it's time to finally get to know each other ? | Josh   Sam 12 Mar - 3:18


JOSH & REESE

5h32, SOQUEL AVENUE, Appartement 16B


Allongée dans mon lit, plongée dans un profond sommeil, je sentis le souffle chaud de quelqu'un dans ma nuque... Un souffle qui me réveilla instantanément. Quelqu'un était dans ma chambre. Par réflexe, je me retournai, prête à frapper celui ou celle qui s'était introduit dans la pièce, pour le neutraliser, mais j'avais oublié un léger détail... celui que je dormais au bord de mon lit et qu'il ne me fallait donc que d'un geste brusque pour m'écrouler à terre. Ce qui ne tarda d'ailleurs pas à arriver. Agitant mes bras en l'air, je me retournai brusquement avant de m'écrouler sur le sol dans un gros BOUM. Sitôt à terre, j'entendis un rire raisonner dans la pièce. Portant une main à ma tête, sur laquelle j'avais pris un léger coup, je redressai celle-ci, pour voir une silhouette penchée au dessus de moi.

« Désolée, Reese, je ne voulais pas t'effrayer. »
« Caleb ? »

Malgré la pénombre, je l'aperçu me sourire, avant de le voir me tendre la main. Je saisis celle-ci, et il m'aida à me redresser. Tandis que je reprenais place sur le lit, il me demanda, sur un ton amusé :

« Tu t'attendais à ce que ça soit qui ? »

Je haussai les épaules.

« J'en sais rien moi... Un voleur ou... je sais pas. »

De nouveau, il rit, se moquant très probablement encore de la chute que j'avais faite. Agacée, je fronçai les sourcils, avant de croiser les bras sur ma poitrine.

« Oh c'est bon hein. J'aimerai bien t'y voir, toi, si je débarquais dans ta chambre en plein milieu de la nuit pour – D'ailleurs... Qu'est-ce que tu fais dans ma- »
« Je venais te dire au revoir. », lâcha-t-il, sans me laisser terminer ta phrase.
« Quoi ? »

Avant même qu'il ne m'ait donné plus d'explications, me voilà qui paniquais déjà. Oui, je paniquais. Parce que je ne voulais pas qu'il parte. Je ne voulais pas être séparée de lui. Parce qu'au cours de la dernière année écoulée, il avait pris bien plus de place que quiconque dans ma vie, si bien que je n'imaginais plus celle-ci sans lui. Aurais-je pour autant été prête à le reconnaître, à lui faire directement part de mes sentiments pour lui – des sentiments qui s'avéraient être bien plus qu'amicaux ? Probablement pas, non. Parce que j'avais peur que la vérité ne le sépare de moi. J'avais peur que mes sentiments, une fois révélés, ne le fassent fuir. J'avais peur de gâcher cette relation que nous avions mis plus d'un an un construire.

« J'dois aller à New-York. Mon père veut que je lui remette la main sur d'anciennes notes que j'ai faites sur quelques manuscrits qu'il m'avait confiés, avant mon départ. Il veut que je les lui remette en mains propres. »
« Oh... Je vois. »

A vrai dire, une telle réaction ne m'étonnait pas vraiment de son père. Comme Caleb me l'avait dit, le jour de notre rencontre, ce type était un véritable tyran.

« Tu reviendras quand ? »

Un sourire se dessina sur ses lèvres.

« Ca, c'est la bonne nouvelle. Je devrais être de retour demain soir. Ce qui te laisse seulement deux jours sans moi »
« C'est plus que suffisant, crois moi. »
« J'aurais préféré rester. Mais tu sais comment il est... »
« Oh que oui... Ne t'en fais pas, va, je comprends. »

Je déposai un baiser sur sa joue. Il sourit, avant de me demander :

« Bon, tu crois pouvoir survivre sans moi, jusqu'à demain soir ? »

Je souris à mon tour, levant les yeux au ciel.

« J'suis plus une gamine, Caleb. J'peux rester seule deux jours. »
« Vu les dégâts que tu fais quand tu entres dans une cuisine, j'en suis pas si sûr... »

Je lui tapai naturellement l'épaule.

« Aïe ! Je savais que ça ne te plairait pas. » il rit légèrement, avant de reprendre, « Bon, plus sérieusement, je compte sur toi pour ne pas mettre le feu à l'appart, le temps de mon absence. »
« T'en fais pas, je ne m'approcherai pas de la cuisine, ni même du moindre combustible. A ton retour, tu retrouveras un appart ni-ckel. »

Mes mots le firent rire de nouveau.

« Nickel ? Moi qui m'attendais à une réplique de Bagdad. »
« Tu me trouves si désordonnée que ça ? »
« Oh non... Pas le moins du monde... Tu sais bien que je suis absolument fan de ta façon de ranger. »

Je levai les yeux au ciel.

« A d'autres. »

Un léger sourire sur les lèvres, ma main chercha la sienne, pour la saisir quelques secondes.

« Bon, je vais y aller. » dit-il calmement, avant d'approcher son visage du mien pour m'embrasser sur le front. « Tu fais attention à toi, hein. »
« Promis. N'oublie pas de passer toutes mes amitiés à ton père. », rétorquais-je alors, un sourire amusé aux lèvres.

De nouveau, il rit, avant de répondre :

« J'y manquerai pas. »

Se levant de mon lit, Caleb se dirigea en direction de la sortie. Une fois arrivé à la porte, il se retourna, avant de me dire :

« Au fait, avant que j'oublie... J't'ai laissé des chocolats dans la boîte, sur la commode. Et j'ai fait le plein de nutella, juste au cas où tu en aurais besoin. »
« C'est trop gentil. »

M'adressant un dernier sourire, Caleb quitta la pièce, me laissant seule pour deux jours. Je fixai la porte de ma chambre pendant quelques secondes, immobile, silencieuse... Jusqu'à ce que j'entende le bruit de la porte d'entrée se refermer derrière lui. Poussant un soupir, je m'écroulai sur mon lit. Oui, ces deux jours sans lui allaient être long. Pire encore, ils allaient être une véritable torture...


16h40 – MONTEREY AVENUE

Je regagnai en vitesse ma voiture, des tas de paquets entre les mains. Oh, non, contrairement à ce que les apparences pouvaient laisser penser, je n'avais pas dévalisé les boutiques de fringues, bien au contraire... A vrai dire, je sortais de l'épicerie, où j'avais acheté de quoi préparer un dîner à Caleb le lendemain. Ce qui, entre nous, s'avérait plutôt risqué, compte tenu de mes compétences en cuisine, mais néanmoins nécessaire, selon moi. En effet, après ces deux jours passés sans lui, j'avais pensé - à juste titre - qu'un diner en tête à tête à l'appart' serait le bienvenu. Bref, j'étais pressée, ayant quelques aliments à conserver au frais dans mes sacs. Bien que la température extérieure ne soit pas bien élevée, je ne voulais pas prendre le risque de m'attarder, et donc, d'éventuellement donner une indigestion à Caleb. Oui, parce qu'entre nous, goûter à quelque chose que je préparerais moi même serait assez éprouvant pour lui sans en rajouter en utilisant des matières premières de mauvaise qualité. Ayant déposé les paquets à l'arrière de la voiture, je m'installai rapidement au volant, prête à repartir. Démarrant la voiture, je passai la première, avant de m'engager sur la route... pour m'arrêter quelques mètres plus tard. De la fumée venait de sortir de sous le capot. Oh non, il ne manquait plus que ça. Me regarant sur le côté, je sortis de la voiture, regardant la fumée s'échapper avec inquiétude. Et merde. J'avais beau ne rien connaître en mécanique, j'étais cependant capable d'affirmer une chose : c'était mauvais signe. Poussant un soupir, je retournai à l'intérieur de ma voiture avec une seule intention : appeler un dépanneur. Problème : si j'appelais pour que l'on vienne récupérer ma voiture et y jeter un oeil, il y avait de fortes chances pour que celui qui se déplace soit Noam. Si lui et moi avions pu nous expliquer, et même sortir indemnes de ce rendez-vous que nous nous étions donné, je devais avouer que l'idée d'appeler « mon frère » pour qu'il vienne jeter un oeil à ma voiture ne m'enchantait pas trop – le fait était surtout que je ne voulais pas qu'il pense que je faisais appel à lui parce que j'avais des problèmes, et que je le ferai encore à l'avenir, sous prétexte que nous avions le même sang. Hasard, ou signe du destin, je ne trouvais pas mon téléphone portable. Je l'avais très probablement oublié à l'appart' : ça m'arrivait bien souvent. Le côté positif, donc, c'était que je n'aurais pas à faire appel à mon cher grand frère pour qu'il vienne me prêter main forte ! Le côté négatif, c'était que je me retrouvais coincée ici... Oh, bien sûr, la voiture était encore en état de rouler. Elle aurait pu faire le chemin qui me séparait de la maison mais, ne sachant pas d'où venait le problème, je préférais ne pas me risquer à l'endommager encore plus. Il me fallait trouver une solution, et vite. Demander le portable de quelqu'un ? C'était une option à envisager. Sortant de ma voiture, je regardai aux alentours, à la recherche d'un visage familier qui accepterait – peut-être – de me venir en aide. Un visage familier, je n'en vis qu'un seul : celui de Josh Walker. Josh et moi avions été au lycée ensemble. Il était plus âgé que moi, il avait été l'un des nombreux amis de Noam... Un des membres de leur fameuse bande... Je ne le connaissais que très peu : au lycée, nous ne nous étions jamais vraiment parlés. Depuis, les choses n'avaient pas vraiment changées. Outre certains « Bonjour » qui se voulaient polis, et respectueux, échangés au Bones, quand je le voyais avec Charly, lui et moi ne nous étions jamais vraiment parlés. Mais peut-être était-ce justement là l'occasion de faire sa connaissance ? N'attendant pas plus longtemps, je récupérai mes clés encore sur le contact – oui, bien qu'elle soit dans un sale état, je ne tenais pas à me faire voler ma voiture -, avant de me diriger en direction de Josh à qui j'adressai un sourire qui se voulait à la fois sympathique, et amical.

« Salut Josh. Tu as cinq minutes ? J'ai un problème avec ma voiture et... l'aide d'un homme me serait bien utile. » Je lui adressai un nouveau sourire, plus timide, cette fois-ci.

Rien ne me garantissait qu'il accepterait de m'aider – peut-être avait-il mieux à faire, après tout – ni même qu'il s'y connaisse une seule seconde en mécanique. Mais j'espérais sincèrement qu'il en connaissait un minimum, ne serait-ce que pour me permettre de rentrer jusque chez moi – où j'aviserai probablement pour la suite. Si, au contraire, il avait du temps devant lui et s'il s'y connaissait en mécanique alors, ça tombait bien. Qui sait, peut-être m'épargnerait-il la nécessité d'appeler mon frère pour qu'il vienne me prêter main forte ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dont-stop-believin.forumactif.com/t256-reese-titre2 http://dont-stop-believin.forumactif.com/t257-reese-every-cloud-has-a-silver-lining http://dont-stop-believin.forumactif.com/t232-reese-terminee#4109
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Maybe it's time to finally get to know each other ? | Josh   Mar 15 Mar - 15:32

Josh avait fini la nuit chez une blonde. Son prénom ? Kelly peut être... ou Kimberley... Un truc en K, pour sûr mais il s'en fichait bien. Elle lui avait fait les yeux doux toute la soirée au bar où il bossait et finalement, il s'était laissé tenter. Elle n'était pas trop son genre, pas assez jolie à ses yeux mais il aimait bien sa poitrine et elle l'avait fait rire. Parfois il ne lui en fallait pas plus. Après tout ce n'était que pour une nuit alors il n'allait pas faire le difficile. Si elle en attendait plus c'était bien dommage pour elle mais franchement, draguer un barman et coucher avec dès le premier soir, on sait tous ce que ça veut dire, non ?
Il parti avant qu'elle ne se réveille, il avait beaucoup de mal à dormir chez quelqu'un d'autre. Il avait besoin de ses repères comme un célibataire endurci ! Ou un petit vieux comme lui disaient certaines personnes. Aussi était il parti vers 5h, après une sieste post coïtale. Ce mot était trop laid mais le faisait toujours rire, surtout lorsqu'il l'employait devant les jeunes femmes qui s'offusquaient comme de fausses prudes. C'était dingue le nombre de femmes qui n'assumaient pas ! Il aurait toujours du mal à comprendre. Après tout, où était le mal à se faire plaisir ? Ah oui, il y avait cette morale, cette bonne conduite à avoir qui ne permettait pas ce genre de choses chez les gens "biens". Qu'à cela ne tienne, Josh ne serait jamais un mec bien et il assumait !
Il rentra donc chez lui, clope au bec, errant dans les rues sombres de la ville parce que du coup, il était à pieds ! Arrivé chez lui il s'écroula tout habillé sur son lit défait...

Midi. Les rayons du soleil qui pénétraient la chambre le chatouillaient depuis un moment déjà et il finit par ouvrir un oeil pour regarder l'heure. Il râla tout seul et se glissa hors du lit avec une lenteur qui lui était propre. Josh n'était pas du réveil, quelque soit l'heure il se transformait en ours mal léché jusqu'au premier café. Trainant des pieds il alla dans la cuisine pour découvrir que la cafetière était vide. Il ouvrit le placard et : plus de café.

- Et merde !

Chopant un paquet de cigarettes qui trainait dans la cuisine, il s'alluma une cancéreuse. C'était mieux que rien ! Puis il jeta un oeil dans le frigo et sortit une bière. C'était à peu près tout ce qu'il restait. Il était temps de faire les courses. La corvée, quoi. Mais ça attendrait un peu. Il alla se vautrer, clope au bec, dans son vieux fauteuil en cuir, une jambe sur l'accoudoir. Sa main libre attrapa la télécommande et alluma la télé. Les infos ne le tentaient pas, si c'était encore pour voir que le monde est pourri et part en sucette, pas la peine. Il mit la chaine clip rock, il y aurait peut être des nouveautés ou au moins des groupes qu'il appréciait.
Le temps passa doucement, vers 15h il commença à avoir faim et se motiva pour prendre une bonne douche avant de sortir. Il enfila un jean délavé et troué, vestige de sa période grunge, un pull gris trop grand pour lui que Lynn lui avait offert en se trompant de taille et qu'il affectionnait particulièrement, une veste en cuir et des doc martens. Ce n'était pas la panoplie du playboy, il voulait juste être à l'aise. Un peu de parfum, Image de Cerruti et il était prêt pour affronter le supermarché !

Une fois là bas il s'arrêta tout de même au McDo pour dévorer un maxi menu Royal Bacon, plus six nuggets, et un McFlurray Caramel Daim. Il n'avait pas mangé depuis 48h alors il dévora littéralement ! Une fois repu il s'alluma une cigarette, réflexe d'addicted ! Mais des parents mécontents lui lancèrent des regards réprobateurs. Il voulu les ignorer mais pour les gosses il fit un effort et sorti du fast food après avoir jeté ce qu'il y avait sur son plateau. Il jeta un oeil à son estomac, et le tapota : il avait l'impression d'être enceinte ! Ce qui le fit sourire tout seul. Ce n'était pas tout, mais le plus dur l'attendait : le ravitaillement ! Il aimait cuisiner mais le temps perdu pour acheter ce dont il avait besoin le saoulait. Il fallait vraiment qu'il se décide à commander sur le net.

16h30. Il sortit enfin du supermarché et s'alluma une nouvelle clope. Il avait bien du y passer 45minutes entre les cons qui restaient plantés au milieu des rayons avec leur caddie et la queue interminable en caisse. Il n'aurait jamais du venir à cette heure... Enfin, c'était réglé ! Il ne lui restait plus qu'à passer au bureau de tabac pour s'acheter des cartouches. il en profita pour prendre le dernier Rolling Stones qu'il lirait chez lui tranquillement.
Tandis qu'il retournait à sa voiture, ses derniers achats en mains, il tomba sur Reese, la soeur de Noam. Une super blonde avec des yeux magnifiques... Ce devait être de famille. Une famille compliquée d'ailleurs, comme quoi il n'y avait pas que la sienne qui merdait. Il ne la connaissait pas bien. Le fait qu'elle soit la soeur de Tanner le retenait de lui sauter dessus. Il faut dire que même si son frère et lui étaient dans la même bande d'amis, ils avaient toujours eu une relation disons spéciale. Un peu comme des frères ennemis. Il savait qu'il ne laisserait jamais Noam dans la merde et vice versa, mais dans la vie de tous les jours, ce n'était pas les meilleurs amis du monde, bien au contraire...
Curieusement, au lieu de lui lancer un habituel salut de la main et passer son chemin, Reese se planta devant lui avec un grand sourire. Il arqua les sourcils, surpris mais comprit rapidement. Il eut un petit rire et un sourire en coin.

- Je me disais bien qu'il fallait une raison pour que tu me parles !
Il lui adressa un clin d'oeil avant qu'elle ne le prenne mal. Pourquoi n'appelait elle pas son frère ? Il serait plus apte à l'aider que lui. Mais il n'allait pas passer cette occasion de discuter avec la belle. Pourvu que ses quelques connaissances en mécanique puissent lui revenir en mémoire. Alors qu'est-ce qu'elle a ta caisse ? Tout en l'écoutant il marcha vers le véhicule facilement repérable car de la fumée s'échappait encore du capot. Il tendit son sac en plastique à Reese et se plaça devant la voiture pour voir ce qui se passait là dessous, secouant l'air pour chasser la vapeur d'eau noircie. Il se pencha ensuite pour voir ce qui clochait. Il ne toucha à rien vu que le moteur était encore chaud mais il avait déjà son idée sur le problème. A moins avis c'est une durite qui a pété...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 576
Pseudo : crystal
credits : avatar by stormy weather ; gif by Liloo_59 ; sign' by me
open pour un sujet ? : Yep' !

Tell me more
Statut:
Relations:


MessageSujet: Re: Maybe it's time to finally get to know each other ? | Josh   Dim 20 Mar - 16:15

J'aurais dû me douter que cette journée ne serait pas bonne. Le départ de Caleb pour New-York avait été un signe, le signe qu'il valait mieux pour moi que je reste au lit, à végéter, et à attendre son retour. Malheureusement, j'avais voulu faire les choses bien. Son départ, s'il m'avait miné le moral, ne devait cependant pas être la source d'un état végétatif quelconque. C'était du moins ce dont j'avais tenté de me persuader, avant de me lever du lit, de me préparer, et de partir pour faire quelques courses qui me serviraient le lendemain soir à la confection d'un diner que j'espérais suffisamment bon pour donner à Caleb l'envie d'y goûter. Oui, car malgré mes bonnes intentions et ma bonne volonté, je restais réaliste, et je savais pertinemment que mes preuves restaient à faire, en matière de cuisine. Ainsi, mon objectif, à ce jour, n'était pas forcément de faire un repas de chef, mais simplement de faire quelque chose de mangeable, dont il pourrait se souvenir pour le reste de ses jours comme ayant été « le premier repas réussi par Reese ». Et ça, pour une cuisinière aussi peu douée que moi, c'était déjà un exploit. Mes courses en mains, j'avais regagné ma voiture, afin de rentrer à la maison et de ranger celles-ci en attendant l'heure tant redoutée qui serait le lendemain soir. Si jusqu'à présent, tout s'était passé à merveille, rapidement, ma voiture me rappela qu'une journée qui commençait mal ne pouvait pas bien se terminer. Ainsi, à peine celle-ci démarrée, je vis de la fumée s'échapper du capot. Paniquée, je m'étais rapidement garée sur le côté, avant de chercher mon téléphone qui, bien évidemment, était resté à la maison. Je pris sur moi pour ne pas m'énerver : ça n'était pas le moment de céder à la panique. Certes, Caleb n'était pas là, et je n'avais aucun moyen de contacter personne, mais ça n'était pas comme si j'étais en panne, en plein milieu de la nature. Monterey avenue était très fréquentée, surtout en journée. Cette rue, pleine de commerces, regorgeait forcément d'âmes charitables qui accepteraient de venir à mon aide. C'est ainsi que je sortis de la voiture, mes clés en main, à la recherche d'un visage familier qui accepterait peut-être de me venir en aide. De tous les passants, cependant, le seul qui retint mon attention fut Josh. Josh et moi ne nous connaissions que très peu. Nous avions beau avoir été dans le même lycée, nous ne fréquentions pas les mêmes personnes – c'était un ami de Noam – et nous ne nous adressions la parole que très rarement, si ce n'est pour dire jamais. Prenant mon courage à deux mains, je me dis que cette panne était peut-être l'occasion d'aller lui parler. Et puis, entre nous, il était mon seul espoir. Me plantant devant lui, je lui avais adressé un large sourire qui se voulait sympathique, avant de lui demander – en tentant de ne pas avoir l'air trop désespérée – s'il avait cinq minutes pour jeter un oeil à ma voiture. Si le surprise pu se lire sur le visage du jeune homme, il reprit bien vite une expression plus neutre. Un petit rire s'échappa un instant de ses lèvres, et je mordis malgré moi ma lèvre inférieure, persuadée de l'entendre m'envoyer sur les roses dans les secondes qui suivraient. Cependant, il n'en fut rien. Josh eut un sourire en coin, avant de me répondre :

« Je me disais bien qu'il fallait une raison pour que tu me parles ! »

Cette phrase à elle seule aurait suffit à me faire me sentir mal, s'il ne m'avait pas au passage adressé un clin d'oeil qui me fit comprendre qu'il disait ça avec une pointe d'humour. Légèrement mal à l'aise, cependant, je ne répondis à son sourire que par une légère grimace. Avant même que j'aie eu le temps de lui dire quoi que ce soit, cependant, il reprit :

« Alors qu'est-ce qu'elle a ta caisse ? »

Si seulement je le savais ! Haussant les épaules, je répondis alors :

« Bah... Y'a de la fumée qui s'est échappée du capot, après que j'ai mis le contact. J'ai pu rouler avec sur quelques mètres mais... J'me suis vite arrêtée. »

Oui, il était inutile de préciser à Josh que la panique m'avait incitée à réagir sans plus attendre. Josh se dirigea en direction de ma voiture, avant de me tendre son sac de courses que je saisis dans la seconde. Se plaçant à l'avant de ma voiture, Josh ouvrit le capot, agitant l'air histoire d'évacuer la fumée qui s'échappait encore de celui-ci. Il se pencha alors dessus, et observa l'intérieur de ma voiture pendant quelques secondes. Debout à côté de lui, je plissais les yeux, pour tenter d'apercevoir quelque chose – n'importe quoi – qui puisse me sembler suspect. Malheureusement, je ne m'y connaissais pas du tout en mécanique et, si ça n'avait tenu qu'à moi, j'aurais enlevé tous ces câbles, ces boulons et je ne sais quoi d'autre encore, les trouvant tous aussi étranges les uns que les autres. Après un moment d'observation, le jeune homme finit par me fournir son 'diagnostic' :

«  A moins avis c'est une durite qui a pété... »

Je fronçai les sourcils. Une durite ? Mais qu'est-ce que c'était que ce truc ? J'en avais pas la moindre idée, malheureusement. Oui, s'il y avait bien une autre chose que la cuisine pour laquelle je n'avais aucun talent ou aucune connaissance, c'était bel et bien la mécanique. Je posai mon regard sur Josh, qui semblait toujours aussi sérieux. Je me penchai alors moi aussi au dessus du capot, histoire de repérer cette 'durite', sans savoir cependant à quoi ça ressemblait. Après une légère hésitation, j'osai lui dire :

« Au risque de passer pour une blonde écervelée... Je dois t'avouer que je n'ai aucune idée de ce dont tu parles. »

Je tournai la tête vers lui, avant de lui adresser un faible sourire qui se voulait désolé. Poussant un soupir, je jetai un rapide coup d'oeil à ma voiture, et je reportai rapidement mon regard sur Josh :

« C'est grave ? J'veux dire... C'est facilement réparable, ou ça veut dire que... ma voiture est morte ? »

Oui, bien que cette éventualité soit la pire à imaginer, je préférais ne pas l'écarter. Sait-on jamais. Après un instant, je me demandai si Josh saurait réparer ça. Qui sait, il avait l'air de s'y connaître un petit peu... Il en savait toujours mieux que moi, en tous cas.

« Tu peux la réparer ? » Cette fois, mon ton se voulait légèrement désespéré. Désespérée, je l'étais. Car j'aurais aimé que cette galère ne m'arrive pas aujourd'hui, pas quand j'étais seule et que je n'avais aucun homme qui puisse me prêter main forte. Encore une chance, d'ailleurs, que Josh ait été dans les parages. Avant même qu'il ne m'ait répondu, j'ajoutai, « Si tu veux, je te paierai ou je... Je ferai n'importe quoi... »

Oui, je n'avais encore aucune idée de ses compétences en matière de mécanique, j'ignorai encore s'il était prêt à me rendre ce service, et pourtant, s'il le faisait, j'étais prête à lui rendre la pareille, d'une manière ou d'une autre... Peut-être pas effectivement à faire 'n'importe quoi', comme je venais de le dire, mais je me comprenais. Le fait était que je ne voulais pas qu'il pense que je profite de lui. Ca n'était pas mon intention. Tout ce que je voulais, c'était de l'aide, et il était le seul vers qui je pouvais – et vers qui je voulais – bien me tourner aujourd'hui. Oui, il n'était pas question d'appeler Noam... Qu'il soit mon frère ou non n'y changeait rien, jamais, je ne m'abaisserai à reconnaître avoir besoin de son aide. Ajoutons à cela que je n'avais pas envie que ce dernier s'imagine que je ne le contactais que parce que j'avais besoin d'aide... Non, je voulais faire les choses bien. Ou du moins... essayer. Et ça n'était pas en quémandant un peu d'aide de sa part que les choses s'arrangeraient entre nous ou que nous pourrions apprendre à faire plus ample connaissance ou à construire une quelconque relation fraternelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dont-stop-believin.forumactif.com/t256-reese-titre2 http://dont-stop-believin.forumactif.com/t257-reese-every-cloud-has-a-silver-lining http://dont-stop-believin.forumactif.com/t232-reese-terminee#4109
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Maybe it's time to finally get to know each other ? | Josh   Dim 27 Mar - 2:37

S'il était bien une chose à laquelle il ne se serait pas attendu en se réveillant c'était de tomber sur une Reese l'air perdu et qui avait besoin de son aide. Quand il l'avait vue l'approcher tout sourire, son instinct lui avait aussitôt indiqué que quelque chose clochait ! Ce n'était pas que la jeune femme était d'ordinaire désagréable envers lui mais juste qu'elle l'ignorait presque. Chaque fois qu'ils se voyaient ils échangeaient les banalités d'usage et ça s'arrêtait là. Ce serait sans doute leur plus longue et première conversation. Il n'avait pas envie de laisser passer une telle occasion, non pas qu'il avait l'âme d'un chevalier servant mais plutôt parce qu'elle lui plaisait. Alors avouons le franchement, s'il avait ici un moyen de se rapprocher d'elle et tâter le terrain... A coup surs Noam voudrait définitivement le tuer s'il pouvait ne serait-ce que lire dans ses pensées mais tant pis ! Certaines beautés valaient le coup de prendre des risques.
Cela dit il n'allait pas non plus lui sauter dessus. Il savait se montrer un tant soit peu gentleman quand même ! Il accepta de jeter un oeil à sa voiture même s'il n'était pas mécano. Comme tout mec qui se respecte, d'après lui, il s'y connaissait un peu en caisse. Il lui demanda plus d'explications sur ce qui lui arrivait exactement. De la fumée sortant du capot, ce n'était pas bon signe et il lui assura qu'elle avait bien fait de s'arrêter tout en se dirigeant vers l'avant du véhicule. Il se doutait bien que c'était plus par peur que par réflexion qu'elle s'était mise sur le côté, c'était une réaction normale de paniquer dans ce genre de situation mais elle avait bien gérer. Elle n'avait pas tenté le diable en forçant sa voiture à avancer.
Il lui confia son sac de courses sans même lui demander de le tenir et souleva le capot. Il ne lui fallut pas longtemps pour rendre son verdict, l'air aussi sérieux qu'un docteur qui apprend une maladie à son patient. Il aimait bien prendre cet air de temps à autre, ça l'amusait d'en rajouter et de voir l'air désespéré ou ahuri de ses interlocuteurs. Elle fronça les sourcils pour preuve d'incompréhension. Elle tenta quand même de jeter un oeil, peut être pour voir de quoi il parlait avant d'avouer qu'elle n'en avait pas la moindre idée ce qui le fit rire. Décidément elle était amusante !

« Non elle n'est pas morte t'en fais pas ! Tu connais l'expression péter une durite ? Bah ça vient de là ! C'est un truc qui lâche et qui fait perdre la tête au moteur si je puis dire. C'est ce machin, là » dit il en lui indiquant de quoi il parlait. Voilà encore une chose qu'il n'aurait même pas imaginé en rêve : donner des cours de mécanique à une jolie blonde. Ou si peut être qu'il aurait pu, mais elle aurait été en bikini, le corps recouvert d'huile... mais pas de l'huile de vidange, hein ! Elle le sortit de ses pensées fugaces en lui demandant s'il saurait la réparer. Il lui jeta un oeil encore plus surpris. Pouquoi ne pas demander à Noam ? Il se redressa et ouvrit les yeux en grand lorsqu'elle le supplia presque. Puis il ne pu s'empêcher de repenser à la blonde huileuse en bikini, Reese pourrait vraiment être sexy... Un regard sans doute un peu coquin, il se passa la langue sur les lèvres avant de reprendre un air plus sérieux. Il ne comptait pas passer pour un obsédé. « Je saurais, oui. Mais ça va pas se faire en un claquement de doigts. Faut vidanger le circuit de refroidissement, déposer la durite, en mettre une neuve donc faudra l'acheter ainsi que du liquide de refroidissement car ensuite faire le plein du circuit de refroidissement, purger, vérifier l'absence de bulles dans le circuit. Ca va te revenir cher en services, ça !» lui lança-t-il d'un air ravi. Il comptait bien profiter de la situation cette fois ! Oh biensur il n'allait pas lui demander de coucher avec lui mais peut être que selon ce qu'il demandait, cela aboutirait sur un flirt ? « Je n'ai pas de dépanneuse, on peut l'accrocher à ma caisse et la tracter jusque chez moi. Sur mon parking c'est faisable.»
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 576
Pseudo : crystal
credits : avatar by stormy weather ; gif by Liloo_59 ; sign' by me
open pour un sujet ? : Yep' !

Tell me more
Statut:
Relations:


MessageSujet: Re: Maybe it's time to finally get to know each other ? | Josh   Mer 30 Mar - 17:24

Pas facile, pour une novice en mécanique telle que moi, de faire face à une panne comme celle-ci. Moi et les voitures, ça faisait deux. Jamais, je n'avais vraiment pris soin de la mienne, laissant toujours le soin à mon père – ou à Caleb – de faire les vérifications de base sur celle-ci (tant pour le niveau d'huile que celui du liquide de refroidissement ou quelconque autre élément technique à maitriser). Alors forcément, quand j'avais vu toute cette fumée s'échapper de mon capot, j'avais été paniquée, à l'idée de voir ma voiture prendre feu, ou que sais-je encore. Oui, je paniquais pour rien, et j'en étais bien consciente, mais étant une fille, je n'avais aucune connaissance qui puisse m'apaiser de quelque manière que ça soit. Fort heureusement, Josh s'était trouvé dans les parages. Non pas qu'habituellement, je n'appréciais pas sa présence mais, cette fois-ci, je le savais, celle-ci me serait d'une très grande utilité. Ca, c'était bien entendu à condition qu'il m'aide, chose dont j'avais d'abord légèrement douté, et pour cause, puisque d'ordinaire, nous ne nous adressions que peu – voire même pas du tout - la parole en dehors des échanges de politesse de base. Je ne connaissais que très peu Josh. De lui, je ne savais que ce qu'il dégageait : cette image d'un séducteur incapable de se poser. En dehors de cela, et du fait qu'il fasse partie de la très chère bande de Noam, je n'en savais pas plus à son sujet, tant concernant sa famille, que tout le reste, d'ailleurs. J'essayais cependant de voir cette catastrophe comme l'occasion – unique – de faire sa connaissance. Enfin, à condition qu'il accepte de m'aider, bien évidemment. Si dès le départ, il n'hésita pas à me faire remarquer mon silence habituelle et ma réserve le concernant, il ne perdit cependant pas une seule seconde avant de se pencher sur ma voiture et de l'examiner comme un médecin l'aurait fait pour un quelconque patient. Debout à côté de lui, son sac de courses dans les mains, j'attendais – nerveusement – son diagnostic. Lorsque celui-ci fut prononcé, avec un sérieux que je n'aurais pas soupçonné chez le jeune homme, je restai un instant perplexe, n'ayant, à vrai dire, aucune idée de ce à quoi il faisait référence. Fronçant les sourcils, j'avais alors vainement tenté d'apercevoir cette 'durite' qui selon lui avait pété. Le problème ? C'était que je n'avais strictement aucune idée de ce qu'était une durite, ni même de ce à quoi ça pouvait bien servir, alors... Prenant le risque de passer pour une blonde écervelée – avec les années, j'avais fini par m'être habituée à ce que les gens me pensent stupide de par ma couleur de cheveux – je lui avais alors avoué que je n'avais vraiment strictement aucune idée de ce dont il parlait. Mon aveu eut au moins le mérite de l'amuser, quoi que je fus un instant gênée par son hilarité. Alors quoi ? Il se payait ma tête ? Je fronçai de nouveau les sourcils, incapable de dire ce qui l'amusait tant : ma stupidité, ou ma franchise. Sans vraiment tenir compte de ses rires, je tentai de faire appel à son sérieux, en lui posant bon nombre de questions concernant l'état de ma voiture, et ce qu'il pouvait faire pour l'arranger. Il allait sans dire que, dans la situation dans laquelle je me trouvais, j'aurais été prête à tout – ou presque – pour qu'il me vienne en aide.

« Non elle n'est pas morte t'en fais pas ! J'esquissai un léger sourire, réellement soulagée de savoir que je n'avais pas définitivement cassé ma voiture. « Tu connais l'expression péter une durite ? Bah ça vient de là ! C'est un truc qui lâche et qui fait perdre la tête au moteur si je puis dire. C'est ce machin, là » tout en parlant, il me désigna la pièce de sa main. Je la regardai un instant, l'air très concentrée, mais aussi légèrement désespérée.

Il ne m'en fallu pas plus pour lui demander s'il avait les connaissances nécessaires en mécanique pour venir à bout de ce petit incident. Il me lança d'abord un regard légèrement surpris, comme s'il ne s'était pas attendu à ce que j'aille jusqu'à lui demander cela. Effectivement, ça faisait peut-être un peu beaucoup. Mais j'étais vraiment désespérée, et s'il ne l'avait pas encore compris, le pauvre le comprendrait bien vite. J'en vins presque à le supplier de m'aider, ce qui sembla l'étonner encore plus que ma proposition. Lorsque des mots que j'avais dit un peu sans réfléchir franchirent mes lèvres – à savoir que je serai prête à faire n'importe quoi pour qu'il m'aide – une lueur étrange passa dans ses yeux. Son regard se fit légèrement lubrique, et il passa sa langue sur ses lèvres, ce qui me fit légèrement regretter ce que j'avais dit. Je savais que Josh était du genre à plus ou moins sauter sur tout ce qui bouge, mais je n'avais pas pensé qu'en disant ça, des pensées coquines lui traversent l'esprit. Oui, je l'avais cru un minimum civilisé. Comme pour se rattraper, il reprit bien rapidement son air sérieux, avant de me répondre :

« Je saurais, oui. Mais ça va pas se faire en un claquement de doigts. Faut vidanger le circuit de refroidissement, déposer la durite, en mettre une neuve donc faudra l'acheter ainsi que du liquide de refroidissement car ensuite faire le plein du circuit de refroidissement, purger, vérifier l'absence de bulles dans le circuit. » Tout ce qu'il disait là s'assimilait à un véritable charabia. Hochant la tête d'un air grave, je lui fis comprendre que j'avais saisi, tandis qu'il reprit, sur un air qui se voulait presque ravi : «  Ca va te revenir cher en services, ça !»

Je ris légèrement à sa remarque. Je n'en doutais pas. Ce qu'il venait de dire avait l'air plutôt... délicat à faire. Enfin, ce qui m'inquiétait surtout, ça n'était pas tant qu'il n'y parvienne pas. Je ne savais pas où me procurer de durite, ni même du liquide de refroidissement. Trouvait-on ça dans les magasins, ou devait-on forcément aller dans un garage ? Je n'osai pas lui poser la question, de peur de sembler une nouvelle fois complètement idiote. Le fait était que la cambouis et la mécanique n'étaient pas mon domaine.

« Tant que tu restes dans la limite du raisonnable, je pense que ça ne me posera pas de problème ! »

Et par raisonnable, j'entendais bien évidemment pas de demandes louches ou impossibles à réaliser. Inutile, par exemple, de me demander une chose que je serai incapable de lui donner ou de lui faire. Lui adressant un léger sourire, je lui demandai alors :

« Tu me sauves la vie, franchement. Je vais te devoir une fière chandelle. »

Non, je n'exagérait pas. Car me laisser seule ici avec ma voiture dans cet état aurait été... inhumain. Bon, ok, peut-être pas non plus, mais presque. Ce qu'il faisait là, accepter de m'aider – même s'il y aurait forcément une contrepartie, j'en étais consciente – c'était bien plus que je n'aurais pu en espérer de lui.

« Je n'ai pas de dépanneuse, on peut l'accrocher à ma caisse et la tracter jusque chez moi. Sur mon parking c'est faisable.»

Je réfléchis un instant... Effectivement, ça semblait être une bonne solution même si, là encore, je n'avais strictement aucune expérience en traction de voitures. Hochant légèrement la tête, je répondis :

« Ca me va. » Je me dirigeai vers l'arrière de ma voiture, dans lequel je déposai les courses de Josh, histoire d'en être débarrassée. Je retournai à l'avant du véhicule, avec lui, et je lui demandai alors, ni vu ni connu, « La durite... faudra aller la chercher dans un garage, je suppose ? »

[hj : c'est tout pourri, désolée ! ><]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dont-stop-believin.forumactif.com/t256-reese-titre2 http://dont-stop-believin.forumactif.com/t257-reese-every-cloud-has-a-silver-lining http://dont-stop-believin.forumactif.com/t232-reese-terminee#4109
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Maybe it's time to finally get to know each other ? | Josh   Lun 4 Avr - 14:48

Josh n'était pas un féru de bagnoles mais il s'y connaissait un peu. Et la raison principale était certainement le fait qu'ainsi, il pourrait venir en aide à une charmante demoiselle en détresse comme cela se produisait aujourd'hui ! Drague et dépannage faisaient toujours bon ménage ! Que voulez vous, peu de choses chez Josh n'étaient pas calculées par avance. Finalement, sur certains points il ressemblait à son père même s'il lui couterait de l'admettre. Comme dit l'expression : les chiens ne font pas des chats ! Et pour le coup sa réaction faisait persister sa réputation : celle d'un tombeur ! Ou dans un langage moins sympathique : un enchaineur, voir un salop. Bien que lui n'acceptait pas cette expression car il n'était pas du genre à faire de vaines promesses. Il n'avait donc pas à payer du fait que la plupart des femmes n'assumaient pas ou se faisaient des films. Enfin... Cela ne l'empêchait pas d'être sympathique ! Comme maintenant alors qu'il n'aurait surement pas de service rendu qui vaille le temps qu'il allait passer sur la voiture de Reese. Une durite de sa voiture avait pété, il fallait la changer. La jeune femme n'avait aucune idée de ce qu'était et le lui avoua qu'une fois après avoir jeter un oeil sous le capot, ce qui le fit rire. Le plus drôle était encore son air paniqué, comme si c'était la fin du monde et qu'elle lui propose de faire n'importe quoi s'il s'en occupait. Il ne pu s'empêcher de lui lancer un regard qui dévoilait qu'il avait aussitôt eu une idée derrière la tête, ce qu'elle sembla remarquer alors qu'il redevenait sérieux pour lui expliquer l'opération comme s'il s'agissait d'un passage au bloc opératoire. Elle ne semblait rien comprendre, ce qui n'était pas étonnant vu que la mécanique n'était que rarement un truc de filles. Il lui annonça alors que ça lui reviendrait cher en services ! Il ne savait pas encore ce qu'il lui demanderait mais ça viendrait.
«Voyons ! Je suis toujours raisonnable ! » lui dit il avec un clin d'oeil alors qu'elle lui répondait qu'il devait rester dans la limite du raisonnable. « Mais vu que je te sauve la vie, il faudra que ce soit amusant ! » ajouta-t-il à sa remarque. Bon ce n'était pas tout mais il faudrait trouver une solution rapidement pour s'occuper du véhicule. Elle en aurait sûrement besoin rapidement. Il lui proposa de la tracter avec sa propre voiture et de s'en occuper sur son parking. Il avait des câbles, il faudrait juste acheter la durite et le liquide. Chez lui il avait les outils. Elle déposa le sac de Josh dans le véhicule puis revint vers lui. « Oui, garage ou des magasins spécialisés. On va voir ce qui est le plus proche. Je vais chercher ma voiture, je reviens rapidement. » Il s'éloigna d'un pas rapide et alla récupérer sa voiture. Il ne lui fallu pas beaucoup de temps. Une fois revenu il se mit en warning. Maintenant il faudrait sortir le véhicule de Reese pour l'accrocher au sien. « On va la sortir pour que je puisse accrocher les câbles ensuite tu monteras avec moi. Je peux avoir tes clés ? » Il fallait quand même redémarrer le véhicule pour le mettre sur la route sans abimer les voitures garer autour, ensuite l'affaire serait très simple !
Josh attendit les clés et se chargea de tout. Il se fichait bien des gens trop cons pour voir qu'il dépannait quelqu'un et qui les klaxonnaient. Il fit même un doigt à l'un d'entre eux, excédé par ce manque de réflexion. Et si le mec n'était pas content il était prêt à l'accueillir avec ses poings. Non pas qu'il fut bagarreur mais il n'était jamais le dernier à se lancer dans la bataille !
Il fit signe ensuite à Reese de venir s'installer à l'avant de son véhicule, vérifia une dernière fois les câbles, mis les warning du véhicule de la miss et vint reprendre sa place de conducteur dans sa voiture. « Ceinture mademoiselle !» Il mis l'autoradio en fond sonore. Le Cd qu'il écoutait était le sien. Des morceaux qu'il avait enregistrés et qu'il voulait vérifier. « Alors dis moi... Pourquoi tu n'as pas appelé Noam ? »



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 576
Pseudo : crystal
credits : avatar by stormy weather ; gif by Liloo_59 ; sign' by me
open pour un sujet ? : Yep' !

Tell me more
Statut:
Relations:


MessageSujet: Re: Maybe it's time to finally get to know each other ? | Josh   Mar 5 Avr - 19:59

L'aide de Josh avait été inespérée. Il allait sans dire que je lui étais très reconnaissante de m'aider, d'abord parce qu'il avait très certainement eu mieux à faire, et ensuite, parce qu'il le faisait alors que l'on se connaissait à peine. Quiconque aurait été un peu moins naïve que moi aurait certainement su que ça n'était pas forcément par pure bonté d'âme, qu'il avait accepté de m'aider, et que cela cachait certainement autre chose. Mais, bien loin de me méfier de tout le monde, j'étais sincèrement persuadée que son geste partait d'une bonne intention, et que cela s'arrêtait là. Rapidement, le jeune homme avait pris soin de jeter un oeil à ma voiture avant de m'annoncer, non sans garder un air fataliste, qu'une durite avait pété. Une durite, je n'avais strictement aucune idée de ce que c'était... Ni même, à vrai dire, s'il était possible de la réparer. Le regard sérieux de Josh, en tous cas, n'était pas pour me rassurer. Ma voiture était-elle morte ? Il me rassura bien vite : non. C'était réparable. Une chance pour moi, car je n'aurais certainement pas eu les moyens d'investir dans une autre voiture – celle-ci, à vrai dire, avait été un présent de mes parents, une voiture d'occasion qu'ils m'avaient acheté juste après que je sois sortie diplômée du lycée. J'y tenais. Pas simplement d'un point de vue sentimental, bien entendu. En réalité, elle me servait à tous mes déplacements ou presque, et elle était devenue indispensable à ma vie. Pour preuve, j'avais même été jusqu'à l'emmener avec moi l'année dernière, lorsque j'avais dû quitter la ville pour m'installer à New-York. Alors oui, désemparée comme je l'étais, Josh m'apparaissait comme un sauveur, comme une sorte de messie que j'avais attendu, et dont j'écoutais la moindre parole comme si c'eut été une parole d'évangile. Oui, on pouvait même dire que j'étais désespérée. Cette panne, c'était bien la dernière chose qu'il m'avait fallu aujourd'hui, après la journée horrible que je venais de passer. J'en étais alors venue à supplier Josh de m'aider, allant même jusqu'à dire – sans y réfléchir – que j'aurais été prête à faire n'importe quoi, en échange de son aide. Le regard qu'il me lança après mes mots ne m'inspira pas vraiment confiance, aussi reprit-il rapidement un regard plus 'professionnel', avant de m'expliquer ce qu'il devrait faire à ma pauvre voiture pour la réparer. Pas vraiment douée en mécanique, j'avais acquiescé, sans vraiment savoir, cependant, ce à quoi il faisait allusion. Pour conclure, Josh m'avait alors annoncé que cela me couterait cher en services, ce à quoi j'avais répondu que ça ne me dérangeait absolument pas – tant qu'il restait dans la limite du raisonnable.

« Voyons ! Je suis toujours raisonnable ! », me répondit-il avec un clin d'oeil. A vrai dire, je doutais légèrement de ce qu'il venait de me dire là. Je ne connaissais pas vraiment Josh, mais quelque chose me disait qu'il était tout à fait du genre à être déraisonnable.

« Permets moi d'en douter », rétorquai-je alors, légèrement sceptique.

Rapidement, j'en vins à lui confier qu'il me sauvait la vie – au sens propre, comme au sens figuré, d'ailleurs. Car s'il n'était pas venu à mon aide, j'aurais très probablement fini par glisser ma tête sous le capot et par attendre que l'asphyxie ne vienne à bout de moi. A cela, il me répondit :

« Mais vu que je te sauve la vie, il faudra que ce soit amusant ! »

Amusant ? Qu'entendait-il par là ? Amusant signifiait-il humiliant, pour lui ? Je n'espérais pas sans quoi... Il devrait me demander de lui rendre la pareille autrement ! De nouveau, je fronçai les sourcils, l'air méfiante.

« Amusant, hein ? Pour qui ? Pour toi, ou pour moi ? »

En sauveur digne de ce nom, Josh me proposa rapidement une solution à mon problème : tracter ma voiture avec la sienne, afin de l'emmener sur son parking, où il s'en occuperait. Ca me convenait. Il y avait certaines choses qu'il n'avait pas, cependant, et qu'il me faudrait acheter. Comme du liquide de refroidissement, et une durite. Je ne savais pas vraiment à combien tout cela me reviendrait et à vrai dire, ça n'était pas ma principale préoccupation. Non, ce qui m'inquiétait le plus, à vrai dire, c'était plutôt de savoir où j'allais bien pouvoir trouver tout ça. Rapidement, Josh m'expliqua que j'en trouverai en garage, ou dans des magasins spécialisés. Il ajouta bien rapidement que nous irions dans ce qui était le plus proche. Il partit alors un instant, me laissant seule devant ma voiture, le temps pour d'aller récupérer la sienne. M'appuyant contre mon véhicule, je le vis réaparaitre bien rapidement. Il s'arrêta à mon niveau, alluma ses feux de détresse, sortit de son véhicule, et m'expliqua alors :

« On va la sortir pour que je puisse accrocher les câbles ensuite tu monteras avec moi. Je peux avoir tes clés ? »
« Ah oui, pardon » Sans plus attendre, je lui tendis le trousseau de clés que j'avais entre les mains. A nouveau, Josh disparu, le temps pour lui de s'occuper de ma voiture. Cela ne lui prit guère de temps, cette fois encore, bien que les conducteurs qui passaient dans la rue se montraient d'une patience limitée. Nous fûmes klaxonnés plusieurs fois, ce à quoi je répondais par un léger signe de la main, et un regard désolé, tandis que Josh, lui, réagissait de manière plus... violente, allant même jusqu'à faire un doigt d'honneur à l'un d'entre eux. Légèrement amusée devant sa réaction, je n'avais pourtant fait aucune remarque, attendant qu'il termine la manoeuvre.

Il revint alors en direction de sa voiture, m'invitant à m'installer dedans. Je ne me fis pas prier plus longtemps et, à peine assise à l'intérieur, côté passager, le jeune homme me fit remarquer :

« Ceinture mademoiselle !»

J'esquissai un léger sourire. Décidément, Josh me semblait beaucoup plus à cheval sur les règles que je ne l'aurais cru. Je m'exécutai, tandis qu'il allumait son autoradio. Après un instant, il me demanda :

« Alors dis moi... Pourquoi tu n'as pas appelé Noam ? »

Je me raidis légèrement dans mon siège. Noam. Une source de pas mal de problèmes pour moi, en ce moment, avec Caleb, et les deux autres jeunes hommes qui me servaient de frères. A croire, au final, que j'étais vouée à n'avoir aucune relation véritablement bien définie avec les hommes. Oui, car quand on y réfléchissait bien... Caleb était mon meilleur ami, sans vraiment l'être et les autres... Les autres étaient mes frères, sans vraiment l'être non plus. C'était tellement... compliqué. Ma vie, ces derniers temps, s'était avérée beaucoup plus compliquée que je ne l'aurais cru, à vrai dire. Je m'étais découvert trois frères, trois hommes qui venaient à peine de débarquer dans ma vie, et auxquels j'aurais dû laisser une chance. Une chance de quoi ? De me connaître ? Pour faire quoi ? Former une fratrie ? A quoi ça nous mènerait, tout ça ? Cela nous aiderait-il réellement, d'avoir une 'famille' sur laquelle se reposer ? Je n'en avais pas la moindre idée, et c'était probablement ce qui posait problème. Et Josh ? Que savait-il de toute cette histoire ? Savait-il que Noam était mon frère ? Très probablement, sans quoi, il ne m'aurait peut-être pas posé la question, puisqu'il était parfaitement conscient qu'entre Noam Tanner et moi, ça n'avait jamais vraiment été l'amour fou, bien au contraire... Baissant un instant les yeux, j'haussai les épaules, avant de répondre :

« Je sais pas. Je crois que... J'ai pas envie qu'il pense que je me sers de lui ou que... j'vais le voir simplement parce que j'ai besoin d'aide. » Je marquai une légère pause, avant de lui expliquer, « Y'a encore quelques semaines, il n'était rien d'autre qu'un crétin, à mes yeux et maintenant... J'dois me faire à l'idée qu'il est mon frère. C'est peut-être con mais... Même si ça m'enchante pas, j'aimerai... faire les choses bien. Essayer, du moins. » Et ça, ça n'était pas encore gagné. Enfin, pourquoi lui racontai-je tout ça ? Il n'en avait probablement rien à faire, de ce qu'était ma vie ou des relations que je pouvais bien entretenir avec "mes frères". Je relevai les yeux en direction de Josh, avant d'avouer, avec un demi-sourire, « Et puis, je crois aussi que je suis trop fière pour oser lui demander de m'aider. » Oh oui, ça ne faisait même aucun doute ! Cette fierté mal placée me perdrait probablement un jour. « Enfin... il faut voir le côté positif : Ne pas l'appeler, c'est avoir l'occasion de te demander ton aide, et de parler avec toi... Chose qu'on a jamais vraiment faite, jusqu'à présent... »

Pourquoi ? Peut-être justement à cause de Noam, du fait que Josh faisait partie de sa bande de potes. Posant mon regard devant moi, un très léger silence s'installa alors, entre nous, silence pendant lequel je portai plus d'attention à la musique qu'il avait mise. Une musique que je n'avais, à vrai dire, jamais entendue, jusqu'à présent. Fronçant les sourcils, intriguée, je lui demandai alors :

« C'est quoi, ton CD ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dont-stop-believin.forumactif.com/t256-reese-titre2 http://dont-stop-believin.forumactif.com/t257-reese-every-cloud-has-a-silver-lining http://dont-stop-believin.forumactif.com/t232-reese-terminee#4109
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Maybe it's time to finally get to know each other ? | Josh   Mer 13 Avr - 13:20

Josh n'était pas connu pour être un bon samaritain mais il avait ses bons jours, comme tout le monde. Il n'était pas non plus du genre égoiste ou à tout faire en attendant quelque chose en retour, mais cela lui arrivait. En ce qui concernait Reese, il aurait juste demander qu'elle lui paye un verre si elle ne lui avait pas spontanément sorti qu'elle ferait tout ce qu'il voulait. Avec ce genre de phrases il était évident que le beau brun allait tourner la situation à son avantage. Enfin pour le moment, c'est lui qui allait en baver à devoir changer la durite et tout ce qui va avec. Ce n'était pas ce qu'il y avait de plus compliqué mais c'était pas non plus évident pour quelqu'un qui n'était pas garagiste ou expert en mécanique. Il s'en sortirait mais peut être mettrait il un peu plus de temps. La voiture n'était pas une nouveauté, ce qui en un sens, facilitait les choses car Walker était plus habituées aux vielles bagnoles. Il en avait possédé quelques unes sur lesquelles il s'était entrainé pour ne pas avoir à demander quoique ce soit à son père. C'était pendant sa période rebelle, il y a une décennie ! Comme le temps passe vite... Et pour en revenir à Reese, il assura qu'il était toujours raisonnable quand elle s'inquiéta vis à vis de sa demande de "remboursement" en services. Elle en doutait ? Elle avait certainement raison mais sur un ton faussement offusqué il répondit :

« Oh tu vas me vexer...» Il se demandait si elle n'était pas comme son frère, Noam, à prendre la plupart des choses au premier degré. Il ne connaissait pas le dernier frère, juste de vue, mais c'était peut être de famille....
Josh ajouta ensuite que vu qu'il lui sauvait la vie, pour reprendre ses mots, il faudrait que ce soit amusant ! Elle eut à nouveau l'air méfiante, et sa théorie à propos de la fratrie persistait dans son esprit. C'était trop drôle de les faire marcher... non courir ! Il ne répondit à sa question, à savoir pour qui se serait amusant, que par un sourire énigmatique et enchaina avec l'imminent remorquage de la voiture. Puis fila pour mettre l'opération en place. Elle lui tendit son trousseau de clés, il laissa son propre véhicule en warning et alla sortir celle de la jeune Dewitt. La manoeuvre fut rapide et pourtant certains trop impatients, alors qu'ils voyaient bien qu'ils étaient en galère, klaxonnèrent. Rapidement excédé et fidèle à sa réputation arrogante, il leur répondit par un doigt d'honneur qui amusa Reese. Ils prirent ensuite place dans la voiture de Josh, une fois certains que les câbles tiendraient et il lui rappela de mettre sa ceinture. On peut être un rebelle sans être totalement débile. Il dépassait souvent la limitation de vitesse mais jamais il n'oubliait d'attacher ce qui lui sauverait peut être un jour la vie ! Il démarra et commencer à rouler doucement, pour pouvoir contrôler au mieux les deux véhicules, puis se lança afin de savoir pourquoi elle n'avait pas appelé son frère. Aussitôt elle se raidit sur son siège et Josh se demanda comment il réagirait si demain il apprenait qu'il n'était pas le seul enfant Walker. Ca devait quand même foutre une sacrée claque dans la tronche ! Et pour peu que l'on n'apprécie pas ceux avec qui l'on est censé composer... Elle lui confia son ressenti, effectivement ce n'était pas évident. Il failli ajouter qu'au moins elle n'avait pas couché avec avant de savoir qui il était ! Vous imaginez le tableau sinon ? Josh avait couché avec tellement de filles en ville que si l'une d'elles étaient sa soeur, il y aurait fort à parier qu'ils aient été amants ! En un sens c'était dégueulasse et en un autre... pour quoi devrait il la considérer comme de sa famille ? Pareil pour Reese. « Je crois que je vois... Même si je ne suis pas sur que je me prendrais autant la tête... mais bon, on ne sait jamais comment on réagirait tant qu'on ne vit pas les choses.» Elle ajouta qu'elle était trop fière pour demander à Noam de l'aider et ça il pouvait carrément comprendre : « T'as bien raison ! Je sais ce que c'est ! » Et pour finir elle ajouta que c'était l'occasion de le connaitre lui, il lui lança un regard amusé. « Oh, tu me flattes ! Mais c'est pas faux. » Un ange passa et elle porta son attention sur la musique que diffusait l'auto radio. Pas peu fier Josh répondit aussitôt :

« C'est moi avec mes musicos du moment. Je peux pas vraiment dire mon groupe car trouver des gens motivés et qui s'investissent réellement c'est pas évident. T'aimes bien le rock ? »
Il monta un peu le son pour qu'elle puisse se faire une réelle idée de sa musique. Celle ci était l'une de ses toutes dernières compositions, inspirée par la belle Alice. Heureusement, il y avait peu de chance pour que Reese puisse faire le rapprochement. Josh n'était pas du genre à dévoiler de façon explicite ce qu'il ressentait. Avec cette chanson il ne parlait pas d'amour mais l'on pouvait ressentir son obsession pour la belle brune. « T'écoutes plutôt quoi, toi ? »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 576
Pseudo : crystal
credits : avatar by stormy weather ; gif by Liloo_59 ; sign' by me
open pour un sujet ? : Yep' !

Tell me more
Statut:
Relations:


MessageSujet: Re: Maybe it's time to finally get to know each other ? | Josh   Ven 20 Mai - 16:46

Jamais je n'aurais pu imaginer que Josh Walker était un homme aussi serviable. Je l'avais jugé bien trop vite, aux fréquentations qu'il avait. J'étais effectivement de ce genre de personnes à juger les gens à leurs apparences, et à leur fréquentations. Surtout lorsque, dans celles-ci, il y avait Noam Tanner. Noam... Pendant des années, il avait été mon pire cauchemar, et voilà qu'à présent, je réalisai qu'il était en réalité mon frère. Tout cela me semblait tellement absurde. Je ne savais même pas comment réagir à cette nouvelle. Une part de moi en était comme heureuse, bien que ce mot soit peut-être un peu trop fort pour décrire ce que je ressentais, et une part de moi était furieuse. J'étais effectivement en colère. Après mes parents, après Noam lui même, après ces deux autres frères que je ne connaissais pas... Tout autant de personnes qui avaient foutu l'équilibre de ma vie en l'air et qui n'avaient rien fait d'autre que me mentir. Qu'étais-je censée faire ? Les accueillir dans ma vie avec les bras grands ouverts ? J'en étais incapable. Et paradoxalement, j'étais également incapable de les repousser, tous autant qu'ils étaient. J'étais perdue. Et le départ de Caleb n'avait pas arrangé les choses. Cette panne de voiture, ça avait été la goutte d'eau qui faisait déborder le vase. Appeler Noam pour qu'il me dépanne ? C'était hors de question. Je préférais encore mourir au milieu de cette rue plutôt que l'appeler pour lui demander de venir me dépanner. Alors, forcément, l'aide de Josh m'apparaissait comme une bénédiction. J'étais loin de l'imaginer avoir de quelconques mauvaises intentions parce que, bizarrement, il m'inspirait confiance. Et peut-être aussi car il était la seule personne vers qui j'avais pu me tourner. Naturellement, je lui avais dit que j'étais prête à tout pour le remercier – chose que je regrettais dans la seconde en voyant le regard qu'il m'adressa. Méfiante, j'avais alors ajouté que je ne ferai que ce qui resterait dans la limite du raisonnable, ce à quoi il me répondit qu'il était toujours raisonnable. Là, par contre, j'en doutais fortement, ce que je lui confiais sans plus attendre. L'air visiblement offusqué, il répondit, certainement plus pour me taquiner qu'autre chose :

« Oh tu vas me vexer...»

Reprenant sur la dette que j'avais envers lui, Josh m'expliqua que, quoi que j'aie à lui faire, cela se devrait d'être amusant. Ce qui était loin de me rassurer. Amusant pour qui ? Pour lui, ou pour moi ? Car il était certain que si lui finirait par trouver un compte dans ma façon de lui rendre la pareille, ça serait probablement loin d'être mon cas. Il ne répondit pas à ma question, laissant le mystère planer. Agacée, je fronçai les sourcils, comme vexée qu'il ne m'ait pas répondu. Il s'empressa d'aller chercher sa voiture pour pouvoir tracter la mienne. Après quelques minutes, nous étions tous les deux dans sa voiture, et il démarrait. Alors que nous allions en direction du fameux parking de Josh, celui-ci me posa une question pour le moins surprenante. Il voulait savoir pourquoi je n'avais pas appelé mon frère, Noam. Ainsi il savait que Noam et moi étions frère et soeur ? Décidément, les nouvelles allaient vite, dans cette ville. Je ne savais pas comment expliquer à Josh le flot de sentiments contradictoires qui m'habitaient lorsque je songeai à Noam. Ainsi, je lui expliquai, plutôt maladroitement, ce qui m'avait poussée à me débrouiller seule : à savoir que je ne voulais rien devoir à Noam, ni même qu'il pense que je me servais de lui. J'avais beau ne pas me sentir prête à le laisser occuper une place dans ma vie, je ne voulais pas non plus l'en chasser. Parce que, quoi que j'en dise, quoi que j'en pense, il était quand même mon frère.

« Je crois que je vois... » me répondit alors Josh. « Même si je ne suis pas sur que je me prendrais autant la tête... mais bon, on ne sait jamais comment on réagirait tant qu'on ne vit pas les choses. »

Je poussai soupir. Me prenais-je réellement trop la tête ? Peut-être. Mais j'avais tellement peur de mal agir que je ne pouvais faire autrement que me poser un tas de questions... Qui m'embrouillaient, certes, mais qui me donnaient malgré tout l'impression de ne pas trop mal agir. Après un instant, je finis également par avouer à Josh que j'étais aussi trop fière pour oser demander de l'aide à Noam.

« T'as bien raison ! Je sais ce que c'est ! »

Et lorsque j'ajoutai, par le même occasion que, ma réaction avait eu du bon, puisqu'elle me donnait l'occasion de connaître Josh, il se tourna vers moi avec un regard amusé.

« Oh, tu me flattes ! Mais c'est pas faux. »

J'esquissai un sourire en guise de réponse. Un léger silence s'installa entre nous, silence pendant lequel j'entendis la musique qu'il avait mise dans la voiture... Une musique que je n'avais encore jamais entendue jusqu'à présent. Lui en demandant plus à ce sujet, une lueur de fierté brilla dans le regard de Josh, qui me répondit :

« C'est moi avec mes musicos du moment. Je peux pas vraiment dire mon groupe car trouver des gens motivés et qui s'investissent réellement c'est pas évident. T'aimes bien le rock ? »

Je ne savais pas que Josh était musicien. Encore moins qu'il avait monté un 'groupe'. En tous cas, pour sûr, ils avaient un réel talent.

« Oh que oui, j'aime ça. » Tandis qu'il monta le son de la musique, je me tournai vers lui, un sourire aux lèvres : « Vous êtes vraiment doués. Qui a fait la compo ? »

J'attendis sa réponse, et tandis que je posai mon regard à l'arrière, pour vérifier que ma voiture s'y trouvait toujours, il me demanda :

« T'écoutes plutôt quoi, toi ? »

J'haussai les épaules.

« Un peu de tout... Mais du rock, principalement. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dont-stop-believin.forumactif.com/t256-reese-titre2 http://dont-stop-believin.forumactif.com/t257-reese-every-cloud-has-a-silver-lining http://dont-stop-believin.forumactif.com/t232-reese-terminee#4109
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Maybe it's time to finally get to know each other ? | Josh   Lun 30 Mai - 1:52

Lorsque Josh se montrait serviable -sauf avec ses amis-, il étonnait toujours. Il fallait bien avouer que c'était rare ou alors qu'il avait une arrière pensée. Mais dans le fond, ce n'était pas un si mauvais gars. Il avait ses défauts comme tout le monde et il en jouait car ça l'amusait de voir les autres s'offusquer ou le regarder comme s'il était le diable en personne. Oui, depuis qu'il était petit ça l'amusait. Ses parents étaient si coincés, il fallait toujours être parfait, ne jamais faire un pet de travers. Il avait fini par en avoir marre. Il avait d'ailleurs passé son adolescence à leur en faire voir de toutes les couleurs, si bien qu'ils avaient fini par l'envoyer dans une espèce de camps de concentration pour adolescents à problèmes. Biensur son réel problème allait bien plus loin qu'une simple envie de faire chier son monde, mais ça, ses parents n'en ont jamais rien eu à faire. Enfin bref, il avait l'habitude qu'on ne s'attende pas à ce qu'il se comporte comme un gentleman. Il n'était donc pas choqué que Reese soit surprise par son attitude et il ne l'en blâmait pas. Après tout il entretenait le mystère autour de sa générosité et sa serviabilité, non ? Alors comment lui en vouloir ? C'est vrai qu'on dit qu'il ne faut pas juger un livre sur sa couverture, mais lorsque l'on ne voit que ça. Et puis c'était humain, on était tous pareils : à se faire une idée sur ce que l'on voit. Quand on voit une personne à forte corpulence manger une glace en été, on ne se dit pas qu'elle a le droit tout comme les minces de se faire plaisir, ni qu'elle a pris du poids suite à une dépression ou truc du genre, non on a tous la même réaction : t'es pas assez gros ? Tu devrais faire un régime. Et il y a tant d'autres exemples. Il parait que seul Dieu a le pouvoir de nous juger, et pourtant... Cela dit Josh ne croyait pas en Dieu mais ça, c'est une autre histoire...

Il taquina la jeune femme au sujet des services qu'elle devrait lui rendre pour payer celui qu'il était en train de lui rendre et il s'amusait de la voir s'inquiéter des idées tordues qui lui trottaient en tête. Il fit mine de se vexer tandis qu'elle ne croyait pas qu'il pouvait être raisonnable. Enfin qu'il l'était toujours. Evidemment c'était totalement faux. Josh était sans doute un des meilleurs exemples en ville en matière de déraisonnement ! Il chercha à la rassurer, ou pas, en lui annonçant que ce devrait être amusant. Bien évidemment il n'allait pas lui dire quoi ! Il voulait la faire mijoter. Aurait elle plus de patience que son frangin, Noam ? Lui, dès que Josh l'emmerdait un peu, il partait au quart de tour. Aucun humour, il prenait tout au sérieux. C'était lassant... Mais c'était plus fort que lui et Josh continuait ce petit jeu depuis des années. Il fallait dire aussi que Tanner aimait bien le chercher.
La jeune fille sembla bouder tandis qu'il allait chercher son véhicule pour tracter le sien, comme c'était chou ! Les choses s'enchainèrent, il accrocha les câbles pour pouvoir tracter la voiture de Reese, et ils montèrent tous deux dans sa caisse. C'est alors qu'il lui demanda clairement pourquoi ne pas avoir appelé Noam. Après tout c'était lui le mécano du coin ! EN effet il avait appris pour leur lien fraternel, disons que les murs avaient des oreilles et Josh trainait souvent les siennes un peu partout. Sa réponse ne l'étonna pas tant que ça et il n'émit pas vraiment de jugement. Après tout il ne savait pas ce que ça faisait de découvrir qu'on avait un frère caché. Pas encore du moins... De toute façon les filles se posaient toujours trop de questions ! ET pourquoi ? Et comment ? Et si ? Les mecs eux, allaient droit au but. Ce n'était pas toujours une bonne idée mais au moins, pas de prise de chou pendant 107 ans. Sauf peut être Noam, mais lui il devait être une femme dans une autre vie ! Et il ne pouvait que l'appuyer dans son choix de ne pas lui demander de service. Lui aussi, préférerait crever sur cette route que de l'appeler s'il était en panne. N'importe quelle route d'ailleurs ! C'était con mais typiquement masculin aussi. Fierté de merde. Et dire qu'il fut un temps où ils s'étaient pas si mal entendus...
Au moins se retrouvait il en charmante compagnie ! Finalement, Tanner servait à quelque chose sans même le savoir. Un ange passa. A quoi pouvaient ils bien penser tous les deux ? Nul ne sait. Reese rompit le silence en demandant qui jouait le morceau sur le cd que passait son poste radio et c'est non sans fierté qu'il dévoila que c'était son groupe et lui. Aussi lui demanda-t-il si elle aimait le rock. Elle répondit que oui et il en parut heureux. Et en plus elle aimait ce qu'il faisait ! A moins qu'elle ne cherche qu'à le flatter, pour ne pas le vexer.

« Merci. Et bien je compose toutes les chansons avec ma guitare, ensuite les autres se chargent d'accorder leurs instruments à ma musique. Enfin tu vois ce que je veux dire ? Parfois biensûr on fait des arrangements ensemble. »

Il roulait doucement pour ne pas perdre la voiture de Reese ni causer d'accident. Il ne leur faudrait pas longtemps pour arriver sur son parking. Et d'ici cinq minutes ils passeraient devant une enseigne qui vendait ce dont ils avaient besoin. Il ajouta après la réponse de la belle blonde à propos de ses goûts musicaux :

« Y'a rien de mieux que le rock. Aussi bien pour les morceaux qui envoient que les balades. Still loving you de Scorpions, c'est un pas un slow qui tue ? Ou Metallica ! J'adore ce genre de rock, par contre les trucs commerciaux genre Sum41, pas ma came ! Tu chanterais pas à tout hasard ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 576
Pseudo : crystal
credits : avatar by stormy weather ; gif by Liloo_59 ; sign' by me
open pour un sujet ? : Yep' !

Tell me more
Statut:
Relations:


MessageSujet: Re: Maybe it's time to finally get to know each other ? | Josh   Ven 3 Juin - 3:49

Parler avec Josh s'avérait être agréable. En plus d'être d'agréable compagnie, le jeune homme avait de l'humour, et de la classe. Finalement, Noam savait choisir ses amis. C'était du moins ce qui me traversa l'esprit lorsque je montai dans la voiture de Josh, sans jamais songer que Noam pourrait y voir une quelconque objection. J'avais toujours cru que le courant passait plutôt bien, entre ces deux là. Mais de récentes allusions de la part de Noam et de Josh eux-mêmes m'avaient laissé sous entendre que je m'étais peut-être trompée et que les jeunes hommes, s'ils étaient amis, ne s'entendaient pas toujours à merveille. Mais cela ne me regardait pas. Que Noam soit mon frère ou pas, son entente avec ses diverses fréquentations ne me regardait en aucun cas, et ne m'influencerait nullement dans mes propres fréquentations. C'était pour cette raison que j'avais tenté de faire abstraction de l'apparente animosité entre les deux hommes pour parler ouvertement à Josh, notamment de ma relation avec Noam.

Une relation qui, si elle semblait en passe de s'améliorer, s'avérait encore légèrement tendue. Car quoi qu'on en dise, outre le passé, il n'était pas vraiment évident, pour lui, comme pour moi (et surtout pour moi à vrai dire) d'accepter ce qui nous avait été dissimulé pendant une vingtaine d'années et de vivre avec. Alors oui, je me posais tout un tas de question, ne sachant pas vraiment comment agir avec Noam, par peur de mal faire. L'appeler pour m'aider avec ma voiture ? C'était hors de question. D'abord parce que je ne voulais pas qu'il pense que je me servais de lui, et ensuite parce que j'étais trop fière pour aller lui demander son aide. Un léger silence s'installa, après lequel j'avais remarqué la musique qui se diffusait dans la voiture. Curieuse, je lui demandai de qui elle était, avant d'apprendre que c'était Josh lui même et son « groupe » que l'on entendait jouer. Ca pour une surprise ! Je ne m'étais pas attendue à ce que Josh compose de la musique. Quoi qu'à bien y réfléchir, il n'était pas vraiment étonnant qu'un homme séduisant comme lui s'adonne à de tels loisirs. C'était bien connu : les beaux jeunes hommes avaient souvent tendance à jouer de la musique. Ca faisait partie de leur panoplie de tombeurs, de ces éléments indispensables à leur pouvoir de séduction. Josh me demanda si j'aimais le rock, ce à quoi je répondis naturellement par la positive, et pour cause, puisqu'à bien y réfléchir, je n'écoutais presque que du rock.

Ce que Josh faisait était pas mal. Le son était de qualité, de même que les paroles. Le genre de choses à charmer les filles, encore une fois. Je lui confiais que j'aimais sa musique, avant de lui demander qui composait les chansons. A ma remarque, il sembla comme heureux, ce après quoi il me répondit :

« Merci. Et bien je compose toutes les chansons avec ma guitare, ensuite les autres se chargent d'accorder leurs instruments à ma musique. Enfin tu vois ce que je veux dire ? » J'hochai la tête à sa question. « Parfois biensûr on fait des arrangements ensemble. »

J'esquissai un léger sourire, avant de lui avouer :

« J'ai fait de la musique, moi aussi, quand j'étais plus jeune. Du violon. Ca n'avait rien à voir, bien sûr. Mais ça me plaisait bien... » Mon sourire s'élargit alors que je repensai à cette époque. « Et puis... j'ai arrêté. » repris-je, une pointe de nostalgie dans la voix.

Josh m'interrogea alors sur mes goûts musicaux. Question piège ? Je ne pensais pas, non. Il essayait simplement de faire connaissance, ce qui n'arrivait que très rarement. Reese Dewitt n'était effectivement pas connue pour sa sociabilité, à Hope Mills, mais au contraire pour sa fierté, et son isolement. Le fait était que j'avais toujours préféré être seule qu'entourée de crétins. Ce qui m'avait d'ailleurs bien souvent valu la moquerie de certains camarades, au lycée, à commencer par mon frère.

« Y'a rien de mieux que le rock. Aussi bien pour les morceaux qui envoient que les balades. Still loving you de Scorpions, c'est un pas un slow qui tue ? Ou Metallica ! J'adore ce genre de rock, par contre les trucs commerciaux genre Sum41, pas ma came ! » Je ne pu retenir un sourire amusé, en voyant Josh parler de la sorte. La musique semblait vraiment le passionner. Ca s'entendait au son de sa voix. Il parlait du rock comme je parlais de mes bouquins. Dans le fond, il devait certainement aimer la musique autant que j'aimais la lecture. « Tu chanterais pas à tout hasard ? »

Cette question, en revanche, me surprit, et me laissa même sans voix quelques secondes. Après la surprise, et le silence, on entendit un grand éclat de rire résonner dans l'habitacle de la voiture : le mien. Oui, j'étais amusée, amusée de l'entendre me poser une telle question. Si le pauvre Josh m'avait déjà entendue chanter, il est certain qu'il ne m'aurait jamais posé cette question !

« Si, je chante... Sous la douche ou... dans ma voiture... Et d'après les commentaires de mon coloc', j'crois pas avoir un talent quelconque, désolée. »

Je ris de nouveau, avant de secouer la tête. Jetant un coup d'oeil en arrière, je vérifiai que ma voiture nous suivait toujours. Puis, reposant mon regard sur la route, je demandai :

« On est encore loin ? » Je n'étais pas réellement du genre patiente et pourtant, ça n'était pas l'impatience qui me faisait parler – puisque je passais un bon moment en compagnie de Josh – mais surtout la curiosité. Une curiosité qui me jouait bien souvent des tours mais qui faisais néanmoins partie de moi et que j'étais incapable de contrôler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dont-stop-believin.forumactif.com/t256-reese-titre2 http://dont-stop-believin.forumactif.com/t257-reese-every-cloud-has-a-silver-lining http://dont-stop-believin.forumactif.com/t232-reese-terminee#4109
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Maybe it's time to finally get to know each other ? | Josh   Jeu 9 Juin - 13:05

Josh s'était toujours mieux senti entouré de femmes. Peut être que cela remontait à son enfance, parce qu'il avait des relations conflictuelles avec son père ? Avec les hommes il se sentait toujours en compétition, jugé, presque menacé. Il avait du mal à être lui même, et encore plus avec ceux qui manquaient d'humour comme Noam. A la base ils s'entendaient pas si mal, il y a quelques années Tanner ne prenait pas la mouche dès que Josh ouvrait la bouche, il savait rire et s'amuser. Etait-ce son histoire avec Charly qui avait tout changé et du coup Josh devenait sa bête noire car il était très proche d'elle ? En tout cas, il n'allait pas changé ses habitudes. Charly et Lynn l'avaient pour ainsi dire sauvé, il en avait perdu une alors pour rien au monde il ne laisserait quelqu'un se mettre en travers de Charly et lui, encore moins quelqu'un qui la rendait malheureuse. Et peu lui importait qu'elle ai tort, c'était elle son amie à la base. Contrairement à Noam, Reese était agréable. Un peu timide mais amusante. Là encore leur début d'entente était peut être due au fait qu'elle était une fille, tout simplement. Aux yeux de Josh les filles n'étaient pas si compliquées, il fallait juste les écouter. Certains diront qu'ils n'était qu'un don juan qui enchaine les filles, un briseur de coeur. Il ne faisait rien croire pourtant, il ne promettait rien et il était plutôt connu alors ces demoiselles savaient où elles mettaient les pieds.
Enfin bref, ils commencèrent à parler musique. Ce loisir était plus qu'un loisir en fait pour Josh. C'était toute sa vie. Qu'il soit heureux ou malheureux il se servait de la musique pour s'exprimer, pour évacuer. Et la vie était bien plus belle en chanson, non ? Reese semblait intéressée et biensur il fut flatté et ravi d'en parler. Lorsqu'il pouvait faire partager sa passion, il ne se faisait pas prier. Il expliqua comment il s'organisait pour composer et la jeune femme lui avoua avoir fait de la musique : du violon. Il arqua les sourcils, non pas pour se moquer mais pour marquer sa surprise.
« J'adore le violon. J'en introduis souvent dans mes morceaux, maintenant je saurais à qui demander ! Je suis sûr que t'as pas oublié. Pourquoi t'as arrêté ? »

Josh osait poser les questions. C'était parfois gênant pour les autres mais il fallait bien tenter, non ? Elle enchaina ensuite pour mieux connaitre ses goûts musicaux. Il parla de ses groupes favoris, ceux qui l'avaient le plus marqués et inspirés. La daube commerciale, très peu pour lui. Il s'intéressa ensuite à savoir si elle chantait. Vu qu'elle était musicienne, on ne sait jamais ! Visiblement il avait posé la question con : elle devait chanter comme un pied. Il se mit à rire aussi.
« Je vois ! Quel dommage... »
La voiture était toujours à l'arrière et Reese s'inquiétait de savoir où ils en étaient.
« On arrive au magasin, c'est au coin de la rue. Ensuite je ne suis plus qu'à cinq minutes. Un peu de patience, ma belle ! »
Quelques instants plus tard il se garait sur le petit parking d'une enseigne du genre Norauto où l'on pouvait acheter les produits utiles pour la voiture. Il se gara et sorti de la voiture, attendant Reese pour entrer dans le magasin.
« Dis moi sinon, tu fais quoi de tes journées ? Tu bosses ou t'étudies ? »

Il marchait tranquillement, d'un pas assuré et à la fois cool. Josh avait de l'allure, on pourrait presque le prendre pour un acteur ou un mannequin. On pourrait aussi dire qu'il se la jouait, ce qui n'était pas totalement faux. Il ne fallu pas longtemps pour qu'il trouve ce dont il avait besoin. Il montra à Reese les prix :
« Ca te va ? On peut prendre la gamme en dessous mais franchement c'est pas top. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 576
Pseudo : crystal
credits : avatar by stormy weather ; gif by Liloo_59 ; sign' by me
open pour un sujet ? : Yep' !

Tell me more
Statut:
Relations:


MessageSujet: Re: Maybe it's time to finally get to know each other ? | Josh   Ven 10 Juin - 15:22

La compagnie de Josh était agréable. C'était un jeune homme très bien élevé et très sympathique avec les demoiselles. Je suppose que son côté séducteur y était grandement pour quelque chose. Enfin, je n'allais pas m'en plaindre, bien au contraire. J'appréciais de passer ce moment avec lui, et ce, même si c'était dans des circonstances assez... Particulières. Tous les deux installés dans sa voiture, nous faisions plus ample connaissance. Bien qu'il ait un humour particulier, je commençai à réellement apprécier le jeune homme, découvrant une facette de sa personnalité que je n'aurais jamais imaginé. La musique, c'était un sujet de discussion sur lequel nous nous étions lancés et sur lequel Josh semblait visiblement bien calé. J'avais appris qu'il jouait lui même, ayant son propre 'groupe' avec lequel il composait. La conversation ayant été engagée, nous parlâmes ainsi de nos goûts respectifs en matière de musique. Et c'est ainsi que je lui avouai, sans vraiment savoir pourquoi, que j'avais moi même joué de la musique, par le passé, à savoir, du violon. A ma révélation, Josh haussa un sourcil, l'air visiblement surpris par ce que je venais de lui avouer. J'esquissai un sourire amusé à sa réaction.

« J'adore le violon. » Je songeai, dans un premier temps, qu'il disait cela pour se moquer de moi. Après tout, beaucoup considéraient le violon comme un instrument... ringard, et passé de mode. Peu l'appréciaient réellement. Je compris cependant, lorsqu'il continua, qu'il était sincère, « J'en introduis souvent dans mes morceaux, maintenant je saurais à qui demander ! Je suis sûr que t'as pas oublié. Pourquoi t'as arrêté ? »

Je ris à sa remarque. Secouant la tête, je baissai un instant les yeux, avant de répondre :

« Je sais pas. Je crois que, sans avoir oublié, je dois être rouillée, maintenant. », lui confiai-je dans un sourire. « Je voulais faire de la danse. » déclarai-je alors, pour répondre à sa question. « Je ne pouvais pas concilier les deux. Alors j'ai abandonné le violon pour me consacrer à la danse. Et puis, j'ai finalement arrêté la danse aussi, n'ayant plus le temps de m'y consacrer, avec mes études. »

Oui, toutes ces activités me manquaient. Mais dès le jour où j'avais commencé mes études, je ne m'étais concentrée que là dessus, en oubliant le reste. De ma vie sociale déjà restreinte aux peu d'activités que je faisais à côté. Continuant notre discussion, Josh en était venu à me demander si je chantai, ce à quoi j'avais répondu que je ne le faisais que sous la douche, ou dans ma voiture, et que je n'avais aucun talent quelconque pour le chant. Josh se mit à rire.

« Je vois ! Quel dommage... »

J'esquissai un léger sourire puis, m'inquiétant de ma voiture, j'avais demandé à Josh si nous en aurions pour encore longtemps. Non pas que j'étais pressée, hein, mais j'étais simplement... curieuse.

« On arrive au magasin, c'est au coin de la rue. Ensuite je ne suis plus qu'à cinq minutes. Un peu de patience, ma belle ! »
« La patience, c'est pas vraiment une de mes qualités. » lui fis-je remarquer dans un sourire alors que, quelques secondes à peine plus tard, il gara nos deux voitures sur un parking. Le magasin en automobile se trouvait alors ici ? Je ne l'avais jamais vraiment remarqué. Sortant de la voiture, je rejoignis Josh et c'est ensemble que nous pénétrâmes dans le magasin.

« Dis moi sinon, tu fais quoi de tes journées ? Tu bosses ou t'étudies ? »

Je souris à sa question.

« Je fais les deux ! » Je souris de plus belle, avant de lui expliquer, « J'étudie pour devenir éditrice. C'est ma dernière année et pour la valider, je dois travailler sur un manuscrit avec un éditeur qui me sert en quelque sorte de référent. Et toi, tu fais quoi ? »

A son physique, j'aurais bien vu Josh mannequin, ou acteur. Un truc dans lequel il se servait de son corps d'Apollon pour gagner sa vie. Esquissant un sourire en le voyant marcher entre les rayons, le torse bombé, la tête haute, fier comme un paon, je ne pus retenir un léger rire, finalement. Me montrant le prix des divers matériaux dont nous aurions besoin, il me demanda :

« Ca te va ? On peut prendre la gamme en dessous mais franchement c'est pas top. »

Je faisais confiance à Josh. S'il me disait de ne pas prendre la gamme en dessous, alors, je ne la prendrais pas ! Redressant la tête dans sa direction, je lui adressai un léger sourire avant d'avouer :

« J'y connais rien dans ces trucs là, tu sais... Si tu me dis que c'est ce qu'il y a de mieux alors... Je prends. Tant pis pour le prix. »

Je parlais comme une riche. Ce que j'étais bien loin d'être, en réalité. Je savais que cette somme d'argent se ferait vite ressentir, dans notre quotidien, à Caleb et moi. Et pourtant, je n'avais pas d'autre choix que dépenser cet argent. Ca m'était nécessaire, car j'avais besoin de ma voiture. Alors, tant pis pour l'argent. Nous n'aurions qu'à nous serrer la ceinture, en contrepartie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dont-stop-believin.forumactif.com/t256-reese-titre2 http://dont-stop-believin.forumactif.com/t257-reese-every-cloud-has-a-silver-lining http://dont-stop-believin.forumactif.com/t232-reese-terminee#4109
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Maybe it's time to finally get to know each other ? | Josh   Lun 13 Juin - 16:04

Sans se vanter, rares étaient les filles qui n'appréciaient pas la compagnie de Josh; sans parler de sortir avec. Il était loin d'être le petit ami idéal par contre il était un meilleur ami hors pair. Il n'y avait qu'à voir comment il veillait sur Charly. Il en aurait fait de même avec Jessie si elle n'était pas parti. En plus ces deux là avaient eu une histoire, la seule vraie relation de Josh et peut être un premier amour. D'ado, mais quand même ! Hormis les filles qui espéraient le rendre fou d'elles, peu se plaignaient de sa compagnie. Il n'était pas le genre gros lourd, même si ses blagues étaient parfois douteuses il savait s'arrêter. Peut être qu'Alice dirait le contraire car il lui courait après mais jamais il n'avait manqué de respect ou de courtoisie envers elle ! Il était même sûr que malgré son air désintéressé, elle aimait bien qu'il soit là à lui tourner autour comme une abeille sur un pot de miel. Ah Alice... la chanson sur laquelle Reese avait tilté avait été inspirée par la belle brune. Mais ça il se gardait de le dire. Et puis, en toute honnêté, Reese lui plaisait bien alors il n'allait pas lui parler d'une autre fille, ce serait plus que déplacé et vraiment mal jouer ! En parlant de jouer, elle lui confia avoir pratiqué le violon et lui adorait cet instrument ! Il ne se voyait pas en jouer mais le son et les mélodies possibles avec cet instrument le transportaient ! Oui, même que parfois il écoutait du classique à fond chez lui, il s'amusait souvent à chanter Caruso tout nu devant sa fenêtre ouverte pour faire râger la petite vieille d'en face pendant que sa petite fille se rinçait l'oeil. Provocateur ? Sans aucun doute ! Mais en lui disant qu'il aimait le violon, il était sincère. Il pourrait même faire appel à elle maintenant bien qu'elle dise avoir oublié. « C'est comme le vélo ça ne s'oublie pas ! Si tu aimais ça, tu devrais reprendre, pour le plaisir, je suis certain que ça te motivera. » Alors elle avoua avoir arrêter pour faire de la danse. Pourquoi ne pouvait elle pas concilier les deux ? Faute de moyen ? A bien y réfléchir il ne connaissait pas le milieu social de Reese. « Je vois... Mais sans parler de t'y remettre à fond, je trouve ça dommage d'abandonner pour ce genre de raisons. Je me doute que tes cours te prennent du temps mais les loisirs c'est important, le sport aussi. Et on a 24 heures à disposition dans une journée ! Question d'organisation ! » dit il en souriant. Josh ne dormait pas beaucoup, ça aidait. Il bossait de nuit, faisait de la musique tous les jours avec plus ou moins d'intensité, il trouvait encore du temps pour sortir, voir ses amis, aller à la boxe... Le tout était de ne pas se laisser dépasser, et trop de gens se noyaient sous de petites choses. Avec un bon coup de pied au cul, la majorité parviendrait à donner plus d'eux mêmes. Mais il n'allait pas refaire le monde !
ils arrivèrent enfin au magasin. Une petite enseigne mais on y trouvait le principal, sinon on pouvait aussi commander mais ce dont ils avaient besoin était facile à trouver ! Tout en se dirigeant vers les rayons il demanda à Reese ce qu'elle faisait de ses journées. Bon elle venait de lui dire qu'elle étudiait mais peut être avait elle aussi un boulot à côté ce qui restreignait le temps libre biensur. Ah c'était donc les deux. Editrice, un métier auquel il n'aurait jamais pensé. Faut dire que les livres et lui...
« Ca doit être sympa ! Enfin quand on aime lire ! Je bosse de nuit au Catalyst comme barman, sinon avec mon groupe on se produit dans le coin dès qu'on peut. Y'a une fille qui m'a demandé d'organiser un festival avec elle et d'y participer mais je sais pas trop où ça en est... Faudrait que je la rappelle, tiens ! »
Josh avançait en se pavanant, il ne remarqua pas le petit rire de Reese sinon il aurait forcément chercher à comprendre. Il était trop concentré pour trouver ce dont ils avaient besoin. Il ne lui fallut pas longtemps et il présenta les produits à la jeune femme, ainsi que leur prix. Elle lui fit confiance et il prit les mêmes choses que pour lui. Parfois il faut mettre le prix pour ne pas avoir de la merde qui lâche dans un mois. Cela dit il n'avait pas non plus choisit le plus cher.
« Ok on est bons alors ! J'habite pas loin, je précise avant que tu demandes ! » dit il en lui faisant un clin d'oeil. « Tu vis où toi, d'ailleurs ? » Ils se dirigèrent vers les caisses où Reese régla puis vers la voiture. « Tu sais cuisiner ? »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Maybe it's time to finally get to know each other ? | Josh   

Revenir en haut Aller en bas
 

Maybe it's time to finally get to know each other ? | Josh

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hope Mills :: ▬ Hope Mills ▬ :: Monterey Avenue-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit